Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Courses et résultats > 9e étape Tour de France : Beaucoup de travail peu récompensé pour Euskaltel (...)

9e étape Tour de France : Beaucoup de travail peu récompensé pour Euskaltel Euskadi

dimanche 13 juillet 2008

Victoire de Ricardo Ricco. Déclarations de Samuel Sanchez, Mikel Astarloza et Haimar Zubeldia.


Ricardo Ricco (Saunier Duval) s’est imposé en solitaire dans la 9e étape du Tour de France, entre Toulouse et Bagnères de Bigorre (224km) qui était la première journée dans les Pyrénées, avec les ascensions de Peyresourde et de l’Aspin dans les dernier 50km de course. Euskaltel Euskadi a montré à ses supporters une attitude remarquable. La formation de Miguel Madariaga a assumé le contrôle du peloton seule pendant une grande partie du parcours et a marqué le rythme pour neutraliser l’échappée du jour. Les oranges jouaient à domicile et se sont montré devant leur supporters. A l’arrivée à Bagnères, Ricco a pris 1’17" sur le groupe des favoris dans lequel Euskaltel Euskadi comptait Samuel Sanchez et Mikel Astarloza. Au classement général, Kim Kirchen (Columbia) garde le maillot jaune et Samuel Sanchez monte à la 9e place, à 1’27". Mikel Astarloza aussi aussi a gagné 2 places et est 16e à 2’16". Haimar Zubeldia a passé une mauvaise journée et a perdu plus de 9 minutes. Au général, le coureur basque est 40e à 11’47". Concernant les accidents, Gorka Verdugo est tombé, il a des contusions au genou, au coude et à l’épaule gauches.

Déclarations de Samuel Sánchez :

"Je suis content parce que je suis arrivé avec le groupe de favoris et être là n’était pas facile. Je suis entré parmi les 10 premiers au classement général, mais il reste encore beaucoup de chemin et il faut avancer au jour le jour. L’équipe a produit un travail énorme, mais dans la partie finale, nous étions très surveillés. Mikel Astarloza et moi avons tenté de partir plusieurs fois, mais nous n’avons pas réussi à creuser l’écart. En plus, Ricco a été impressionant et a lancé une attaque foudroyante. De toute manière, aujourd’hui il y a des gens qui n’ont pas bougé et demain, c’est une étape plus dure qu’aujourd’hui, avec le Tourmalet et Hautacam. Je pense que ce sera décisif et un jour sans peu se payer très cher. Il faut être prudents".

Déclarations de Mikel Astarloza :

"Je veux commencer par souligner le grand travail de l’équipe. Nous arrivions dans les Pyrénées et nous avons tenté de le faire le mieux possible. Nous avons été très attentifs au attaque dès le départ, mais nous n’avons pas réussi à nous infiltrer dans la bonne et nous avons du mener le peloton. Les supporters ont été parfait, nous nous sommes sentis très entourés et ça donne des forces. Nous avons tenté notre chance pour la victoire mais nous avons été contrôlés, il n’y a avit pas de possibilité. Demain nous avons une autre étape très dure et il faudra encore essayer. Nous sommes près de nos terres et il faut donner du plaisir aux milliers de personnes qui sont venues jusqu’ici et à tous ceux qui nous soutiennent de chez eux. La motivation pour ces jours est extra".

Déclarations d’Haimar Zubeldia :

"Je venais au Tour avec beaucoup d’espoirs, je l’ai beaucoup préparé et aujourd’hui, je suis triste. Déjà dans le Peyresourde je n’avais pas de bonnes sensations, il y a eu quelques changements de rythme et j’ai vu que mon corps ne réagissait pas bien. Dans l’Aspin je me suis résigné dès le bas, j’ai vu que je ne pouvais pas suivre les meilleurs. Maintenant, je vais devoir changer ma course et me centrer sur l’aide à Samuel et Mikel qui sont arrivés à l’avant. En plus en étant loin au général, on peut supposer que j’aurai plus de liberté pour sortir à la recherche d’une victoire d’étape. J’étais dans une saison où je me sentais bien en monté, mais les choses sont comme ça. Après le Dauphiné j’ai été un peu malade, mais je ne veux pas m’en faire une excuse. Un Tour différent commence pour moi, sur les derniers je jouais le classement général, maintenant je poursuivrai d’autre objectifs".

Le mot d’Igor Gonzalez de Galdeano :

L’étape de Bagnères de Bigorre a été très dure, un jour compliqué au cours duquel nous avons du beaucoup travailler. C’est parti à 1000 km/h et la consigne était claire : il fallait prendre l’échappée. Ca n’a pas été possible et 3 coureurs sont partis, ne présentant aucun problème pour les premiers du classement général. Ce trio a pris 15’ d’avance très rapidement et à ce moment nous avons pris la responsabilité d’assumer le contrôle de la course. Nous étions conscient que si l’échappée prenait 20’, il serait impossible de la neutraliser. Notre pari est de gagner une étape et leur laisser tant d’avance annulait nos chances. Pour les autres formations c’était pareil, mais c’est nous qui nous sommes chargés de faire le travail.

Ricardo Ricco a profité de notre travail, il était très au dessus des autres dans l’ascension de l’Aspin. Il a été le seul grand favori à bouger dans l’étape. Menchov, Sastre, les Schleck, Evans... sont restés dans l’expectative. Il y a eu des attaques de seconds couteaux, mais les premiers se sont réservés. Le chemin vers Hautacam sera sûrement une autre histoire.

Vers Bagnères, nous avons fait une grande étape en amenant le peloton, mais je pense que nous avons comis une petite faute quand Luis Leon Sanchez a attaqué et que personne ne l’a suivi. Vu la forme dans laquelle se trouve ce coureurs, tactiquement, cela aurait été très intéressant de partir avec lui. Je ne vais pas nier qu’en des moments ponctuels nous sommes légèrement égarés. Et ce genre de détails dans le Tour se paient très chers.

Je continue à penser que nous pouvons remporter une victoire d’étape. Il reste encore beaucoup d’étapes et j’ai confiance.

Igor González de Galdeano, secrétaire technique d’Euskaltel Euskadi

Classement :

1. RICCO Riccardo (Saunier Duval) en 5h 39’ 28"
2. EFIMKIN Vladimir (Ag2r) à 01’ 04"
3. DESSEL Cyril (Ag2r) à 01’ 17"
24. ASTARLOZA Mikel (Euskaltel Euskadi) à 01’ 17"
35. SANCHEZ Samuel (Euskaltel Euskadi) à 01’ 17"
63. MARTINEZ Egoi (Euskaltel Euskadi) à 09’ 04"
72. ZUBELDIA Haimar (Euskaltel Euskadi) à 09’ 04"
87. TXURRUKA Amets (Euskaltel Euskadi) à 16’ 57"
123. PEREZ Ruben (Euskaltel Euskadi) à 24’ 02"
124. VERDUGO Gorka (Euskaltel Euskadi) à 24’ 20"
137. ISASI Inaki (Euskaltel Euskadi) à 28’ 11"
143. OROZ Juan José (Euskaltel Euskadi) à 28’ 11"

Classement général :

1. KIRCHEN Kim (Columbia) en 38h 07’ 19"
2. EVANS Cadel (Silence Lotto) à 00’06"
3. VANDEVELDE Christian (Garmin) à 00’44"
9. SANCHEZ Samuel (Euskaltel Euskadi) à 01’27"
16. ASTARLOZA Mikel (Euskaltel Euskadi) à 02’16"
40. ZUBELDIA Haimar (Euskaltel Euskadi) à 11’47"
65. MARTINEZ Egoi (Euskaltel Euskadi) à 27’27"
76. VERDUGO Gorka (Euskaltel Euskadi) à 35’04"
95. ISASI Inaki (Euskaltel Euskadi) à 45’39"
103. TXURRUKA Amets (Euskaltel Euskadi) à 49’17"
113. PEREZ Ruben (Euskaltel Euskadi) à 54’17"
123. OROZ Juan José (Euskaltel Euskadi) à 57’39"

Portfolio

Euskaltel Euskadi mène le peloton Euskaltel Euskadi mène le peloton Euskaltel Euskadi mène le peloton Euskaltel Euskadi mène le peloton Egoi et Haimar dans l'Aspin 9e étape Tour de France : Mikel et Samu arrivent avec les favoris

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com