Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Samuel Sanchez : "Je veux me battre pour la victoire dans un grand (...)

Samuel Sanchez : "Je veux me battre pour la victoire dans un grand tour".

dimanche 2 novembre 2008

Interview de Samuel Sanchez. Avec sa victoire aux JO de Pékin et le feuilleton du renouvellement de son contrat, Samuel a été au centre de l’actualité jusqu’à peu. Maintenant, il est temps de se reposer un peu et d’envisager la saison 2009.


- El Correo Digital (ECD) : C’est une grande saison qui vient de se terminer pour toi.

- Samu : Oui. Pour ce qui est des victoires, ça n’a pas été aussi fourni que d’autres années, mais le titre olympique est très important, je vais en profiter pendant 4 ans.

- ECD : Ca change la vie d’être champion olympique ?

- Samu : Oui, au niveau social, oui, ça change.

- ECD C’est un poids à assumer ce triomphe ?

- Samu : Aujourd’hui encore, je continue les cérémonies, et je me rends compte de plus en plus que ce que j’ai obtenu en Chine est énorme.

- ECD : Maintenant tu as la tranquillité d’avoir resigné ton contrat chez Euskaltel Euskadi.

- Samu : C’est ce que je voulais, passer un hiver tranquille, sans avoir à penser à rien d’autre que le repos et le retour aux entrainements. Je suis très content parce que l’histoire s’est bien terminée en pensant à la saison prochaine.

- ECD : Tu te voyais hors de l’équipe, les choses se seraient beaucoup compliquées ?

- Samu : Un peu oui. Des fois les choses ne vont pas comme on voudrait, elles se compliquent, mais à tout instant j’ai montré que j’avais confiance pour trouver un accord avec Miguel et avec Igor.

- ECD : Tu reste fidèle à l’équipe basque.

- Samu : J’y tiens beaucoup. J’ai fait 9 ans chez Euskaltel Euskadi, et profiter de la tranquillité et le fait de connaitre le fonctionnement de l’équipe est très important.

- ECD : Et maintenant que le contrat est signé, quels sont tes plans pour 2009 ?

- Samu : L’objectif sera le Tour. L’expérience que j’ai eu cette année montre que pour faire un bon Tour, il faut s’y concentrer quasiment à 100% dessus. Le vainqueur cette année c’est Sastre qui a dédié toute sa saison à la préparation de cette course, et le second espagnol, c’est moi qui aussi me suis centré sur cette épreuve.

- ECD : Et ça, ça veut dire reprendre le programme de cette année ?

Samu : Je veux élargir un peu le calendrier. Je veux très bien préparer le Mondial, parce que c’est un parcours dur et je crois qu’il correspond très bien à mes caractéristiques. Et pour ça, il faut voir si je cours la Vuelta, dans quelles conditions et avec quelles exigences. Moi, je veux arriver le mieux possible à Mendrisio et pour ça il faut courir la Vuelta, mais il faut aussi voir comment je termine le Tour. On verra en cours de route.

- ECD : Chaque année tu fais un pas de plus dans ta progression. Qu’attends-tu de 2009 ?

- Samu : Etre en position de me battre pour la victoire sur un grand tour, même si je sais que c’est compliqué. Mais j’ai été 6e sur le Tour, je n’avais que trois coureurs devant moi pour monter sur le podium. Chaque année est différente, mais mon pas suivant est celui-là. J’aimerais gagner un grand tour, ce serait le maximum.

- ECD : A quoi dois-tu ton amélioration ?

- Samu : La discipline, le travail, beaucoup de planification et beaucoup économiser les forces. Chaque année on vieillit et il faut mesurer les efforts, on ne peut pas agir comme quand on avait 24 ans où on récupère mieux. Je pense que maintenant on ne peut pas faire une saison à 100% toute l’année, ou moi, maintenant je ne pourrais pas la faire. Je préfère me centrer d’avantage et utiliser les courses comme des moyens de me préparer pour atteindre mes objectifs.

- ECD : Euskaltel a déjà bouclé sa composition pour 2009. Qu’en penses-tu ?

- Samu : Une équipe dans laquelle par exemple, pour aller au Tour, il ne me tombe pas sur la tête qu’on part avec deux ou trois chefs de file. Si quand Armstrong était chez Discovery et avec le niveau qu’ils avaient, il partaient avec un chef de file, imaginez notre cas. Je pense qu’il doit y avoir un chef de file et pas plus, il ne faut pas courir comme on a couru les autres années, et changer un peu notre mentalité pour courir le Tour. Je peux prendre des exemples cette année en France, quand des choses n’auraient pas du être faites et qu’après on l’a payé. Je crois qu’il faut changer de mentalité, partir avec un leader solide, et la route dira s’il faut changer de leader en cours d’épreuve.

- ECD : Le départ d’Haimar Zubeldia te laisse comme seul chef de file de l’équipe, a priori.

- Samu : Ca, c’est le directeur sportif qui doit en décider, mais il ne faut pas partir au Tour avec deux ou trois chefs de file. Il faut être conscients à tout instant de qui nous sommes et de comment nous sommes, et prendre les décisions en conséquence avec l’équipe que nous avons.

Traduit d’un article en espagnol paru sur elcorreodigital.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com