Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Tour de France : Egoi Martinez et le maillot à poids

Tour de France : Egoi Martinez et le maillot à poids

mardi 22 juillet 2008

"Si je prends une autre échappée, j’ai la possibilité de lutter pour le maillot de la montagne"


- Gara : Les interviews seraient meilleures si tu avais gagné l’étape ?

- Egoi : Etre protagoniste sur le Tour, n’est pas peu de chose. Il y a eu des fois où je suis arrivé à 20 minutes et on n’est pas interpeler par les suiveurs. Atteindre les médias dans un Grand Tour est une bonne chose et si c’est sur le Tour c’est encore mieux.

- Gara : Qu’as-tu pensé à 200 mètre du sommet, en voyant l’étape t’échapper ?

- Egoi : Ca a été un moment dur. A 500 mètre l’espoir de ma vie était à portée de main et quand j’ai vu Gerrans attaquer bien plus vite que moi j’ai senti que le rêve s’arrêtait. C’est comme avoir ce dont tu rêves le plus en tant que cycliste et voir que ça t’échappe. Ca a été une demi-heure dure au cours de laquelle j’étais très triste.

- Gara : Et aussi tu t’es senti trompé par Gerrans ?

- Egoi : Maintenant, à froid, je comprends sa situation. Lui il était convaincu qu’il n’arriverait pas à terminer avec moi, il m’a assuré 2 ou 3 fois qu’il ne pensait pas disputer l’étape, mais quand il a finalement réussi à s’accrocher, il a vu la possibilité de gagner et il lui est venu un instinct de gagneur que je comprends parfaitement. Sur le coup je le comprenais moins parce que c’est un moment où tu sais que tu as donné beaucoup plus que les autres. A 5km de l’arrivée j’ai décidé de lever le pied et de ralentir le rythme. Ca m’était égal que Gerrans revienne. Sur le coup tu penses au plus agréable, tu veux te rendre les choses plus faciles et tu penses que ce n’est pas un rival. Je ne me préoccupais que du nord-américain, je savais que c’est un bon coureur et qu’il a gagné des courses. Si j’avais décidé à froid, je ne me serais pas fié à lui, mais... J’ai dit ce qu’il fallait, j’ai fait second et c’est tout ce qui compte.

- Gara : Si tu pouvais revenir en arrière, qu’est-ce que tu ferais différemment ?

- Egoi : La seule chose qui changerait, sachant que j’étais plus rapide que l’américain, je devrais continuer à fond, sans me soucier du fait qu’il dans ma roue, mais il était dans ma roue et ça m’a mis le doute. J’ai vu qu’à 5km de l’arrivée le col était moins pentu et que dans la roue c’était plus facile. S’il avait été plus dur, comme à 8km, je serais allé à fond, mais vu que les rampes devenaient plus douces, j’ai douté et c’est ça qui m’a perdu. Les 500 derniers mètres étaient durs, mais on ne pouvait pas attendre jusque là. Depuis la pancarte des 5km jusqu’à la fin, la pente était de 5% et c’est plus facile dans la roue, quand les rampes sont plus importantes ce n’est pas important d’être devant.

- Gara : On peut avoir un lecture positive de ce qui s’est passé ?

- Egoi : Pour moi ça a été un jour important parce que jusqu’ici je n’avais jamais vu mon rêve de si près. J’ai vu que je peux disputer une étape du Tour et qu’il ne faut pas tout donner avant la fin. Il faut apprendre de toutes chaoses dans la vie, des bonnes et des mauvaises, même s’il y a beaucoup de choses où je pourrais me lamenter. Peut-être ai-je donné trop d’importance à ce qu’a fait Gerrans, quand l’important était que je gagne, alors que je fais second et que je prends la 3e place à la montagne. J’ai déjà été capable de gagner la montagne sur la Vuelta. Ici, c’est difficile parce que Köhl va marquer des points dans les derniers cols, mais si je prends une autre échappée, j’ai mes chances.

- Gara : Ca veut dire que tu vas essayer d’entrer dans les échappées dans les deux étapes des Alpes...

- Egoi : La journée de repos m’a fait du bien pour récupérer du mal que m’a laissé l’échappée. A partir de maintenant je n’ai plus un jour de libre. Je chercherai les échappées et si je peux les prendre je donnerai tout. Et sinon, je garderai des forces pour le jour suivant.

- Gara : Sur la Vuelta tu as remporté le classement de la montagne suite à une étape que tu as gagnée dans des conditions similaires et Köhl préfèrera le général à la montagne...

- Egoi : Comme vont les choses, il devrait gagner la montagne parce qu’il marquera des points dans les derniers cols, c’est sûr. Mes chances résident dans une échappée. Sur la Vuelta j’ai gagné une étape et la montagne sans que personne ne me le dispute. Maintenant j’ai de bonnes sensations. On verra si je continue cette dernière semaine avec les mêmes sensations qu’hier.

- Gara : En marge de ce qui t’est personnel, comment va le Tour pour Euskaltel ?

- Egoi : L’équipe est à un très bon niveau. Il faut tenir compte du fait que nous sommes sur le Tour et que les coureurs qui arrivent à gagner ici remportent beaucoup d’argent. Avoir 2 cyclistes dans les 11 premiers au général, être à 2 doigts de gagner une étape, mettre des gens dans les échappées... Le niveau de l’équipe est très élevé.

- Gara : Il ne manque que l’étape, l’anxiété de ne pas y arriver commence à peser ?

- Egoi : Ce n’est pas un problème d’anxiété, mais de difficulté. Il y a eu des centaines de cyclistes basques et voyons combien ont gagné une étape du Tour. C’est très difficile. Ici il y a 180 très bons coureurs. Tous viennent très motivés et il y a 6 étapes remportées par les sprinters, 2 chronos et 4 arrivées en altitude. Au final il n’y a que 6 étapes pour les échappées et tous les coureurs veulent en être.

- Gara : Qu’est-ce qui change entre courir avec Discovery pour gagner le Tour avec Contador et le faire avec Euskaltel ?

- Egoi : Chez Discovery ma mission principale était de protéger le leader. Chez Euskaltel on cherche autre chose, j’ai plus de liberté. On cours plus tranquille en protégeant un leader et on a moins de pression. Maintenant j’ai plus de pression, mais si j’arrive à quelque chose, la récompense obtenues est plus grande.

Traduit d’un article en espagnol paru sur gara.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com