Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Miguel Madariaga : "Il n’y a jamais eu une équipe avec autant de (...)

Miguel Madariaga : "Il n’y a jamais eu une équipe avec autant de navarrais"

mercredi 4 février 2009

Interviewé sur les coureurs navarrais de l’équipe, Miguel Madariaga fait le point sur chacun d’eux et exprime ses attentes.


- Diarrio de Navarra (DN) : Quelles sensations as-tu vis à vis du démarrage de l’équipe ?

- Miguel M. : J’étais quelques jours avec eux à Calpe, et je les ai vus avec plus d’espoir que jamais, avec l’envie de montrer ce qu’ils ont en eux.

- DN : Cette année Euskaltel Euskadi a plus de navarrais que jamais : 8.

- Miguel M. : Je vais même plus loin, je crois que nous sommes l’équipe qui a le plus de navarrais de l’histoire, plus que le Reynolds du début. Jamais aucune équipe n’a eu autant de navarrais entre les trois équipes.

- DN : Et à quoi c’est du ?

- Miguel M. : Parce qu’avec le Boum d’Indurain, il y a eu des gamins qui se sont mis au cyclisme et qu’on retrouve aujourd’hui, c’est une précieuse fournée de cyclistes et pour moi, c’est l’héritage de Miguel. Et ce sont de bons cycliste, évidemment. Je pense qu’à l’avenir il sera difficile d’avoir la même quantité et qualité.

- DN : Qu’attends-tu d’eux ?

- Miguel M. : Qu’ils aient de l’espoir et de l’envie. Par exemple, le contrat d’Aramendia a été revu à la hausse jusqu’en 2010 et j’attends beaucoup de lui.

- DN : Pourquoi avez-vous recruté Pablo Urtasun ?

- Miguel M. : Parce que nous pensons que dans une grande équipe il peut être meilleur et il peut être une bonne aide pour Koldo Fernandez de Larrea.

- DN : Egoi et Verdugo sont les classiques de l’équipe.

- Miguel M. : Ils ont donné tout ce qu’ils ont et ils sont les piliers centraux pour nous. Oroz a fait un bon début de Tour, il a quelque chose dans le ventre.

- DN : Alan Perez a été une découverte l’année dernière.

- Miguel M. : C’est un joyau, il nous donnera de grands plaisirs et c’est un grand co-équipier que beaucoup aimeraient avoir.

- DN : Et Jorge Azanza ?

- Miguel M. : Il n’arrive pas à exploser. Mais cette année, nous lui avons construit un calendrier à sa mesure, et nous verrons s’il explose.

- DN : Qu’attends-tu de Mikel Nieve ?

- Mikel M. : C’est u grand coureur, qui me rempli d’espoir.

- DN : Ca plus les 4 navarrais (Sesma, Ilundáin, Echeverz et Larralde) de la filiale Orbea, plus ceux de Naturgas et plus ceux qui suivent à la base...

- Miguel M. : C’est notre philosophie. Travailler avec la base, pour ensuite faire nos coureurs avec notre style. C’est une autre question de savoir que nous les fabriquons nous et on nous les prends ensuite.

- DN : Tu continue à penser à chercher un soutien institutionnel en Navarre ?

- Miguel M. : Bien-sûr. Je ne conçois pas qu’une institution ne vienne pas aider ses coureurs, les coureurs navarrais. J’aimerais pouvoir parler avec le Gouvernement de Navarre pour leur expliquer mon projet.

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariodenavarra.es


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com