Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Egoi Martínez : Garder le maillot à pois !

Egoi Martínez : Garder le maillot à pois !

lundi 13 juillet 2009

Après la conquête du maillot à pois dans les Pyrénées, l’objectif d’Egoi Martinez est maintenant de le garder. Jusqu’à Paris si c’est possible. Explications.


Après une grande course dans les 3 étapes pyrénéennes, le coureur d’Euskaltel Euskadi, Egoi Martinez, profite aujourd’hui de la journée de repos avec le maillot à pois remporté lors de l’étape d’hier.

"Je suis content et satisfait parce que, après 3 jours avec de gros efforts et beaucoup de bagarre, c’est une très grande récompense pour moi", explique le coureur navarrais, qui ajoute que "courir avec le maillot de la montagne sur le Tour de France est très significatif. Ca n’a rien à voir avec aucune autre course et c’est un prix qui, faute de victoire d’étape, me satisfait pleinement".

Il faudra lutter

Egoi Martinez a indiqué que dans les grands tours, quand il se sent bien, il a l’habitude de prendre les échappées, et cette édition du Tour de France n’a pas été une exception. "Il s’est trouvé que lors des trois jours de montagne dans les Pyrénées, j’ai pris les échappées, ou une partie des échappées, et j’ai récolté pas mal de points qui font que j’ai mérité ce maillot. Entre ça et le fait que j’ai eu de bonnes sensations ces derniers jours, il est clair que je dois lutter pour ce maillot", précise-t-il, annonçant ainsi qu’à partir de maintenant, il pensera sa course avec l’objectif de le garder.

"Il faudra rouler d’une façon particulière, c’est sûr, et quand il faudra lever le pied, je le lèverai vraiment, et quand il faudra foncer dès le départ, je foncerai. Il faudra regarder les étapes qui viennent, mais pour l’instant, ce que je veux, c’est profiter de ce jour de repos pour savourer".

De plus, Egoi Martinez ajoute que l’équipe Euskaltel Euskadi est très contente de ce maillot : "On a du mal à gagner et toujours on passe tout près. Ce prix est le résultat du travail de toute l’équipe". Mais le conserver sera dur. "Dans les Alpes, si j’ai les mêmes jambes qu’en ce moment, je peux peut-être aspirer à le garder, mais si je ne suis pas capable de garder le niveau actuel, il n’y aura rien à faire", affirme-t-il. Pour cela, la méthode est claire : "Ma course se terminera quand elle se terminera, pas aux arrivées d’étapes. Bien souvent, mes étapes prendront fin au bout de 70, 80 ou 90 km, après avoir passé tel col de première ou hors catégorie. Jusqu’à là il faudra tout donner, quitte à en crever, et après si j’arrive à 30 minutes, et bien ce sera 30 minutes, mon combat ne sera plus celui-là".

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariodenavarra.es


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com