Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Courses et résultats > Vuelta a España, journée de repos : tranquillité dans le groupe (...)

Vuelta a España, journée de repos : tranquillité dans le groupe orange

vendredi 5 septembre 2008

Programme pour cette journée de repos, déclaration de Koldo Fernandez de Larrea


Euskaltel Euskadi affronte tranquillement la première journée de repos de la Vuelta a España. Le transfert en AVE (TGV espagnol) a été confortable, de Toledo à Lleida, et le voyage s’est terminé en autobus jusqu’à Barbastro, où est situé l’hôtel d’Euskaltel Euskadi et point de départ de la 7e étape. Les oranges ont fait un entrainement de 2 heures. Une fois la session de travail terminée, les cyclistes étaient attendus par un léger repas, une sieste et un massage. C’est le menu du jour à la veille de la première étape de haute montagne, Barbastro - La Rabassa.

Le leader d’Euskaltel Euskadi sur l’épreuve, Igor Anton, est arrivé placé à cette journée de repos, en 11e position au général, à 2.27 du leader Sylvain Chavannel. Le grimpeur basque a réalisé une première semaine de course satisfaisante, et maintenant espère que son moment viendra dans les étapes de montagne. Vainqueur de l’étape de Calar Alto en 2006 et 8e du classement général en 2007, Fuji espère faire un pas de plus dans la Vuelta a España 2008.

Le mot de Koldo Fernandez de Larrea :

De bons moments de cyclisme

Nous avons terminé la première semaine de course et je pense qu’Euskaltel Euskadi s’est bien comportée jusqu’ici. Nous sommes partis du bon pied de Granada, avec un chrono par équipe que nous terminons seconds. Il ne nous a manqué que 8’’ pour remporter la victoire. L’objectif principal était de passer cette semaine sans le moindre problème et nous y sommes parvenus. Igor Anton n’a pas perdu de temps, ni dans des chutes ni dans des éventails, et dans le chrono individuel de Ciudad Real il a montré un grand niveau. Fuji est très motivé et on le voit en forme. Maintenant la montagne arrive, un terrain où il évolue merveilleusement bien. Il ne faut pas lui mettre la pression, si tout va bien il nous offrira de bons moments de cyclisme.

En tant qu’équipe nous montrons un niveau élevé. Egoi Martinez a cherché le maillot jaune dans une échappée lors de l’étape de Jaen, Mikel Astarloza ne quitte pas Igor Anton, Alan et Ruben Perez m’accompagnent dans les derniers mètres des arrivées massives... Nous nous sommes aidés les uns les autres, et cette collaboration crée la base du bon fonctionnement que nous avons jour après jour.

Personnellement, je ne savais pas exactement comment j’arrivais à la Vuelta. Je me suis entrainé dur, mais je n’avais pas les mêmes sensations qu’avant de participer au Giro d’Italia. Je me suis senti bien, à Cordoba, j’ai passé le col situé à quelques kilomètres de l’arrivée et j’ai fait 4e, à Puertollano 3e... Il m’a manqué le placement, qui est mon point faible. Pour pouvoir gagner sur Boonen ou Bennati il ne faut commettre aucune faute. Maintenant j’essaierai de passer les Pyrénées en économisant mes forces, avec le regard fixé sur Zaragoza et Burgos et en continuant à améliorer les place d’honneur.

Koldo Fernández de Larrea, cycliste d’Euskaltel Euskadi


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com