Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Giro : Interview de Jon Odriozola

Giro : Interview de Jon Odriozola

jeudi 8 mai 2008

A 2 jours du début du Giro, Jon Odriozola, Directeur sportif de l’équipe Euskaltel Euskadi pour cette épreuve, confie que "gagner une étape serait un succès".


Traduction d’un article issu de www.diariovasco.com

"Pour Euskaltel-Euskadi, gagner une étape serait un succès. Je sais que c’est très difficile, mais tant Koldo Fernandez de Larrea que Iñigo Landaluze ont des possibilités. Koldo a beaucoup mûri en tant que cycliste et cette année, ils arrive bien en forme. Je le crois capable de se mettre dans la bataille pour gagner", explique Jon Odriozola.

Landaluze joue beaucoup. Il aura des possibilités, même si au Giro, pour s’échapper, c’est plus fermé que sur le Tour. Dioni Galparsoro est un bon coureur, il peut gagner. Il a manqué un peu de chance avec les blessures.

Pour Lander Aperribay, c’est le premier grand tour, son premier Giro, comme Josu Agirre. Lander est un coureur qui doit apporter des choses à l’équipe. Josu Agirre peut être un bon coureur pour le groupe. C’est le moment de démontrer qu’il se faire une place parmi les professionnels. Quant à Markel Irizar, ça fait déjà quelques années qu’il est professionnel, c’est son 3e Giro et on peut lui mettre plus de pression en course. Il doit être une bonne aide pour Koldo Fernandez de Larrea. Ivan Velasco a couru l’année dernière son premier Giro. Il a été à la Vuelta al Pais Vasco, il a montré des choses. Il a une marge de progression."

Odrozola croit que "la présence de l’équipe Astana changera beaucoup la course. Leipheimer et Klöden sont autant favoris que Simoni ou Di Luca, mais moi, je vois un autre coureur qui peut gagner, le colombien Soler. S’il fait la course, avec la montagne qu’il y a la dernière semaine, il peut gagner. Mais il pense plutôt au Tour. Ensuite, il y a un groupe avec Garate, Karpets ou Sella qui peuvent se battre."

Il considère que la première étape, à Palerme, avec le contre la montre par équipe "c’est un piège. Dès le début, le Giro est plein d’embuscades. La 7e étape sera la première étape de montagne. Ensuite, il y a l’arrivée à La Marmolada, le contre la montre à Plan de Corones. C’est un Giro très dur, comme toujours, avec une dernière semaine terrible. On verra comment on termine".

Ses contacts dans les équipes italiennes lui ont conseillé de prendre "des braquets qu’on utilise en VTT. On va utiliser un 33-27".

En plus de Koldo Fernández de Larrea et Iñigo Landaluze, l’équipe comprendra Alan Pérez, Markel Irizar, Lander Aperribay, Iván Velasco, Dioni Galparsoro, Josu Agirre et Aitor Galdos. Jon Odriozola et Xabier Carbayeda seront les Directerurs sportifs des oranges. Diego Quílez sera le médecin de la formation.

Une équipe jeune, avec un mélange de coureurs vétérans et débutants, qui penseront aux victoires individuelles, qui, dans une épreuve comme le Giro, sont côtées très cher.

Lire l’article original (en espagnol)...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com