Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Jorge Azanza : "Cette année, je serais content de ne pas avoir de (...)

Jorge Azanza : "Cette année, je serais content de ne pas avoir de blessure"

vendredi 2 avril 2010

Interview de Jorge Azanza qui permettra aux fans de l’équipe de le connaître un peu mieux...


- Estoesciclismo (EC) : Pourquoi as-tu choisi ce sport ?

- Jorge : Depuis tout petit, j’adore voir les course et j’étais très attiré par l’idée d’être cycliste, c’était le sport qui me plaisait le plus.

- EC : Que penses-tu du feuilleton Valverde ?

- Jorge : Valverde est un grand cycliste et il a remporté ce que peu de coureurs ont remporté dans ce sport.

- EC : Quels ont été ton meilleur et ton plus mauvais moment en tant que coureur ?

- Jorge : Mon meilleur moment chez les amateurs a été la dernière année (4e année espoirs) où j’ai eu beaucoup de victoires, et chez les professionnels, c’est les 2 premières saisons, chez Kaiku, j’avais une bonne progression que je n’ai pas gardé chez Euskaltel Euskadi, mais j’aimerais la retrouver. Le pire, c’est les blessures et les chutes que j’ai eu au cours des 3 dernières années et qui ont empêché les choses d’aller comme elles auraient du.

- EC : Quel coureur admires-tu le plus ?

- Jorge : Des coureurs actuels, c’est Alberto Contador, il me semble qu’il est largement au dessus des autres, et Miguel Indurain a toujours été mon idole.

- EC : Comment va le cyclisme à sa base en Espagne, d’après toi ?

- Jorge : Je ne crois pas qu’il soit à son meilleur moment, même s’il semble que ça s’améliore un peu dernièrement. Espérons que ça continuera.

- EC : Quels sont tes objectifs pour la saison ?

- Jorge : J’aimerais ne pas avoir de problèmes physiques, d’abord ça. A partir de là, être le plus à l’avant possible dans les courses où je participe.

- EC : Quel est le coureur qui ne soit pas de ton équipe, avec lequel tu la meilleure relation ? Et la moins bonne ?

- Jorge : J’ai de très bonnes relations dans le monde du vélo et je suis sûr que ce sera des relations qui dureront après, et c’est le plus beau que m’ait donné le cyclisme. Dioni Galparsoro ou Adrian Palomares pour en citer quelques uns, mais ils sont nombreux. Et je n’ai pas d’ennemi ou de mauvaises relations avec quelqu’un en particulier, même si comme partout, il y a des gens avec lesquels tu ne t’entends pas aussi bien.

- EC : De qui as-tu le plus appris ?

- Jorge : J’ai appris grâce à beaucoup de monde. Mais tu as toujours confiance dans les vétérans qu’il y a dans une équipe, ce sont ceux qui ont l’expérience. Dioni et Adrian m’ont appris beaucoup de choses, mais tu écoutes aussi les autres autour, comme Unai Etxebarria, Isasi, Ezequiel Mosquera... tu apprends un peu grâce à chacun et au final, avec le temps, ça fait beaucoup de choses. Tu apprends de tous.

- EC : Tu as déjà pensé à abandonner ce sport ?

- Jorge : Oui, Plusieurs fois, et dès les amateurs, quand les choses se passaient mal, et ces dernières années aussi, je l’ai franchement mal vécu. Tu vois que les choses ne te réussissent pas, tu ne prends plus de plaisir, et tu imagines tout... Mais il faut savoir passer là-dessus, tourner la page et continuer à travailler.

- EC : Tu crois pouvoir gagner dans une grande course ?

- Jorge : C’est extrêmement compliqué. Seuls ceux qui y sont allés le savent réellement. Mais c’est pour ça qu’on lutte et qu’on souffre sur le vélo.

- EC : Comment te définirais-tu en tant que cycliste, en 3 mots ? Et comme personne ?

- Jorge : Travailleur, qui sait souffrir et constant. Comme personne, les autres te le diront... héhéhé !

- EC : Merci beaucoup, Jorge.

- Jorge : De rien.

Traduit d’un article en espagnol paru sur estoesciclismo2010.blogspot.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com