Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Courses et résultats > 12e étape Tour de France : Egoi Martinez retourne à l’attaque

12e étape Tour de France : Egoi Martinez retourne à l’attaque

jeudi 16 juillet 2009

Une nouvelle fois échappé, Egoi Martinez défend son maillot à pois face aux attaques de Pellizotti. Déclarations d’Egoi Martinez, Igor Anton, Amets Txurruka et Igor Gonzalez de Galdeano.


Nicki Sorensen (Saxo Bank) s’est imposé en solitaire lors de la 12e étape du Tour de France, sur un parcours de 211,5 km, entre Tonnerre et Vittel. Rinaldo Nocentini (Ag2r) garde le maillot jaune. Sorensen faisait partie de l’échappée du jour, composée de Laurent Lefevre (Bouygues Telecom), Sylvain Calzati (Agritubel), Franco Pellizotti (Liquigas), Markus Fothen (Milram), Rémi Pauriol (Cofidis) et un combatif Egoi Martínez (Euskaltel Euskadi), qui a montré qu’il allait défendre bec et ongle son maillot de leader du classement de la montagne. Dans cette bataille, Pellizotti, 3e lors du dernier Giro, s’est montré être un rival difficile. L’italien a disputé les sprints au sommet des côtes du jour et a repris 6 points sur Egoi qui reste premier avec 17 points d’avance.

Le peloton est parti très vite de Tonnerre et dans la première heure, 45 km ont été couverts, sur un profil exigeant. L’échappée définitive ne s’est pas formée avant le kilomètre 80, ce donne une idée du départ très animé de l’étape. Les 7 protagonistes du jour ont réussi à avoir jusqu’à 6 minutes d’avance sur le peloton principal. Dans la partie finale, Sorensen a attaqué et a profité de la désorganisation dans le groupe de poursuite pour prendre quelques mètres d’avance qu’il a gardé. Egoi Martinez a passé la ligne en 5e position, avec 48" de retard sur le vainqueur.

Déclarations d’Egoi Martinez :

"Nous avons une fois de plus participé à la bataille pour la victoire et encore nous avons échoué. Sorensen a attaqué au moment opportun, il a réussi à creuser le trou et il a eu le temps de profiter de sa victoire. J’ai vu que Pellizotti va être un dur rival pour le maillot de la montagne. Il faudra bien faire les choses et jouer nos cartes. Ca a été une étape très dure, on est partis à fond et ces jours là tu accumules beaucoup de dépenses. Je devais contrôler Pellizotti qui m’a presque rendu fou. Je l’ai marqué et il a attaqué de nombreuses fois. Une fois dans l’échappée, je pensais plus à la victoire d’étape qu’au maillot à pois, mais je savais que ce serait difficile parce qu’il n’y avait aucune côte où je pouvais m’échapper, j’ai compris que mes chances étaient minimes. Je ne suis pas frustré, je roule mieux que jamais. J’espère que mes jambes continueront à aussi bien répondre. Et j’espère en même temps que celles de Pellizotti ne seront pas aussi bonnes que ces derniers jours, parce qu’il est très rapide. S’il continue comme ça, il sera très difficile pour moi de garder le maillot de la montagne. Demain sera une autre journée difficile et il faudra être prêt. Il est impossible d’être partout, mais pour la bataille, je ne serai pas en arrière".

Déclarations d’Igor Anton :

"C’est vrai que le Tour ne démarre pas comme je l’espérais, mais il reste des étapes importantes. Ca va très vite, on va voir si ça baisse un peu. J’espère avoir deux bonnes journées dans les Alpes et profiter de ma présence sur le Tour. Egoi Martinez fait une grande course et si Mikel Astarloza a les jambes, il finira parmi les meilleurs. Pour l’instant, moi, je n’ai pas apporté grand chose et j’espère aider l’équipe".

Déclarations d’Amets Txurruka :

"Aujourd’hui, ça a été une journée très dure, il y a eu beaucoup de bagarre dès le départ, avec une grosse chaleur et une étape casse-pattes. Egoi est parti dans l’échappée et il va y a voir une dure lutte avec Pellizotti pour le maillot de la montagne. Les Columbia n’ont pas roulé pour reprendre l’échappée, on voit qu’ils sont fatigué et c’était une étape difficile à contrôler".

Igor Gonzalez de Galdeano : un jour qui commence autrement

Dormir à l’endroit où commence l’étape du lendemain présente beaucoup d’avantages. D’une part, tu peux grignoter quelques minutes supplémentaires de sommeil, qui, à ce moment du Tour ne font pas de mal. D’autre part, après le petit-déjeuner, qui dans notre cas s’appelle plutôt "renforcement" puisqu’en plus des céréales et des tartines, nous mangeons une bonne ration de pâtes et de poulet, nous pouvons digérer tranquillement dans la chambre d’hôtel. Tranquillement, si le parcours de l’étape ne passe pas devant la porte de l’hôtel, parce que si depuis la fenêtre on peut apercevoir le parcours, ’la tranquillité c’est fini’ (en français dans le texte). La raison : la passage de la caravane publicitaire, un terrible serpent multicolore.

N’importe quel supporter qui est déjà venu au Tour sait que cette course est différente, et une des raisons principales, c’est la caravane publicitaire qui est spectaculaire. Ce défilé de centaines de voitures, camionnettes et camions, part deux heures avant nous pour arriver une heure avant sur la ligne d’arrivée. En chemin, ils distribuent des milliers de cadeaux, comme des bonbons, des tracts, des moufles, de la lessive, des saucissons, des bracelets, des casquettes, des t-shirts...tout ce qui est imaginable. Musique à fond, cris, sirènes, klaxons... Au final, il est impossible de se reposer dans une telle pagaille, et tu finis à la fenêtre de la chambre pour voir le défilé.

Et c’est ce qui va nous arriver demain matin à Vittel, point de départ de la 13e étape. Une journée avec un profil compliqué sur lequel il faudra être attentifs. Nous sortons de plusieurs jours de grande chaleur et pour demain, il est annoncé 12°C, ça rafraichira un peu. Nous avons vu comment tout est disputé sur le Tour. Hier, Egoi a du se battre pour résister aux assauts de Pellizotti... Nous avons passé la moitié de la course et je continue à avoir de bonnes sensations. Nous allons voir s’il est possible de faire encore quelque chose de bien prochainement.

Classement :

1º SORENSEN Nicki TEAM SAXO BANK 4:52:24
2º LEFEVRE Laurent BBOX BOUYGUES TELECOM a 0.48
3º PELLIZOTTI Franco LIQUIGAS m.t.
5º MARTINEZ Egoi EUSKALTEL - EUSKADI m.t.
33º ASTARLOZA Mikel EUSKALTEL - EUSKADI a 5.58
35º PEREZ Alan EUSKALTEL - EUSKADI m.t.
71º PEREZ Ruben EUSKALTEL - EUSKADI m.t.
81º TXURRUKA Amets EUSKALTEL - EUSKADI m.t.
109º VERDUGO Gorka EUSKALTEL - EUSKADI m.t.
139º ANTON Igor EUSKALTEL - EUSKADI m.t.
142º OROZ Juan José EUSKALTEL - EUSKADI m.t.

Classement général :

1º NOCENTINI Rinaldo AG2R-LA MONDIALE 48:27:21
2º CONTADOR Alberto ASTANA a 0.06
3º ARMSTRONG Lance ASTANA a 0.08
17º ASTARLOZA Mikel EUSKALTEL - EUSKADI 3.17
40º MARTINEZ Egoi EUSKALTEL - EUSKADI a 10.20
54º TXURRUKA Amets EUSKALTEL - EUSKADI a 20.13
77º VERDUGO Gorka EUSKALTEL - EUSKADI a 35.22
79º OROZ Juan José EUSKALTEL - EUSKADI a 36.01
85º ANTON Igor EUSKALTEL - EUSKADI a 39.02
102º PEREZ Ruben EUSKALTEL - EUSKADI a 52.49
156º PEREZ Alan EUSKALTEL - EUSKADI a 1.23.52

Portfolio

12e étape Tour de France : Egoi Martinez échappé 12e étape Tour de France : Egoi Martinez échappé 12e étape Tour de France : Egoi Martinez échappé 12e étape Tour de France : Mikel Astarloza bien accompagné et bien placé dans (...) 12e étape Tour de France : Egoi Martinez à l'arrivée 12e étape Tour de France : Egoi Martinez à l'arrivée 12e étape Tour de France : Egoi Martinez vs Franco Pellizotti, duel pour un (...)

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com