Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Aitor Hernández : maintenir en juin le niveau montré jusqu’ici

Aitor Hernández : maintenir en juin le niveau montré jusqu’ici

lundi 11 mai 2009

Aitor Hernández est arrivé chez Euskaltel Euskadi en 2006. En cette saison, sa 4e en orange, son attitude rend l’équipe optimiste pour l’avenir.


- Fundacion Euskadi (FE) : Kaixo Aitor. Tu as bien démarré la saison. Quel bilan fais-tu de des premiers mois ?

- Aitor : Kaixo. C’est vrai que j’ai bien commencé la saison. A Paris-Nice, dans les derniers jours, j’étais très près de coureurs comme Contador et Luis Leon Sanchez. Après, à la Vuelta a Castilla y Leon, j’ai fini 13e au général, en étant très régulier pendant toute l’épreuve. A Laudio, j’étais avec Egoi Martinez dans la bonne échappée. A Estella je suis resté dans le groupe de tête jusqu’à la fin où on m’a demandé d’attaquer pour durcir la course.

- FE : Et ensuite la Vuelta al Pais Vasco où on t’a vu très actif.

- Aitor : Au Pays Basque, j’ai été tout près de remporter le classement de la montagne, en plus de terminer très satisfait du travail d’équipe réalisé pour notre leader sur ce tour, Samu. J’étais dans l’échappée du premier jour, ça m’a tout de suite mis dans l’ambiance. Dans les deux courses suivantes, Amorebieta et La Rioja, j’ai terminé respectivement 13e et 15e.

- FE : Et tu es arrivé à la Vuelta a Asturias avec un bon état de forme qui t’a permis, lors de l’étape reine, de donner un récital, emmenant Samuel pour tenter de retourner la course. Quels sont tes souvenirs de ce moment ?

- Aitor : A Asturias, j’ai été dans deux échappées, l’une où on a été repris dans le dernier kilomètre de l’étape et l’autre dont tu parles, avec l’arrivée à l’Acebo. Depuis la voiture, on m’a demandé de m’arrêter pour attendre Samu et l’emmener, avec pour but de prendre la 1e place au général. A ce moment, j’ai tout donné pour mon co-équipier, physiquement j’étais très bien ce jour là et je suis content du travail que j’ai réalisé. Si avec Samu nous n’avions pas eu une chance de disputer le général, peut-être que j’aurais pu disputer la victoire d’étape, mais l’équipe est au-dessus de tout.

- FE : Quelle est la prochaine course de ton calendrier ? Es-tu en forme et quels sont tes objectifs ?

- Aitor : A mon calendrier, j’ai la Volta a Cataluña et le Dauphiné Libéré. J’aimerais maintenir le niveau que j’ai eu en avril et donner un coup de main à mes co-équipiers.

Traduit d’un article en espagnol paru sur fundacioneuskadi.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com