Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2009 > Interviews et infos diverses > ’Samu pour remporter la Vuelta al Pais Vasco et la Vuelta a España, et Anton (...)

’Samu pour remporter la Vuelta al Pais Vasco et la Vuelta a España, et Anton sur le Tour’

lundi 24 novembre 2008

Interview d’Igor Gonzalez de Galdeano qui prendra ses fonctions de directeur sportif de l’équipe orange en décembre 2008.


- El Correo Digital (ECD) : Après 3 saisons comme secrétaire technique, tu vas commencer comme directeur sportif. Tu l’attendais ?

- Igor GG : Non. Je disais toujours que je ne serais pas directeur, que ma fonction était d’aider Miguel (Madariaga), mais les circonstances m’ont obligé à prendre le titre directeur en décembre.

- ECD : Tout ça, faute d’accord avec Jon Odriozola, directeur pendant les deux dernières saisons. Qu’est-ce qui s’est passé ?

- Igor GG : Ce n’est pas facile à expliquer. Pour moi ça a été une surprise. Lui, il avait des exigences économiques et au niveau du travail. Il n’y a même pas eu de négociations. Il nous a dit "non", qu’il ne continuerait pas, et point.

- ECD : Il y avait incompatibilité entre vous ?

- Igor GG : Non, pas que je sache. J’ai une relation normale avec lui. Tout est venu de lui, de sa façon d’être.

- ECD : Vous avez envisagé de prendre un autre directeur ?

- Igor GG : Nous voulions quelqu’un qui comprenne le cyclisme moderne. Josu Larrazabal, qui a déjà collaboré avec Orbea, va arriver comme troisième directeur. Il continuera comme préparateur physique et, après, il sera directeur sur des courses d’importance mineure. Gorka (Gerrikagoitia) et moi, nous assumerons le reste du calendrier.

- ECD : Quand tu as arrêté le cyclisme, tu disais que tu étais fatigué des voyages. Comment vis-tu ce nouveau rôle ?

- Igor GG : Au final, ça ne changera pas grand-chose. En tant que secrétaire technique je faisais déjà 80 jours de compétition par an. Ce sera équivalent. Ce qui est sûr c’est que mon implication sera plus forte.

- ECD : 2009 sera ta 4e année chez Euskaltel. Qu’espères-tu ?

- Igor GG : En ce qui concerne la saison passée, je n’aurais qu’un seul point négatif. Il y a eu des coureurs qui n’ont pas autant progressé que ce que nous attendions. Il nous manque des gagneurs, des victoires. Ca nous oblige à nous baser sur 2 ou 3 coureurs.

- ECD : Mais il n’y a pas de recrues. Vous continuez sans gagneurs.

- Igor GG : Je suis convaincu qu’il y en a un qui va sortir.

- ECD : Heureusement que vous avez gardé le Champion Olympique, Samuel Sanchez, un de vos rares gagneurs.

- Igor GG : L’avoir est une garantie. Un moment historique pour notre équipe. L’or est une fierté, mais cela entraine mille problèmes pour garder Samuel ici. Nous avons fait un gros effort pour qu’il continue avec nous.

- ECD : Tu l’as vu partir de l’équipe ?

- Igor GG : Non. Samuel est devenu cycliste chez Euskaltel Euskadi. Maintenant il serait un grand coureur dans n’importe quelle équipe, mais il nous connait, il sait comment nous fonctionnons et ça le tranquillise. S’en aller signifierait commencer un autre projet et ça, ça a toujours un prix.

- ECD : L’autre leader de l’équipe, Igor Anton, a terminé la saison avec une grave chute dans la Vuelta. Comment va-t-il ?

- Igor GG : Bien. Il récupère. Déjà, il a surpassé sa blessure, même s’il est toujours en phase de réhabilitation. Après la concentration de cette semaine, Samuel et Astarloza iront à San Diego (Etats-Unis), en soufflerie. Par contre, Anton restera à la maison. Nous lui donnons du temps pour récupérer. Sa blessure à la hanche était grave. Je suis sûr qu’un jour il sortira le diamant qu’il a en lui.

- ECD : La blessure va modifier son calendrier de compétition ?

- Igor GG : Oui. Il va commencer plus tard. Il ira au Tour. Alors que Samuel va essayer de remporter la Vuelta al Pais Vasco et la Vuelta a España, Anton courra le Tour. Pas pour lutter pour le général, mais pour tenter sa chance sur une étape. Avant qu’il aille au Tour, je demanderai à Astarloza de chercher une victoire. Nous ne pouvons pas tout abandonner pour le Tour de France.

- ECD : Avec l’absence de Zubeldia (recruté par Astana) tu as la même équipe. Il arrive une figure de chez Orbea ?

- Igor GG : Nous l’espérons. Nous avons créé une structure de formation avec Orbea et Naturgas et plusieurs équipes conventionnées. C’est le chemin que nous avons dessiné pour arriver à Euskaltel Euskadi. Je sais que ça a généré beaucoup de controverse dans le cyclisme basque.

- ECD : On vous accuse d’être une réserve fermée. C’est pour ça qu’il se met en place un projet d’une équipe professionnelle en Guipuzkoa, hors d’Euskaltel.

- Igor GG : C’est une question compliquée. Une partie de notre financement vient de l’argent public et nous travaillons pour le bien du cyclisme basque, mais il est difficile d’arriver à un accord avec tout le monde. Les institutions sont informées de chacun de nos pas.

- ECD : Au final, Euskaltel Euskadi a demandé une licence ProTour, alors que celui-ci s’est écroulé. Ca servira à quelque chose en 2009 ?

- Igor GG : L’important c’est que l’UCI et le Tour soient arrivés à un accord. J’espère que tout ira mieux en 2009, même si ça va être compliqué. Au sujet du dopage, le Tour soumet les équipe à une persécution.

- ECD : Certes, mais du dernier Tour, on garde en héritage les cas Schumacher, Kohl, Piepoli, Ricco... Et avec un produit nouveau, la CERA.

- Igor GG : Nous n’en sortons pas. Celui qui est positif doit être puni. Mais ça n’impose pas la persécution à laquelle nous sommes soumis.

- ECD : En 2009, des cyclistes impliqués dans des cas de dopage vont revenir, comme Basso, Vinokourov...

- Igor GG : Il y a deux types de retours. Certains cyclistes ont été exclus de façon injuste et maintenant ils veulent revenir. Il veulent montrer leur innocence et ils sont dans leur droit. Et puis, il y a ceux qui ont été condamnés et qui ont purgé leur peine. Je ne comprends pas l’acharnement de l’UCI à ne pas vouloir les laisser revenir.

- ECD : Et pour finir c’est Armstrong qui revient lui aussi.

- Igor GG : Si tu te retires, tu le fait en conscience. Sans penser à revenir. Exit l’idole présente ou future. C’est un sujet à étudier. Pourquoi un champion comme lui veut revenir ? Ce n’est pas pour l’argent.

- ECD : Pour quoi alors ?

- Igor GG : Par solitude. Un sportif se sent seul quand il arrête sa vie professionnelle. Il perd cette reconnaissance publique. Je crois qu’il revient pour ça. Son retour est bon publicitairement, mais ça ne l’est pas pour le cyclisme. Contador est le futur, Armstrong est le passé.

Traduit d’un article en espagnol paru sur elcorreodigital.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com