Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Euskaltel Euskadi prépare l’assaut du Tour de France

Euskaltel Euskadi prépare l’assaut du Tour de France

mardi 2 juin 2009

Igor Gonzalez de Galdeano annonce que l’ambition est de gagner une étape et détaille les possibilités des 11 coureurs pré-sélectionnés.


"Quel bilan je fais du début de saison ? Je fais deux bilans. D’abord celui de l’équipe en tant que tel, qui est très présente sur les courses qu’elle fait, avec de bonnes places dans les classements par équipes. C’est aspect a été beaucoup amélioré et c’est devenu habituel", explique Igor Gonzalez de Galdeano, le responsable sportif d’Euskaltel Euskadi.

L’autre partie du bilan qu’il fait est moins agréable : "ce qui est dommage, c’est le nombre de victoires que nous avons, c’est peu. Si tu gagnes pas, on ne te voit pas et on croit que tu ne fais rien". Pour l’instant, il ont remporté deux victoire : le Grand Prix de Llodio, avec Samuel Sanchez, et une étape de la Volta ao Algarve, avec Koldo Fernandez de Larrea.

Un chemin, celui de la victoire, qu’Igor espérait être plus fructueux à ce moment de la saison : "Je crois que nous avons 9 secondes places et en fait, j’espérais qu’il y en aurait un peu plus. Le côté positif, c’est que des coureurs comme Juanjo Oroz, Egoi Martinez ou Ruben Perez font partie de ces premières places. Nous nous battons avec les meilleurs du monde et ça a un prix".

Igor est sincère et dit que "un bon bilan aurait été que Koldo Fernandez de Larrea remporte 3 victoires et Samuel Sanchez 3 autres, mais ça n’a pas été possible. De l’inquiétude ? Non. L’équipe va bien. Samuel a fait une bonne Vuelta al Pais Vasco, mais comme il avait déjà réalisé de bonnes courses auparavant ? Si tu ne gagnes pas, on dirait que tu ne fais rien".

Samuel Sanchez est déjà en train de se reposer pour préparer la seconde partie de la saison, "qui commencera pour lui à Ordizia. Après il sera à la Clasica San Sebastian et à la Vuelta a Burgos".

Le contour de l’équipe est déjà dessiné

Pendant ce temps, le groupe qui ira au Tour doit commencer à mettre en route la machinerie : "Nous avons 11 coureurs pour le Tour. Deux d’entre eux, Mikel Astarloza et Igor Anton iront au Dauphiné Libéré. Mikel doit commencer à montrer un bon niveau et Igor aura plusieurs étapes de montagne sélectives sur le Tour".

Le groupe pour la Grande Boucle est composé de Rubén Pérez, Alan Pérez, Juanjo Oroz, Egoi Martínez, Gorka Verdugo, Amets Txurruka, Iñaki Isasi, Iñigo Landaluze et Koldo Fernández de Larrea : "parmi ces hommes, ils faudra en enlever deux. Koldo, qui courra le Tour de Suisse, sera au Tour, tout comme Mikel Astarloza et Igor Anton". Tenant compte du fait qu’Egoi Martínez, Gorka Verdugo, Rubén Pérez et Alan Pérez sont de bons coureurs d’équipe, il devraient aussi avoir une place fixe : "Je veux amener en France une équipe différente. Je ne voudrait pas nous centrer sur le général avec Astarloza, mais chercher les échappées. Nous voulons gagner une étape. Ca fait très longtemps que nous n’en avons pas gagné".

Il ne regrette pas de ne pas être allé au Giro : "Ca a été une bonne chose de ne pas y aller. Nous, nous n’avons pas une équipe préparée pour faire les 3 grands tours. C’est une course que l’on paye par la suite, elle laisse des coureurs qui n’arrivent pas à récupérer de toute la saison. Il y a eu beaucoup d’équipes importantes qu’on n’a pas vu sur le Giro. Sportivement, nous avons fait le bon choix en n’y allant pas". Sans les citer, il est sûr que des formations comme Bouygues Télécom, Garmin ou Saxo Bank, entre autres, n’ont pas été visibles sur le Giro.

D’un autre côté, les bonnes prestations de coureurs comme Romain Sicard et Jonathan Castroviejo pourraient leur ouvrir les portes d’Euskaltel Euskadi avant la fin de la saison, chose qu’Igor, à ce jour, ne souhaite pas : "Orbea va avoir un gros calendrier en août. Nous serons avec eux sur plusieurs épreuves, et ça n’a pas de sens de les faire monter si rapidement".

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariovasco.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com