Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Tour 2008 : Interview d’Haimar Zubeldia

Tour 2008 : Interview d’Haimar Zubeldia

mercredi 2 juillet 2008

Haimar, 5e du Tour 2007, veut améliorer sa performance. Explications.


- NoticiasDeGipuzkoa (NG) : Comment arrives-tu au Tour ?

- Haimar : A priori mieux que l’année passée. Au Dauphiné, j’étais très bien, j’ai de bonnes sensations, et si on évite les problèmes et les chutes de la première semaine, je crois qu’on peut faire un bon Tour et essaiyer de faire mieux que l’année dernière.

- NG : Le prochain pas est le podium...

- Haimar : Oui. Je l’ai toujours dit. Il nous reste à faire ce pas, mais dans le Tour il faut aller jour après jour, et au fil des jours nous fixerons des objectifs plus précis.

- NG : Dans l’équipe on parle d’une victoire d’étape, mais réellement, tu penses plus à une étape ou au général ?

- Haimar : Oui. Le principal objectif de l’équipe, et le mien aussi, c’est de gagner une étape. J’aimerais en avoir une à mon palmarès. Si nous l’avons rapidement, ça nous donnera beaucoup de tranquilité et les choses rouleront mieux.

- NG : Parlons du parcours, le Tour est toujours dur...

- Haimar : C’est ça. Le parcours est comme d’habitude. Cette année, les Pyrénées sont avant les Alpes et plus douces. Ce qui ressort c’est qu’il y a moins de km en contre-la-montre.

- NG : Il y a quelques années non, mais maintenant ça t’avantage qu’il y ait moins de chrono...

- Haimar : Le parcours me plait. Finalement, les chrono ne me vont pas si bien et cette année il y a 20km de moins que les années précédentes. J’aime aussi que les Alpes soient plus dures que les Pyrénées.

- NG : Tu soulignes une étape en particulier ?

- Haimar : Celle de Hautacam sera spéciale pour nous, parce qu’elle est proche de chez nous et il y aura beaucoup de connaissances.

- NG : Après le Tour 2007, vous avez plus de responsabilités ?

- Haimar : La responsabilité de tous les ans, celle que nous nous fixons nous-mêmes. Les journalistes aussi, vous nous mettez plus de pression, mais ça fait partie du travail. L’équipe d’il y a quelques années était plus jeune, maintenant nous sommes plus mûrs et nous connaissons la course. Quelques uns sont des vétérans et il n’y en a qu’un qui débute, Juanjo Oroz. Si nous arrivons à travailler en équipe, je crois que nous aurons des résultats.

- NG : Quelle sera ton attitude ? Ambitieuse, prudente ?

- Haimar : L’idée est la même que l’année dernière. Dans le Dauphiné aussi nous avons agi un peu comme ça. Nous savons que c’est difficile d’être au niveau des meilleurs, surtout quand la course va se décider dans une étape de montagne. Peut-être que cette année, nous ne jouirons pas de la même liberté que l’année dernière, mais nous chercherons à prendre de l’avance sur les autres.

- NG : Tu oserais donner des noms ?

- Haimar : De favoris ? Je crois que ce sont ceux qui sont dans toutes les bouches, en commençant par Cadel Evans, qui a été second l’année dernière, Valverde, Menchov, Sastre, un Euskaltel, les frères Schleck, Cunego...

- NG : Contador entrerait aussi dans la liste...

- Haimar : De loin. Les coureurs, nous aimerions tous y être, mais ce sera pour l’année prochaine et c’est sûr qu’il sera devant.

- NG : Ca te pèse de terminer ton contrat cette année ?

- Haimar : Oui, je l’ai en tête. Je te mentirais si je te disais que non. Je sais que mon prochain contrat viendra après le Tour, et ce que je ferai sur le Tour jouera beaucoup. J’espère que nous ferons un bon Tour, même si je sais que les occasions ne manqueront pas.

Traduit d’un article en espagnol paru sur noticiasdegipuzkoa.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com