Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Vuelta a España, Igor Anton : "Je préfère une victoire d’étape à une bonne (...)

Vuelta a España, Igor Anton : "Je préfère une victoire d’étape à une bonne place au général"

lundi 1er septembre 2008

Interview d’Igor Anton qui veut remporter une étape comme en 2006 et améliorer la 8e place au général obtenue en 2007.


- Gara : Tu affrontes la première épreuve où tu as une responsabilité majeure ?

- Igor : J’ai déjà pris un peu plus de responsabilités dans d’autres courses, mais je n’étais jamais arrivé comme leader dans un grand tour, c’est une chance. Dans sa 4e année comme professionnel venir à la Vuelta avec ce rôle, c’est beau. Je crois l’avoir gagné peu à peu. Je sais que Samuel est un candidat pour la victoire de courses ou pour être sur le podium de la Vuelta comme il l’a montré l’an passé, mais cette année il n’est pas là et j’essaierai de m’approcher de lui. Je ne sais pas si j’arriverai aussi haut, mais j’essaierai de garder un bon gout en bouche.

- Gara : Comment s’est passée la saison et comment arrives-tu sur ton principal objectif ?

- Igor : La première partie de la saison j’ai été tracassé par une lésion au tendon d’Achille et je n’ai fait le Tour du Pays Basque qu’à moitié. Ca m’a suivi et il y a eu plusieurs courses où je n’ai pas vraiment pu être bien. A partir de la Euskal j’ai commencé à être mieux et je garde ce que j’ai fait en Suisse, le tour le plus complet depuis que je suis professionnel. Après je me suis reposé et j’ai bien préparé mon second objectif. J’arrive bien, même si je suis un peu juste côté forme, parce qu’au début où nous sommes c’est important d’arriver frais. Je suis arrivé à Granada avec seulement 46 jours de compétition, je n’ai pas eu un gros calendrier à cause le blessure. Je suis bien physiquement et mentalement motivé. Ca peut être bon, parce qu’arriver après beaucoup de courses peut être pesant.

- Gara : 15e en 2006, 8e en 2007, tu espères suivre cette progression et t’approcher du podium ?

- Igor : Année après année j’avance, mais je ne veux pas m’obséder sur une place, parce que sur cette Vuelta il y a un niveau qu’il n’y avait pas sur les autres. J’aimerais avancer un peu plus. L’année dernière je n’ai pas gagné d’étape et si cette année je fais une place au moins comme l’année dernière et que je gagne une étape comme en 2006, ce serait très grand parce que c’est très difficile.

- Gara : Ne crois-tu pas qu’il serait plus facile d’améliorer la 8e place puisque 5 des 7 premiers de l’année dernière ne sont pas présents cette année ?

- Igor : Moi je dirais le contraire. C’est peut-être la Vuelta la plus relevée de ces dernières années. Il n’y a pas que les deux derniers vainqueur du Tour, mais aussi Cunego et Valverde. Avec eux ce ne sera pas facile, mais je chercherai une victoire et un bon classement général. Je pense bien m’en tirer dans les étapes de montagne et le temps nous dira où je suis.

- Gara : Tu signerais pour quelle place aujourd’hui ?

- Igor : Si je reproduisais un général comme l’année dernière et entrer dans les 10 premiers, ce serait bien, mais nous verrons. Un tour de 3 semaines c’est difficile, parce qu’en un jour on peut tout perdre et en plus je veux plus une victoire étape qu’une place au général, parce que ce que les gens retiennent c’est une victoire, ce sera dur vu le niveau qu’il y a.

- Gara : Tu vises une étape en particulier ?

- Igor : N’importe laquelle me conviendra. En une année, les possibilités qu’on a de gagner sont comptées et quand une se présente il faut en profiter. Oui, c’est vrai que l’Angliru est un col mythique, un enfer, mais toute étape de montagne a beaucoup de valeur. J’ai vu les 4 étapes des Pyrénées et des Asturies et celles de La Rabassa et de l’Angliru seront celles qui feront le plus de différences. Pla de Beret est exigeante, mais je ne crois pas qu’elle creusera autant les écarts, et à Fuetes de Invierno le classement général sera défini.

- Gara : Le parcours est idéal avec peu de kilomètres de contre la montre ?

- Igor : Oui. Le seul chrono où je peux perdre du temps est celui de 40 km, parce que le chrono en monté me va bien. J’espère ne pas trop perdre de temps dans ce chrono et ne pas être distancé dans une étape où il y aurait du vent, mais le parcours aide les grimpeurs comme Sastre ou Contador.

- Gara : Tu mets Sastre au même niveau que Contador pour ton pronostic ?

- Igor : La différence qu’il peut y avoir c’est la fraicheur et après l’équipe, parce que celle de Contador est impressionnante. Après il faudra que les deux autres leaders d’Astana, Leipheimer et Kloden lui apportent leur aide parce que Contador est le n°1.

- Gara : Euskaltel aussi a une bonne équipe comme on a pu le voir sur le chrono...

- Igor : Nous avons des coureurs qui ont de l’expérience pour prendre les échappées comme Egoi, qui a gagné une étape il y a 2 ans, et Landaluze. A eux deux ils peuvent nous apporter une victoire et après nous avons une valeur en la personne de Koldo, qui a gagné 4 courses cette année et qui arrive confiant. S’il ne se passe rien et qu’il arrive au sprint avec la possibilité de gagner, il sera un candidat sérieux.

Traduit d’un article en espagnol paru sur gara.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com