Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Vuelta a España J-3 : interview de Koldo Fernández de Larrea

Vuelta a España J-3 : interview de Koldo Fernández de Larrea

mercredi 27 août 2008

"J’arrive à la Vuelta avec envie, mais avec l’incertitude de voir comment je suis"


- Ciclismo a Fondo (CF) : Comment arrives-tu à la Vuelta ?

- Koldo : Avec l’envie de bien faire, mais avec l’incertitude de savoir comment je suis. Sur la Vuelta a Burgos, je n’ai pas bien fini du tout, même si j’ai obtenu une victoire, je n’ai pas eu les sensations que j’avais avant le Giro d’Italia. C’est l’inconnue que j’ai, de ne pas savoir comment je marcherai sur cette Vuelta.

- CF : Tu as terminé la Vuelta a Burgos avec l’impression que tu aurais pu faire mieux ?

- Koldo : Non. c’était bien de gagner une étape. Déjà dans la seconde j’ai vu que je n’étais pas du tout bien. Des fois les choses ne vont pas comme on voudrait, mais je me suis entraîné très fort pour la Vuelta a España, parce que mon objectif n’était pas Burgos, mais la Vuelta.

- CF : La victoire d’étape te donne confiance ?

- Koldo : Oui. Cette année j’ai eu 4 victoires et ça, ça donne confiance et surtout beaucoup de tranquillité. J’affronte l’objectif de la Vuelta avec la tranquillité due au fait que j’ai accompli mes devoirs plus ou moins bien. Si je gagne, tant mieux, mais je ne gagne pas, au moins je n’ai pas une saison blanche.

- CF : Quels buts te fixes-tu pour la Vuelta ?

- Koldo : Obtenir au moins une victoire d’étape et tout ce qui viendra en plus sera bienvenu.

- CF : Qui seront tes rivaux dans les étapes qui arriveront au sprint ?

- Koldo : Cette année il y en a beaucoup. Surtout, Oscar Freire. Son objectif est le Mundial et il vient à la Vuelta a España en bon état de forme. Tom Boonen et Daniele Benatti qui viennent de l’Eneco Tour et on a vu qu’ils sont très bien puisqu’ils ont remporté des victoires au sprint. Il y aura aussi Zabel, Haedo ? Ca sera très difficile de gagner, mais il faut essayer.

- CF : Tu as une étape spécialement marquée ?

- Koldo : Celle qui arrive à Burgos, elle est proche de chez moi. Aussi celle de Zaragoza, où j’ai fini 4e l’année dernière. J’ai fait des fautes et j’en garde le regret.

- CF : Que penses-tu de l’équipe qu’envoie Euskaltel Euskadi ?

- Koldo : C’est une équipe assez bonne. Le principal chef de file est Igor Anton qui arrive en très bon état de forme, il s’est bien entraîné et à la Clasica de los Puertos il a très bien couru. Il peut faire quelque chose de grand.

- CF : Jusqu’où peut-il aller ?

- Koldo : C’est une inconnue, mais la Vuelta a España lui convient très bien, avec le chrono en montée de Navacerrada à la fin, l’étape de l’Angliru et deux autres étapes avec l’arrivée en altitude. Il a un terrain pour montrer beaucoup de choses, parce que ce n’est pas une Vuelta qui se nourrit d’un contre la montre et ça c’est bon pour lui, parce que c’est son point faible.

- CF : Quel est le principal objectif de l’équipe ?

- Koldo : Nous devons essayer de gagner une étape et, après ça, l’objectif doit être de mettre Igor Anton sur le podium, mais sans lui mettre de pression. Il est jeune et il faut le laisser tranquille parce que les étapes mettront chacun à sa place.

- CF : Ce sera difficile d’améliorer le résultat de 2007 ?

- Koldo : C’est compliqué. L’année dernière Samuel était très bien. Il a gagné des étapes et il est monté sur le podium. A partir de là c’est très difficile d’améliorer, mais nous allons essayer.

- CF : On sentira son absence ?

- Koldo : Bien-sûr que oui. Samuel est le leader de l’équipe, celui qui marche le mieux et il l’a montré aux Jeux Olympiques, mais maintenant il a d’autres objectifs. Il ira au Tour de Pologne pour préparer le Mundial. Nous, nous devons faire du mieux que nous pouvons sur la Vuelta pour qu’on ne remarque pas son absence.

- CF : Qui sera à la lutte pour la victoire finale ?

- Koldo : Je crois qu’il n’y aura qu’une seule personne, qui est Alberto Contador. Il a l’équipe la plus forte et on voit qu’il est très bien. Il est le favori indiscutable.

- CF : Comment trouves-tu le parcours de cette année ?

- Koldo : Il me parait beau. Il y a de tout. Des étapes au sprint, d’autres intéressantes, comme celle de l’Angliru et celles des Pyrénées, qui seront très belles à voir. Il y a des terrains pour tous. Ce sera très émouvant. Nous espérons qu’il n’y aura pas une supériorité indiscutable d’Astana, qui est la meilleure formation au départ, pour que la course arrive à la dernière semaine avec du suspens.

- CF : Tu as couru plusieurs Vueltas. Parmi toutes, c’est celle là qui a le parcours le plus dur ?

- Koldo : Je ne sais pas. C’est vrai que l’année dernière c’était un peu plus facile que cette année. Les étapes de cette édition dans les Pyrénées et celle de l’Angliru feront plus de différences.

- CF : Après la Vuelta a España, tu as une course avant de finir la saison ?

- Oui, je ferai sûrement Paris-Tours.

- CF : Que pe,nses-tu du passage d’Haimar Zubeldia chez Astana ?

- Koldo : Ca ne m’a pas surpris. Haimar a passé beaucoup d’années chez Euskaltel et il est très reconnaissant l’équipe, et l’équipe envers lui, mais il voulait un changement d’air. Ca faisait si longtemps qu’il était ici qu’il avait un peu perdu ses espoirs. Signer chez Astana et courir avec les meilleurs coureurs du monde pour lui ça va être stimulant, quelque chose de neuf, qui lui ira bien.

Traduit d’un article en espagnol paru sur ciclismoafondo.es


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com