Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Première journée d’Euskaltel Euskadi en Hollande

Première journée d’Euskaltel Euskadi en Hollande

jeudi 27 août 2009

En attendant le départ de la Vuelta, journée d’entrainement tranquille pour les oranges. C’est l’occasion de parler un peu : déclarations d’Igor Gonzalez de Galdeano, Samuel Sanchez et Igor Anton.


L’équipe cycliste Euskaltel Euskadi a passé sa première journée dans la ville hollandaise de Groningen, en attendant le départ de la Vuelta a España. Le matin, les hommes de Miguel Madariaga ont passé les contrôles habituels avant de prendre part à un grand tour par étapes. Ensuite, ils se sont entrainé pendant 3 heures, accompagnés par un "txirimiri" (bruine) constant. Après l’effort, il était temps de passer à la partie la plus agréable de la journée. Déjeuner, sieste et massage ont été les devoirs des oranges.

Igor Gonzalez de Galdeano, directeur sportif de la formation, est au commandement de l’expédition. "Ces jours avant la course sont souvent un peu longs, mais ils permettent de parler avec les coureurs et de créer un groupe. Les entrainements ne sont pas très exigeants, maintenant, ça n’aurait pas de sens avec le départ de la Vuelta si près. Il s’agit de rouler pendant 3 heures pour que l’organisme ne s’endorme pas et reste prêt. Tous les coureurs sont motivés pour affronter le défi d’essayer de gagner la Vuelta. Ils doivent être centrés sur eux-mêmes et s’abstraire du reste. C’est une entreprise compliquée, vu qu’il y a de quoi être distrait. C’est normal qu’il y ait de l’inquiétude, mais nous devons être à la hauteur".

Au sujet du leader de l’équipe, Samuel Sanchez, Galdeano précise que "ce défi arrive à un bon moment. Physiquement il est en pleine maturité et il a plus d’expérience qu’en 2007, lorsqu’il a remporté 3 étapes et la 3e place sur le podium à Madrid. C’est un des favoris à la victoire finale et nous avons construit une équipe qui lui est dévouée. C’est notre choix pour cette édition de la course. Au Tour, nous avons couru d’une façon plus offensive et ici ce sera une autre stratégie. Nous avons un leader clair et nous devons profiter de cette situation".

Pour sa part, Samuel Sanchez affirmait : "je me suis préparé pour gagner la Vuelta. Après la route rendra sa sentence, comme toujours, mais je suis allé m’entrainer tous les jours avec l’objectif de gagner. Nous sommes face à une épreuve très exigeante et il faudra être très régulier. Il y a 5 arrivées au sommet et 2 chronos, et il faudra être là sur les deux terrains pour remporter la victoire. En plus il y a les journées où il pourrait y avoir du vent... C’est pour ça que je dis qu’il faudra être très constant, il n’y aura aucun répis. En après, il y a les rivaux, et pas les moindre, Alejandro Valverde, Cadel Evans, les frères Schleck... ça va être une course très émouvante. Partir avec le dossard n°1 est un honneur, peut-être que ça t’ajoute un peu de pression, mais les jambes aura aussi mal".

Igor Anton sera un des équipiers de Samu. Le grimpeur basque arrive à la Vuelta pour "aider Samuel pour atteindre l’objectif commun de gagner la Vuelta. Il a déjà montré qu’il est un leader solide pour une épreuve de 3 semaines. C’est une Vuelta très montagneuse, celui qui voudra la gagner devra bien monter. Nous, nous venons avec l’objectif d’aider Samu, mais il y a une opportunité, nous tenterons de nous en saisir" dit Igor Anton.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com