Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Igor Gonzalez de Galdeano : "nous avons reçu un gros coup, mais nous allons (...)

Igor Gonzalez de Galdeano : "nous avons reçu un gros coup, mais nous allons continuer"

lundi 24 août 2009

A quelques jours du départ de la Vuelta a España (l’équipe prendra l’avion mercredi pour Assen), Igor Gonzalez de Galdeano fait le point sur les chances de Samu à la Vuelta. Il envisage aussi le futur de l’équipe.


- Diario Vasco (DV) : Quelle est la situation morale de l’équipe après tout ce qui s’est passé ?

- Igor GG : La réponse des coureurs a été très bonne. De fait, après ce qui s’est passé avec Mikel Astarloza, c’est là que nous avons gagné le plus de courses, avec Igor Anton à Urkiola et Koldo Fernandez de Larrea à Getxo et à Burgos. L’équipe a été au top niveau malgré le coup très dur reçu. Nous sommes concentrés sur un autre objectif important, la Vuelta a España. Le fracas a été très fort, mais en interne nous faisons preuve d’une grande solidité. La preuve de ce que je dis, ce sont les 3 victoires obtenues dans un moment difficile.

- DV : L’objectif dont tu parle est celui de la Vuelta a España. Avec quelle idée y allez-vous ?

- Igor GG : Nous cherchons à gagner avec Samuel Sanchez. C’est un objectif comparable à celui que nous avions à la Vuelta al Pais Vasco, avec Samuel là aussi. Une place sur le podium, qu’il a déjà obtenue il y a 2 ans, nous irait aussi.

- DV : Comment va Samuel ?

- Igor GG : Il va bien, sans le moindre problème. Nous avons fait un gros pari sur lui, en le laissant tranquille tout l’été et il arrivera bien.

- DV : Vous avez déjà annoncé l’équipe qui courra la Vuelta. Tu considère que c’est un groupe solide ?

- Igor GG : Oui. Le plus gros problème que nous pourrions avoir, c’est que nous ne sommes pas habitués à travailler pour un leader. Nous sommes une équipe qui en général se fixe d’attaquer dans les courses. A la Vuelta al Pais Vasco déjà, dans les jours clés nous n’avons pas répondu comme nous aurions du le faire, justement à cause de notre façon de courir.

- DV : C’est une formation basée autour de Samuel Sanchez ?

- Igor GG : Oui. Avec Amets Txurruka, Markel Irizar, Igor Anton, Egoi Martínez, Alan et Rubén Pérez, Iñaki Isasi et Aitor Hernández on peut dire qu’il va être bien entouré.

- DV : Quels rivaux vont-ils rencontrer à la Vuelta a España ?

- Igor GG : Valverde est le principal favori. Il va arriver frais et c’est un coureur de grande qualité. Iván Basso, Cadel Evans et Robert Gesink aussi vont compter dans une course très dure, extrêmement dure. Pour le coureur qui est fort, ce sera très bon.

- DV : La Vuelta a España vous a posé des problème en raison des contrôles positifs d’Iñigo Landaluze et Mikel Astarloza ?

- Igor GG : Aucun. Ils nous ont appelé pour nous dire qu’ils allaient donner le dossard n°1 à Samuel Sanchez. Nous parlons avec eux et ils ne nous ont posé aucun problème.

- DV : Aujourd’hui, que sait-on de la situation de Mikel Astarloza ?

- Igor GG : Il faut attendre. Un processus est en marche et tant qu’il n’est pas arrivé au bout, on ne peut rien dire. A titre personnel est touché, logiquement, et il attend qu’on lui annonce quelque chose d’important pour lui.

- DV : Quelqu’un de l’UCI vous a appelé ?

- Igor GG : Personne de l’UCI ne nous a appelé.

- DV : Euskaltel Euskadi en tant qu’équipe a reçu du soutien avec tout ce qui s’est passé.

- Igor GG : Toutes les entreprises qui nous sponsorisent, tout comme les institutions, nous ont montré leur soutien. C’est quelque chose qui nous donne force et moral pour pouvoir continuer notre travail dans l’équipe.

- DV : Vous avez parlé du futur ?

- Igor GG : Ce que nous savons et que tout le monde sait, c’est que nous avons une année de plus garantie, jusqu’en 2010. En voyant ce que représente cette équipe au niveau social et sportif, c’est un projet qui, pour l’instant, n’a pas de date de péremption.

- DV : Sur les 22 coureurs de l’équipe, 9 sont en fin de contrat. Comment voyez-vous le futur ?

- Igor GG : Nous voulons terminer cela à la fin du mois de septembre, avec la Vuelta a España, et nous concentrer sur les renouvellements de contrats et sur les nouveaux recrutements, en ayant des jeunes, tant chez Orbea que chez Euskaltel Euskadi.

- DV : Il y a des jeunes qui pourraient être recrutés ?

- Igor GG : Oui. Nous avons le marché que nous avons, mais oui, il y a des jeunes que nous pouvons recruter. Il faut voir si eux veulent venir chez Euskaltel ou Orbea.

- DV : Après la saison que vous avez eu, tu garde confiance en les coureurs ?

- Igor GG : Dans une équipe cycliste, la confiance est nécessaire et moi, je l’ai. Ce qui est important, c’est une confiance réciproque, et je crois que nous l’avons. C’est ce qui a fait que nous ne nous sommes pas écroulés. Le coup que nous avons reçu a été très fort, mais nous continuons de l’avant.

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariovasco.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com