Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Vuelta a España : interview d’Igor Gonzalez de Galdeano

Vuelta a España : interview d’Igor Gonzalez de Galdeano

dimanche 21 septembre 2008

Bilan de la Vuelta 2008 et perspectives pour la prochaine saison.


Gara : Quel bilan fais-tu de la Vuelta réalisée par ton équipe ?

Igor Gonzalez de Galdeano (Igor GG) : Je crois que pour nous ça a été bon. Egoi a été leader pendant 4 jours, l’équipe a été protagoniste et ce qui a bouleversé notre objectif c’est la chute d’Igor. A partir de là, l’équipe a du s’adapter et aujourd’hui, j’ai une grande confiance pour la victoire de Koldo. Indépendamment du fait qu’il obtienne la victoire ou pas, l’équipe a été à un haut niveau, 3e au classement par équipe et très combative tout au long de la Vuelta, étant protagoniste par moments.

- Gara : La seule chose qui manque, c’est la victoire d’étape qui mettrait la cerise sur le gâteau ?

- Igor GG : C’est sans doute ce qui nous manque, la victoire de Koldo. Il faut attendre ce dernier jour parce qu’il est bien et j’ai une grande confiance en lui. Mais les jours ont passé et il n’y est pas arrivé. L’équipe luttera aujourd’hui pour qu’il gagne, mais nous ne sommes pas une équipe gagneuse. Ceux qui gagnent sont quelques uns et nous nous situons dans le groupe qui tente de faire un pas de plus et ça s’est produit dans la Vuelta. Ce qui est dommage, c’est la chute d’Igor, c’est comme si, pour la Caisse d’Epargne, Valverde était tombé, ou Contador chez Astana. L’équipe change de stratégie, on sombre parce que c’est le leader et beaucoup d’objectifs qu’on voulait atteindre sont abandonnés.

- Gara : La lecture positive qu’on peut faire, c’est qu’Igor Anton a très bien répondu et a démontré qu’il peut être leader de l’équipe.

- Igor GG : Dès le début, quand j’ai fait le planning de la saison, j’ai parié sur ce risque et ne pas mettre Samuel en début et fin de saison. A la Vuelta, nous venions avec Igor, Koldo, Egoi et Astarloza que je voulais voir devenir leader et on se rend compte que nous ne nous sommes pas trompés. C’est un homme de futur qui, indépendamment de la chute, a confirmé que nous avons un grand coureur.

- Gara : L’aspect le plus positif a été le rendement d’Egoi ?

- Igor GG : Il a fait une grande saison. Il a été à un bon niveau au Pays Basque et au Tour, et à la Vuelta il s’est surpris lui-même, en étant régulier toute la course et terminant parmi les 10 meilleurs. Pour nous c’est très bien et c’est une grande récompense. Il nous manque une victoire, mais les victoires sont très liées au budget. La Caisse d’Epargne en remporte 3 sur la Vuelta, mais ils ont 20 millions de budget et nous seulement 6. Eux ils ont beaucoup plus de coureurs qui gagnent et on ne peut pas nous comparer avec eux, sauf par équipe. Et nous devons venir avec la meilleure équipe dans les grands objectifs, sinon, nous ne brillons pas.

- Gara : Avec ce manque de "gagneurs" n’est-ce pas un luxe pour Euskaltel que Samuel n’ait disputé que le Tour et une étape dans les Asturies ?

- Igor GG : Je ne pense pas à Samuel seulement pour 2008, mais aussi pour 2009 et 2010. Le début de la prochaine saison, il le fera à fond. Si on va au bout, comme font d’autres équipes avec d’autres coureurs, ça se verra dans le futur. J’ai fait un pari sur un calendrier et il a réussi. Ce n’est pas un luxe, le luxe c’est qu’avec son calendrier il atteigne ses objectifs. Il faut penser au présent et au futur et cette équipe ne prend pas fin cette année. L’année prochaine, il sera à fond à la Vuelta al Pais Vasco et à partir de là nous verrons sur quoi nous jouons. Nous ne voulons pas qu’il lui arrive ce qui s’est passé pour Evans cette année, qu’après avoir été très bon sur le Tour et la Vuelta en 2007 et ce début de saison, au final, il le paie. Nous avons un Champion Olympique et ça, dans le compte des résultats en fin d’année et la publicité que ça fait, ça aide à tirer un bilan positif pour les marques et pour Euskadi.

- Gara : Tu donnes pour acquis le fait que Samuel va rester dans l’équipe ?

- Igor GG : En principe oui, je ne pense pas qu’il s’en ira. Bien-sûr nous sommes conscient que nous ne pouvons pas hypothéquer l’équipe pour la présence de Samuel et lui doit s’adapter, il ne peut pas rechercher quelque chose qu’il n’y a pas ici. L’équipe a un objectif et une façon d’être et il doit l’assumer. S’il l’assume en tant que tel, il sera parmi nous. S’il cherche autre chose que nous ne pouvons pas lui offrir, il devra penser à d’autres équipes. Mais je crois qu’il va rester. Il a un contrat avec l’équipe, nous n’avons reçu aucune offre de rachat et si Samuel en a une, nous l’ignorons. Lui nous a dit que non et nous le croyons.

- Gara : le recrutement de la prochaine saison est déjà terminé ?

- Igor GG : Il y aura 6 départs, Mikel Nieve arrive et le marché n’est pas très florissant pour nous renforcer. Il ne reste plus qu’à trouver un accord pour renouveler Landaluze et nous devrons nous séparer de quelques membres de l’encadrement technique. Nous réduisons les effectifs et le calendrier et mon idée est de ne pas faire le Giro, mais tout dépendra des accords entre les équipes, les organisateurs et l’UCI.

Traduit d’un article en espagnol paru sur gara.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com