Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Courses et résultats > 5e étape Tour de France : Mark Cavendish au sprint

5e étape Tour de France : Mark Cavendish au sprint

mercredi 9 juillet 2008

Demain commence le Tour de la vérité. Déclarations de Juanjo Oroz, Iñaki Isasi et Igor Gonzalez de Galdeano.


Mark Cavendish (Columbia) gagne au sprint la 5e étape du Tour de France, disputée sur 230km entre Cholet et Chateauroux, la plus longue étape du Tour. La journée a été marquée par l’échappée de Jegou (Française des Jeux), Vogondy (Agritubel) et Brard (Cofidis) qui ont réussi à prendre plus de 8 minutes d’avance avant d’être neutralisés à moins d’un kilomètre et demi de la ligne. Au général, rien ne change et Stefan Schumacher (Gerolsteiner) garde la première place. Euskaltel Euskadi n’est pas parvenue à entrer dans l’échappée et a essayé d’économiser ses force en vue de la 6e étape, la première de montagne, avec arrivée en montée.

Déclarations de Juanjo Oroz, débutant sur le Tour :

"Je cours mon premier Tour et les sensations sont meilleures de jour en jour. Dans les deux premières étapes c’était plus nerveux que maintenant, tout était neuf et le Tour en impose un peu. Toutefois, chaque jour je me sens plus assuré et je me fais à la course. Ce qui m’a le plus impressionné les premiers jours, c’est la tension qu’il y avait dans le peloton. Ici il y a les meilleurs coureurs du monde et on le sens au niveau du rythme. Personne ne veut perdre la position et il faut être très attentif. Aujourd’hui je me suis senti mieux et j’ai bien passé la journée, même si elle était assez longue. Demain, arrive la montagne, en théorie c’est notre terrain. Il faut être en tête et nous verrons si nous jouons les premiers rôles".

Déclarations d’Iñaki Isasi, 16º de l’étape :

"J’ai tenté de participer à l’arrivée, mais faire une très bonne place sur le Tour de France est très difficile. Il y a les meilleurs sprinters du monde et c’est compliqué d’entrer dans cette lutte. Le travail principal est d’accompagner les leaders de l’équipe sur le tracé, mais si dans la partie finale je me sens bien, je continuerai à essayer".

Le mot d’Igor Gonzalez de Galdeano :

"Enfin le soleil est apparu et nous avons vécu la première étape avec une vraie ambiance de Tour de France.Une journée très longue de 230km. On se rempli la bouche de paroles sur le nouveau cyclisme, mais nous continuons sur le livre de route à trouver des journées où il faut couvrir des distances d’un autre temps. Je pense qu’elles sont trop longues parce que le nombre d’étapes ne se réduit pas non plus dans aucune course.

On n’a pas été loin de voir se répéter l’histoire de la 3e étape, l’échappée a failli arriver à bon port. C’est la meilleure course du monde et tous les participants donnent le 100% chaque jour. Ils savent qu’ils dans la meilleur vitrine et ils tentent toutes leurs chances pour briller. Personne ne garde rien pour la journée suivante quand ils sentent qu’ils ont les caméras de télévision à côté d’eux. Cela fait que toutes les aventures sont dangereuses.

En plus, dans cette édition, il y a une circonstance singulière : les équipes de sprinters sont divisées. Silence Lotto veut jouer avec Evans et McEwen, Rabobank a Menchov et Freire, Columbia parie sur Kirchen et Cavendish... Si à ce facteur on ajoute que l’équipe Milram est consciente que Zabel n’est pas dans sa meilleure année, le résultat est qu’en tête du peloton, règne l’indécision en de nombreux moments. Vogondy a failli arriver en tête. Il a démontré que sa victoire dans le championnat de France n’est pas un hasard.

La victoire de Cavendish me fait réfléchir sur le fait que nous sommes peut-être devant le nouveau dominateur des sprints. Toutefois, on ne peut pas dire avec certitude qu’il prend la relève des grands qui nous quittent, mais il présente les manières d’un grand sprinter et il commence à avoir un excellent palmarès pour son jeune âge.

Jeudi commence le Tour de la vérité. Jusqu’ici, nous avions 3 règles générales : éviter les chutes, garder des forces et attendre les résultats du chrono. A partir du début du Massif Central, il n’y a plus d’excuses. Nous avons l’obligation d’être en tête et de disputer les victoires d’étapes".

Igor González de Galdeano, secrétaire technique d’Euskaltel Euskadi

Classement :

1° CAVENDISH Mark (Columbia) en 5h 27’ 52"
2° FREIRE Oscar (Rabobank) à 00’ 00"
3° ZABEL Erik (Milram) à 00’ 00"
16° ISASI Inaki (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
22° PEREZ Ruben (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
88° SANCHEZ Samuel (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
92° MARTINEZ Egoi (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
94° ASTARLOZA Mikel (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
95° OROZ Juan José (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
117° ZUBELDIA Haimar (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
123° TXURRUKA Amets (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"
147° VERDUGO Gorka (Euskaltel Euskadi) à 00’ 00"

Classement général :

1. SCHUMACHER Stefan (Gerolsteiner) en 19h 32’ 33"
2. KIRCHEN Kim (Columbia) à 00’ 12"
3. MILLAR David (Garmin Chipotle) à 00’ 12"
19. SANCHEZ Samuel (Euskaltel Euskadi) à 01’ 31"
22. ASTARLOZA Mikel (Euskaltel Euskadi) à 01’ 42"
45. ZUBELDIA Haimar (Euskaltel Euskadi) à 03’ 22"
49. MARTINEZ Egoi (Euskaltel Euskadi) à 03’ 35"
55. VERDUGO Gorka (Euskaltel Euskadi) à 03’ 46"
78. PEREZ Ruben (Euskaltel Euskadi) à 05’ 13"
87. OROZ Juan José (Euskaltel Euskadi) à 05’ 29"
89. ISASI Inaki (Euskaltel Euskadi) à 05’ 38"
119. TXURRUKA Amets (Euskaltel Euskadi) à 07’ 18"

Portfolio

Igor Gonzalez de Galdeano et Miguel Madariaga Mikel Astarloza vérifie son vélo au départ

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com