Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Koldo Fernandez : "Cette année, à chaque course où je vais, je dois penser à (...)

Koldo Fernandez : "Cette année, à chaque course où je vais, je dois penser à gagner"

mercredi 25 février 2009

Interview de Koldo Fernandez de Larrea à son retour de la Volta ao Algarve, lieu de sa première victoire de l’année.


- Koldofernandez.com (KFC) : Salut Koldo, comment ça va ?

- Koldo : Bien, content de la façon dont nous avons entamé l’année. Je ne peux pas en rester là, nous continuerons sur cette voie.

- KFC : En 2007, tu rencontre Cipolini qui te conseille de muscler le train supérieur. Tu le fais et en 2008 tu passe de 1 à 5 victoires. Pendant l’hiver, tu as dit avoir travaillé très dur. Quel type de travail ça a été ?

- Koldo : J’ai pas mal travaillé au gymnase, a renforcer tant le train inférieur que le train supérieur. J’ai aussi fait quelques exercices qu’utilisent les sprinters australiens pour renforcer les fixations au niveau des hanches. Cette année j’ai amélioré l’efficacité du pédalage avec les "power crank". En plus, je dors dans une chambre hipo-barre. Ce sont de petits détails qui t’aident à t’améliorer, l’alimentation, etc...

- KFC : Ce qu’on voit, c’est un bon début de saison : 2 fois 5e à Mallorca et à Algarve, 1 fois 3e et la victoire.

- Koldo : Oui, j’ai commencé fort. Avec les années, je commets moins d’erreurs dans le placement et je m’améliore physiquement, je remarque que je m’améliore chaque année. Cette année, à chaque course où je vais, je dois penser à gagner.

- KFC : Et tu as été leader pendant un jour. Quelles furent les sensations ?

- Koldo : Ca m’a fait plaisir de devenir leader mais je savais que je ne terminerais pas avec ce maillot. Je me suis centré sur les victoires au sprint et j’ai abandonné les montées et les chronos.

- KFC : Au final le maillot de la régularité t’échappe de peu : un sprint où tu n’étais pas. Si tu avais pu participer au dernier sprint... Que s’est-il passé ?

- Koldo : Le dernier jour j’ai échoué dans le placement, dans le dernier kilomètre il y avait 4 virages qui, sur la papier semblaient faciles et qu’on passerait sans toucher les freins et quand nous arrivons sur place il fallait en fait être bien placé et nous nous étions trop à l’arrière. En voyant que je ne pourrais pas disputer la victoire d’étape, je me suis laissé allé et j’ai commis la faute de ne pas faire un bon poste pour disputer le maillot de la régularité.

- KFC : Quel est ton bilan de ce tout début de saison ?

- Koldo : Comme je l’ai dit avant le bilan est positif, mais il faut continuer à gagner toutes les courses qu’on pourra.

- KFC : Comparons avec la saison 2008. Au début de la saison, tu étais dans les 10e et 15e place à cette époque. La première victoire arrive à Murcia, en mars. Cette année c’est en février. Jusqu’où peut aller Koldo Fernandez de Larrea cette année ?

- Koldo : Tu te trompes, l’année passée ma première course était Murcia et j’ai remporté la victoire. Ce qui se passe c’est que l’année dernière quand je remportais une victoire je me relaxais et cette année après chaque victoire le lendemain je sors à nouveau pour gagner, je vais tenter de mettre à profit toutes les possibilités que j’ai.

- KFC : Combien de victoires en 2009 pour toi ?

- Koldo : Je ne sais pas. Toutes celles que je pourrai.

- KFC : Parlons de ton calendrier. Ta prochaine course sera Tirreno-Adriatico qui débutera le 11 mars. Quelle sera ton activité d’ici là ? Des entrainements ? Comment se passe la vie de cycliste professionnel dans ces phases de préparation d’une course ?

- Koldo : Avant je cours Almeria le 1e mars (dimanche). La vie d’un cycliste est tranquille : entrainement et repos. Moi, à la maison je m’entraine assez bien et je n’aime pas changer d’endroit. Le terrain de l’Euskal Herria (du Pays Basque) est très bon pour s’entrainer.

- KFC : Après Tirreno, arrivent les classiques du nord. Tes objectifs ?

- Koldo : Gent-Wevelgem est mon objectif principal. J’aimerais faire un bon Paris-Roubaix et un bon Tour des Flandres, mais je ne veux pas me blesser et terminer la saison là pour cause de chute, sur des courses assez dangereuses. Si nous y allions pour les gagner, nous pourrions prendre des risques, mais si nous y ne voulons pas les disputer alors c’est mieux de ne pas prendre de risques. Malgré tout je tenterai de bien les courir.

- KFC : Et la Vuelta al Pais Vasco ? Tu n’y seras pas. Et le Tour ? Tu n’aimerais pas tenter un sprint contre les Boonen, Cavendish et compagnie pendant cette saison ? Où cela pourrait-il avoir lieu ?

- Koldo : Evidemment j’aimerais courir le Tour, mais c’est l’équipe qui décide et ils disent où je vais et où je ne vais pas. C’est dommage parce qu’une étape sur le Tour est très significative et comme dit Freire parfois, c’est plus difficile de gagner au Tirreno qu’au Tour. Par contre une victoire sur le Tour peut te changer la vie.

- A Algarve, l’équipe semblait construite pour t’entourer et t’aider dans les arrivées massives. Comment se passeront les autres sprints avec seulement Pablo ?

- Koldo : L’idéal serait de maintenir un bloc toujours identique, mais c’est ainsi et avec ceux qui seront là ; nous ferons du mieux que nous pouvons.

- KFC : Comment va la confiance entre le sprinter et son lanceur, depuis Algarve ?

- Koldo : Très bien. Cela doit être une confiance entière, chaque coureur doit avoir une confiance absolue dans celui qui le précède.

- KFC : Et après. Ton contrat se termine à la fin de l’année. Aujourd’hui, tu te vois d’une autre couleur que orange ?

- Koldo : Moi j’aimerais rester dans l’équipe, mais ce qui manque c’est que l’équipe montre qu’elle veut que je reste.

- KFC : Pour conclure, tu sais que les supporters basques (en Egoalde comme en Iparralde) suivent tes exploits. Quand pourront-ils t’encourager sur des courses qui passent devant leur porte ?

- Koldo : Pour l’instant je ne sais rien de sûr, mais ça me semble incertain.

- KFC : Merci beaucoup Koldo.

Traduit d’un article en espagnol paru sur koldofernandez.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com