Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Vuelta : Interview de Mikel Astarloza

Vuelta : Interview de Mikel Astarloza

mardi 16 septembre 2008

Les impressions de Mikel Astarloza, quelques heures après l’arrivée à Zamora.


- la-vuelta.com : Salut Mikel, On a pu te joindre plus facilement aujourd’hui, car l’étape a été nettement plus paisible, il n’y a pas de transfert et il y a du réseau, profitons en pour rester ensemble un moment, est-ce possible ?

- Mikel : Bien sûr, à 22h 20 je ne vais pas tarder à me coucher, mais ça va encore

- la-vuelta.com : Alors allons-y ! On a dit que le col d’aujourd’hui était très dur ?

- Mikel : C’est vrai il l’était, au sommet il y avait du 15% et c’est pour ça que nous l’avons fait tranquille car c’était une étape pour les sprinters et ça arrangeait tout le monde en fait de ne pas faire l’étape à fond.

- la-vuelta.com : Nous nous sommes apparemment complètement trompés en annonçant que certains coureurs s’échauffaient sur les home trainers avant la côte ? était-ce le cas ?

- Mikel : Oui je crois que vous vous êtes trompés, mais il est possible que certains l’aient fait, pensant que ça pouvait flinguer ! en fait ceux là ne savaient peut-être pas avant le départ qu’il y aurait un accord tacite pour ne pas faire la course à fond au départ.

- la-vuelta.com : Penses-tu que la chute de Contador y soit pour beaucoup dans cette décision du peloton ?

- Mikel : Pas impossible, mais je crois surtout que ça arrangeait tout le monde, ce sont les coureurs qui roulent, c’est eux qui décident en fin de compte et quand c’est unanime ...

- la-vuelta.com : As-tu vu comment ça s’est passé au sommet ?

- Mikel : Oui j’étais à l’avant, ça s’est passé très simplement, David est allé faire les points du grimpeur que tout le monde parait s’accorder à lui reconnaitre le gain pour le podium final et Juanma est allé faire les points pour la seconde place. Un espagnol à la deuxième place du grimpeur sur la Vuelta, c’est la moindre des choses

- la-vuelta.com : Bon ça c’est fait ! Tu n’es pas dans la présélection des coureurs retenus pour le Mondial.

- Mikel : Je sais.

- la-vuelta.com : Revenons au sujet qui nous a beaucoup préoccupé, depuis plusieurs jours mais que nous n’avons pas pu évoquer car d’une part on ne pouvait pas te joindre et d’autre part on n’en parle pas beaucoup dans la presse, ce qui nous choque un peu. Ce sujet c’est la santé de Igor ANTON et les conséquences de sa chute dans la terrible descente de l’Alto del Cordal, précédent l’ascension de l’Angliru. Mais d’abord, étais tu devant lui ou derrière, et as tu vu Igor sur le bord de la route ?

- Mikel : Non j’étais assez loin derrière et lorsque je suis passé dans le virage où il a chuté, Igor était parti dans l’ambulance.

- la-vuelta.com : Comment s’est passé cette chute ?

- Mikel : Il n’a aucune idée de ce qui s’est passé, peut-être un trou, une pierre, la roue qui a chassé, il ne sait rien il ne sait même pas ou il a vraiment tapé !

- la-vuelta.com : Mais on a vu le vélo bloqué entre le rail et la chaussée, ça veut donc dire qu’il a cogné le rail, ça c’est certain

- Mikel : Oui bien sûr, mais le choc a été si rapide qu’il a été ébranlé de partout de façon diffuse dans tout le corps. il est possible qu’il ait été commotionné aussi, soit par le stress du choc soit autre chose, mais ça va de ce point de vue.

- la-vuelta.com : Ce qui ne va pas alors ?

- Mikel : Clavicule gauche fracturée, ça c’est classique dans le cyclisme, mais ça ne pardonne pas, plus question de repartir car il est impossible de tirer sur le guidon, alors tu parles avec l’Angliru !

- la-vuelta.com : Et son bassin a t-il été touché comme on le dit

- Mikel : Oui, mais je ne me rappelle plus exactement le terme anatomique précis !

- la-vuelta.com : le trochanter ?

- Mikel : Oui c’est ça

- la-vuelta.com : J’espère qu’il n’est pas cassé, ou s’il l’est que c’est une cassure franche, et ça dépend où, car ça peut être longtemps très handicapant, mais avec les progrès de la chirurgie réparatrice il n’a pas de souci à se faire, c’est juste long, mais la saison est finie de toutes façons.

- Mikel : Je ne sais pas exactement comment se présente son problème de trochanter, car étant complètement immergé dans la course, on attend la fin pour se renseigner beaucoup plus précisément

- la-vuelta.com : Tu peux lui dire pour le rassurer que nous avons un ami très proche de veloideal.com coureur en Angleterre, qui en s’entrainant à Majorque à simplement glissé dans un virage sur ... du pollen à très faible allure et il s’est retrouvé écrasé sur le côté, son trochanter ayant été haché en plusieurs fractures très très mauvaises. Eh bien il a été réparé si bien malgré tout, (avec des renforts et des vis titane plein le trochanter/ col du fémur) qu’au bout d’un an et demi il a pu recourir et il dit qu’il ne voit pas de différence avec avant. Nous espérons sincèrement que le traumatisme chez Igor Anton est quand même plus léger que celui de notre copain

- Mikel : Je lui ferai la commission. Et j’essaierai d’avoir plus de détails

- la-vuelta.com : Fais lui part de notre soutien, on pense bien à lui !

- Mikel : C’est sympa de votre part

- la-vuelta.com : Sur ce, on te laisse prendre tes quartiers de dodo !

- Mikel : Merci, ça commence à clignoter !

Article paru sur la-vuelta.com

Voir en ligne : la-vuelta.com : régulièrement les chroniques de Mikel Astarloza


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com