Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Courses et résultats > Vuelta a España : 2e journée de repos

Vuelta a España : 2e journée de repos

jeudi 10 septembre 2009

Calme et tranquillité à Roquetas de Mar. Les oranges se préparent pour passer à l’assaut des premières places du général. Déclarations de Samule Sanchez.


Euskaltel Euskadi passe la 2e journée de repos de la Vuelta a España dans la localité de Roquetas de Mar. Les hommes de Miguel Madariaga réaliseront un entrainement d’une heure et demi pour maintenir l’organisme actif en vue des 3 très difficiles étapes qui les attendent après cette journée de repos. Les cols de Velefique, Sierra Nevada et La Pandera clarifieront encore plus le classement général de l’épreuve, très serré après avoir couru 11 étapes.

Les membres de l’équipe orange sont très motivés pour réaliser l’objectif d’aider Samuel Sanchez à occuper les premières places au général. Igor Antón, Aitor Hernández, Markel Irizar, Iñaki Isasi, Egoi Martínez, Alan et Rubén Pérez et Amets Txurruka se préparent pour affronter résolument et avec responsabilité chacune des 10 étapes qu’il reste jusqu’à Madrid.

Déclarations de Samuel Sanchez :

"Hier déjà, ça allait mieux et aujourd’hui, ça va beaucoup mieux, on croirait un autre. Quand tu vas bien, tu ne te rends pas compte de ton état, mais quand ça ne va pas et tu ressens l’amélioration, la sensation d’amélioration est importante.

Le jour de la chute, je ne me suis pas affolé, tu es tellement dans la course que tu ne penses qu’à continuer à souffrir jusqu’à l’arrivée. Mais le lendemain, oui, j’ai eu très mal, surtout aux côtes et à la cuisse. Le jour de Xorret de Cati a été très délicat pour nous. Je pense que dans ces rampes si dures, j’ai tant souffert parce que j’avais le corps abimé par la chute, je n’étais pas à mon niveau. De toute manière, en me souvenant de la chute, ça aurait pu être bien pire...

J’ai un retard d’une minute par rapport au leader et je suis à 30" du podium, il y a une marge d’amélioration. Il reste assez de terrain jusqu’à Madrid pour lutter. Je veux être dans la bataille et lutter pour améliorer mon classement. Il reste des étapes pour ça, il faudra voir comment elles se déroulent et mettre à profit les opportunités qui surgiront ou que nous provoquerons, tant qu’il y aura des forces.

Parmi les candidats au podium, je vois Ivan Basso très bien, il est très concentré en course. Alejandro Valverde est dans sa ligne, il a une équipe puissante qui l’accompagne à tout moment, il ne reste jamais seul. Evans est un candidat sérieux. Et Gesink est dans un bon moment, aussi on ne peut écarter personne.

Je suis de ceux qui pense que la Vuelta est loin d’être finie, qu’il peut y avoir des surprises et que les forces vont beaucoup compter. Comme disait quelqu’un, il reste un Paris-Nice devant nous, 8 étapes très dures avec 3 arrivées au sommet, les étapes de Córdoba, Navacerrada et Ávila, le chrono final où on peut perdre énormément si on n’arrive pas très bien... Nous verrons comment nous sortirons des 3 arrivées au sommet, mais je pense qu’il peut y avoir de l’émotion jusqu’à la fin.

Aujourd’hui c’était une journée de repos et demain, ce sera une étape très dure avec 3 cols de plus de 10 km, nous serons à presque 2.000 mètres d’altitude... Nous savons tous qu’il y a des coureurs qui n’assimilent pas bien ces changements brusques. Et le lendemain il y a un parcours similaire, et un autre à La Pandera... J’ai reconnu les parcours en juillet et ils sont très exigeants".


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com