Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Beñat Intxausti : "Le meilleur endroit pour gagner pourrait être le GP (...)

Beñat Intxausti : "Le meilleur endroit pour gagner pourrait être le GP Llodio"

jeudi 22 avril 2010

Après son excellent podium à la Vuelta al Pais Vasco, et avant le GP de Llodio, interview de celui qui incarne désormais l’espoir du cyclisme basque...


- Diario Siglo XXI (DS) : D’abord, félicitations pour la victoire de ton co-équipier, Igor Anton, à la Vuelta a Castilla y Leon. Sacrée vague de victoire pour ton équipe depuis Arrate...

- Beñat : Oui, C’est vrai qu’en ce moment tout nous sourit. Jusqu’à là, nous avions bien travaillé, mais nous n’avions pas de victoire, et maintenant elles tombent presque sans le vouloir.

- DS : C’est ta première saison dans l’équipe. Après être passé par Nicolas Mateos, puis 2 ans avec Matxin chez Saunier Duval et Fuji Servetto, tu arrives enfin chez Euskaltel Euskadi. Tu avais envie de courir dans l’équipe basque ?

- Beñat : Oui, j’ai déjà dit avant de signer que ce que je voulais, c’était courir dans l’équipe de chez moi. Eux aussi s’intéressaient à moi et tout s’est bien passé au niveau du contrat.

- DS : Au cours de la négociation une de leurs conditions était de ne signer que pour une seule année. Pourquoi ?

- Beñat : Principalement parce que les contrats des sponsors s’arrêtent cette année et qu’ils ne pouvaient pas m’assurer une 2e année. Si l’équipe continue, je ne crois pas qu’il y aura de problème pour continuer.

- DS : Déjà dans le Critérium International tu as brillé, mais c’est à la Vuelta al Pais Vasco où tu as frappé du poing sur la table et que tu as explosé, plus tôt que ce qu’attendaient certains. Quel résumé fais-tu de cette course ?

- Beñat : J’avais bien marché dans les courses précédentes, mais c’est à la Vuelta al Pais Vasco que j’ai été le meilleur. J’ai réussi à monter sur le podium et ça a une valeur très importante parce que c’est une course ProTour et peut-être que les gens ont été surpris. Mais ceux qui connaissent le cyclisme savaient déjà que je marchais bien dans les courses précédentes.

- DS : Comme tu le dis, beaucoup de supporters connaissaient déjà ton talent. Toutefois, après le Pays Basque, tout le monde te regarde comme le grand espoir basque. Comment vis-tu cette pression ?

- Beñat : Ca fait plaisir. Les supporters sont géniaux avec moi et à la Vuelta al Pais Vasco ils m’ont soutenu et encouragé au maximum chaque jour. Et la pression est toujours là, tout le monde te la met, et c’est normal parce que les supporters veulent un coureur basque, dans l’équipe basque et qu’il marche très bien.

- DS : Deux grandes courses, au Critérium et au Pays Basque, qui, comme on l’a dit, ont mis ton nom dans toutes les bouches. Mais la première victoire chez les professionnels n’est pas encore arrivée. Si tu pouvais choisir, quelle scène souhaiterais-tu pour gagner, pour lever les bras ?

- Beñat : N’importe quelle course est bonne à gagner. La prochaine course que je courrai est au Pays Basque, à Llodio, et ça pourrait être le meilleur endroit, parce que tu cours avec l’équipe d’ici et tu gagnes la course d’ici. Après je cours la Vuelta a Asturias, qui est une course qui s’adapte très bien à mes caractéristiques et où je pars très motivé.

- DS : Sur quel grand tour seras-tu ? Tour de France, Vuelta ou les deux ?

- Beñat : Pour l’instant, je ne le sais pas. J’ai la Vuelta en tête, mais je n’écarte pas le Tour.

- DS : Cette année, la Vuelta a España vivra un grand moment avec l’ascension à la Bola del Mundo. Comment vois-tu cette ascension ? Tu l’as déjà reconnue ou as-tu prévu de le faire ?

- Beñat : Je la connais parce que je me suis entrainé là-bas. C’est une ascension très dure parce que tu dois monter Navacerrada et après, il y a un petit passage, de 2 ou 3 kilomètres qui est très dur. Ca va être une étape très très dure et très belle.

- DS : En parlant des grands tours, tu es un de ceux qu’on verra un jour sur un podium de l’un d’eux. Tu vas bien en montée et tu te défends en contre la montre.

- Beñat : Espérons, espérons... Déjà, je viens de faire un podium, pas dans un grand tour, mais sur un tour important, et le faire dans un grand tour, c’est une autre paire de manches. Petit à petit, pour le moment je progresse et il ne faut pas se fixer des objectifs aussi hauts.

- DS : Peter Velits, Lars Boom, Rein Taaramäe ou Tom Leezer, sont aussi professionnels maintenant, et connus dans le peloton. Ils étaient, eux aussi au Mondial Espoir 2007 que tu as failli remporter. Là, déjà, on sentait que tu étais un grand coureur...

- Beña t:Oui, je me souviens parfaitement de cette course. Il y avait aussi Simon Spilak, Bauke Mollema… De bon coureurs à ce moment là et qui ont confirmé. Le temps nous a conduit, chacun à sa place, ils marchent tous bien et moi aussi.

- DS : Quelles sont les prochaines courses à ton calendrier ?

- Beñat : Le Grand Prix de Llodio, la Vuelta a La Rioja, la Subida al Naranco et la Vuelta a Asturias.

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariosigloxxi.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com