Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > Tests biomécaniques lors du premier rassemblement

Tests biomécaniques lors du premier rassemblement

dimanche 30 novembre 2008

Juan Garcia Lopez a effectué des tests avec plusieurs coureurs de la formation orange en vue d’optimiser au maximum les prestations des coureurs.


L’équipe cycliste Euskaltel Euskadi était rassemblée du 23 au 27 novembre à Derio. Un premier "stage" qui a servi à accueillir les nouveaux membres de la formation, à présenter le nouvel organigramme technique, programmer les premiers objectifs de la saison et visiter des sponsors et partenaires de l’équipe. Un agenda qui comprenait aussi de longues sessions de travail avec le spécialiste en bioméchanique de la formation, Juan Garcia Lopez, qui développe, depuis 2005, différentes études avec les oranges, cherchant à optimiser au maximum les prestations des sportifs.

A cette occasion, quelques membres de l’équipe de Miguel Madariaga sont montés sur un vélo particulier pour mesurer l’efficacité et l’équilibre de leur coup de pédale. Dans toute l’Espagne, il n’y a que deux appareils comme celui qui a été utilisé cette semaine dans les installations de Derio. Igor Anton, Samuel Sanchez, Aitor Galdos, Aitor Hernandez, Koldo Fernandez de Larrea, Andoni Lafuente et Alan Perez sont quelques uns des coureurs qui sont montés sur ce vélo "intelligent". En pédalant avec une résistance de 200, 250 et 300 watts, les oranges ont pu vérifier quelle puissance est dégagée par chacune de leurs jambe et quelle efficacité ils avaient dans leur coup de pédale. La machine détectait quand un cycliste n’exerçait pas le maximum de force possible dans les moments d’effort intense et, dans les moments de repos, s’il ne prenait pas la respiration nécessaire. Par exemple, Aitor Galdos est parvenu à 92% d’efficacité, un bon coup de pédale. Igor Anton est resté à 76%, loin du pédalage parfait. Des chiffres qui permettront de continuer à travailler.

Quant à l’équilibre des forces entre les deux jambes, l’idéal est que les deux jambes travaillent au même niveau, ou que la différence de puissance exercée par l’une et l’autre ne dépasse pas les 5%. Dans cette épreuve, Samuel Sanchez a montré qu’il est authentique phénomène. Le champion olympique a un équilibre proche du 50/50.

Igor Gonzalez de Galdeano, directeur sportif de la formation, a suivi la plupart des évaluations et a conservé tous les résultats des coureurs qui ont passé cet examen. Selon lui, "maintenant il faut travailler en vue de cet équilibre et cette efficacité. Avant d’accumuler des kilomètres et des kilomètres sur les routes, il sera primordial d’arriver à un équilibre entre les deux jambes, de sorte que la force de l’une ne devra pas palier la faiblesse de l’autre. Un travail qui exige de la précision, mais ce test nous a donné beaucoup d’informations très précises et très intéressantes".

Portfolio

Igor Anton passe les tests biomécaniques

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com