Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Courses et résultats > 15e étape Tour de France : Egoi Martinez frôle la victoire

15e étape Tour de France : Egoi Martinez frôle la victoire

dimanche 20 juillet 2008

Egoi Martinez a tout tenté pour lâcher ses compagnons d’échappée dans la dernière ascension, mais Simon Gerrans, plus rapide le bat sur la ligne.


Egoi Martínez a été à 2 doigts d’obtenir, dans l’étape entre Embrum et Prato Nevoso, la victoire d’étape dans le Tour de France qu’Euskaltel Euskadi recherche comme objectif principal. Le cycliste basque était le plus fort de l’échappée partie dès les premiers kilomètres avec Jose Luis Arrieta (Ag2r), Danny Pate (Garmin) et Simon Gerrans (Crédit Agricole), mais l’autralien s’est limité à suivre les roues dans les 50 derniers kilomètres et a gardé les forces suffisantes pour l’attaque finale. A l’arrière aussi il y a eu beaucoup d’émotion. Samuel Sanchez s’est échappé dans les premières rampes de Prato Nevoso, cherchant à surprendre. Les autres ne l’ont pas laissé partir et Samu est monté au rythme des meilleurs. Il y a eu beaucoup de mouvement, et pour résumer, Carlos Sastre (CSC) a été le plus grand bénéficiaire à l’arrivée. Il est arrivé avec Bernhard Kohl (Gerolsteiner), prenant 9" à Valverde, 20" à Menchov (tombé lors de l’ascension finale), 38" à Frank Schleck et 47" à Samuel Sanchez et Cadel Evans.

Au général, Frank Schleck (CSC) est le nouveau leader, avec tous les principaux rivaux à moins d’une minute. Samuel Sanchez est 10e à 4’34", et Astarloza est 11e à 5’18". Mikel est tombé avant de commencer l’ascension du dernier col. Cela ne l’a pas empéché de passer la ligne en 24e position. L’étape de Samuel et Mikel, ainsi que la 2e place d’Egoi donne à Euskaltel Euskadi son premier triomphe par équipe dans le Tour de France 2008. Au départ de l’étape de mardi, Cuneo - Jausiers, les 9 cyclistes de la formation de Miguel Madariaga monteront sur le podium pour recevoir le trophée de la meilleure équipe de la journée de Prato Nevoso.

Egoi Martinez n’a pas pu cacher sa déception de finir second en haut de Prato Nevoso et a laissé échapper des larmes de rage et de déception sur la ligne, après avoir laissé échapper "une des meilleures occasions" de sa vie. "Tu m’avais dit que tu ne sprinterais pas !" dit-il en anglais à l’australien Simon Gerrans. Une fois passée la déception, Egoi s’est refusé à tomber dans le désespoir et a commencé à tirer les conclusions positives de l’étape. "J’espère avoir d’autres chances comme celle d’aujourd’hui, mais si c’est le cas, je ne referai pas la même chose" affirme-t-il. A 30 ans, le cycliste ne perd pas la foi et même voit dans cette 15e étape des motivations pour être satisfait. "Avant, je sentais une pression quand j’allais gagner, et je n’étais pas bien, mais aujourd’hui j’ai su garder mon calme et la confiance en moi. En plus, les jambes ont répondu. Mais quand les rampes les plus dures sont arrivées, nous étions tous justes et je n’ai pas pu les lâcher". Egoi tourne la page et espère que sa bonne attitude à Prato Nevoso serve de stimulant pour que la formation basque obtienne la victoire dans le Tour qui lui échappe depuis qu’Iban Mayo a gagné à l’Ape d’Huez en 2003. "Dans l’équipe il y a des coureurs meilleurs que moi et qui penseront qu’ils peuvent gagner. Samuel (Sanchez) est un gagneur et après-demain, il y a une étape qui arrive en descente et qui peut être une bonne occasion pour lui" affirme Egoi.

Le mot d’Igor Gonzalez de Galdeano :

Ca aurait pu être le jour

J’écris ces ligne dans un hôtel très élégant de Borgo San Dalmazzo, une belle localité italienne située à 20km de la touristique Cuneo. Aujourd’hui, c’est la journée de repos et c’est le moment de faire une seconde évaluation de ce qui se passe sur le Tour de France. L’étape de Prato Nevoso aurait pu être la journée où nous réalisions notre objectif de gagner une étape. Egoi Martinez était à 2 doigts de l’obtenir, mais pour triompher sur le Tour, il ne suffit pas d’avoir du coeur. Il faut aussi réfléchir.

Egoi a donné l’impression d’être le plus fort des 4 qui s’étaient échappés dès le départ. Ils sont arrivés au pied de Prato Nevoso avec un avantage suffisant pour jouer entre eux la victoire. Egoi marchait bien, mais Gerrans était avec lui, un coureur qui accumule (avec celle d’hier) 21 victoires en tant que professionnel. Cette année il a battu Jens Voigt dans le Critérium International sans lui donner un seul relais. Gerrans n’est pas Monsieur. Egoi a couru avec son coeur et au final il n’a pas pu, mais il a fait un grand travail et il a montré l’esprit de cette équipe.

Samuel Sanchez est arrivé avec les meilleurs. Je veux dire clairement dans ces lignes que Samuel Sanchez est le leader de l’équipe. Je ne veux pas qu’il y ait le moindre malentendu parmi les supporters. Les membres d’Euskaltel Euskadi sont très clairs. Si nous voulons gagner une étape, nous ne pouvons pas agir comme l’an dernier, à la recherche de 2 coureurs dans le Top 10. Notre atout est Samuel Sanchez, parce que s’il arrive avec les meilleurs, il est le seul capable de gagner. Mikel ? Son Tour se passe à l’avant et même si pour l’instant l’opportunité n’est pas apparue, elle apparaîtra dans ce qui reste de course. C’est sûr.

Igor González de Galdeano, secrétaire technique d’Euskaltel Euskadi

Classement :

1. GERRANS Simon (Crédit Agricole) en 4h 50’ 44"
2. MARTINEZ Egoi (Euskaltel Euskadi) à 00’ 03"
3. PATE Danny (Garmin) à 00’ 10"
12. SANCHEZ Samuel (Euskaltel Euskadi) à 04’ 50"
24. ASTARLOZA Mikel (Euskaltel Euskadi) à 06’ 09"
32. TXURRUKA Amets (Euskaltel Euskadi) à 07’ 46"
51. ZUBELDIA Haimar (Euskaltel Euskadi) à 10’ 54"
73. PEREZ Ruben (Euskaltel Euskadi) à 20’ 46"
80. VERDUGO Gorka (Euskaltel Euskadi) à 20’ 46"
119. ISASI Inaki (Euskaltel Euskadi) à 25’ 33"
125. OROZ Juan José (Euskaltel Euskadi) à 25’ 33"

Classement général :

1. SCHLECK Frank (CSC) en 67h 57’ 21"
2. KOHL Bernhard (Gerolsteiner) à 00’ 07"
3. EVANS Cadel (Silence lotto) à 00’ 08"
10. SANCHEZ Samuel (Euskaltel Euskadi) à 04’ 34"
11. ASTARLOZA Mikel (Euskaltel Euskadi) à 05’ 18"
39. ZUBELDIA Haimar (Euskaltel Euskadi) à 40’ 04"
49. MARTINEZ Egoi (Euskaltel Euskadi) à 48’ 37"
60. TXURRUKA Amets (Euskaltel Euskadi) à 1h 01’ 48"
92. PEREZ Ruben (Euskaltel Euskadi) à 1h 32’ 26"
97. VERDUGO Gorka (Euskaltel Euskadi) à 1h 38’ 41"
102. OROZ Juan José (Euskaltel Euskadi) à 1h 44’ 17"
105. ISASI Inaki (Euskaltel Euskadi) à 1h 44’ 44"

Portfolio

Samu à l'arrivée Egoi lors de la 15e étape Egoi portera le dossard rouge lors de la 16e étape

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com