Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Romain Sicard : "Je ne peux pas me fixer d’objectifs, je dois apprendre et (...)

Romain Sicard : "Je ne peux pas me fixer d’objectifs, je dois apprendre et progresser"

samedi 20 février 2010

Après avoir fait ses débuts en orange en Australie, Romain va disputer ce week-end sa première épreuve française avec les couleurs d’Euskaltel Euskadi. Interview.


- Gara : Comment vas-tu après avoir courru en Australie et les problèmes que tu as eu au retour ?

- Romain : Au retour d’Australie, j’ai eu des problèmes pour m’adapter au décalage horaire pendant 2 jours. J’étais très fatigué et ensuite, je suis tombé malade au début du stage de l’équipe à Derio. J’ai du alléger l’entrainement pour récupérer, mais maintenant tout va bien et j’ai repris le rythme habituel de préparation. Je ne suis pas à 100%, mais j’espère m’améliorer peu à peu.

- Gara : Que soulignerais-tu de tes débuts en Australie, avec Armstrong et compagnie ?

- Romain : J’ai un bon souvenir. C’est une grande organisation et c’st toujours spécial de se trouver au départ d’une course avec Armstrong et les grands du peloton. Ce sont des coureurs que j’ai vus à la télé, que je respecte et que j’admire, mais une fois que la course démarre il faut faire abstraction de ça et se concentrer sur ce qu’on a à faire.

- Gara : Que ressents-tu au moment de porter pour la première fois le maillot d’Euskaltel sur une course française, où tu seras spécialement suivi ?

- Romain : Je suis très motivé, j’ai très envie de bien faire, mais je ne dois pas me précipiter et sauter les étapes. Il est encore tôt dans la saison et ça peut être dur. Je dois me concentrer sur le travail que j’ai à faire sur cette épreuve. On verra si les gens me suivent en course. Il y aura sûrement plus d’attention après avoir gagné le Mondial, mais je dois me concentrer sur mon travail, sur mon apprentissage et ma progression. Je dois suivre mon rythme. Cette éventuelle attention ne doit pas influer sur moi, mais c’est sûr que si le public me soutient ce sera positif. Ce soutien est très important en cyclisme.

- Gara : Qu’espères-tu au Tour du Haut Var, avec deux arrivées au sommet et une deuxième étape très dure ?

- Romain : Je ne sais pas, ça me servira pour voir comment je vais après mes problèmes. Je suis content de courrir cette épreuve, parce qu’elle est belle et elle a un tracé très attractif. Je suis très motivé et je tenterai d’aider l’équipe du mieux possible.

- Gara : Quels sont tes objectifs cette saison ?

- Romain : Je ne crois pas pouvoir me fixer d’objectifs concrets. Je vais découvrir cette année un nouveau plus élevé et disputer de grandes courses. Je dois apprendre et suivre ma progression petit à petit.

- Gara : Tu vas courir les classiques les plus dures...

- Romain : Je disputerai celles avec des pavés (Gent-Wevelgem, Tour des Flandres et Paris Roubaix). Ce sont des monuments du cyclisme et y participer est en soi une grande satisfaction. Ce sont des épreuves très exigeantes et techniques et ça peut être dur, mais je crois qu’elles peuvent être très intéressantes pour mon apprentissage.

- Gara : Igor Gonzalez de Galdeano pense que tu auras ton meilleur niveau en mai et juin. Tu attends ce moment là ou te verra-t-on avant ?

- Romain : J’espère être bien à cette période. Il y a des épreuves importantes et je devrai être en bonne condition. Je ne sais pas si on me verra avant, ça dépendra de mon évolution, mais ces mois là sont prioritaires. Pour ça, il faut avancer petit à petit, sans sauter les étapes parce que c’est loin encore.

Traduit d’un article en espagnol paru sur gara.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com