Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Courses et résultats > Vuelta a España : 2e journée de repos

Vuelta a España : 2e journée de repos

mardi 4 septembre 2012

Programme très classique pour la journée de repos des oranges. Déclarations d’Igor Anton qui ne baisse pas les bras.


L’équipe cycliste Euskaltel Euskadi profite ce mardi de la seconde journée de repos de la Vuelta a España, dans la localité de Comillas où elle s’est installée hier soir, après l’arrivée de la 16e étape à Cuitunegru. Les 9 txirrindularis se sont levés à 10h et ont déjeuné dans le calme, avec la trilogie de Ancares, Lagos de Covadonga et Cuitunegru qui se reflétait sur leurs visages. A 11h30 ils sont sortis rouler pendant une heure et demi, sous un temps nuageux avec de petites éclaircies. Après l’effort, la journée se déroule comme à l’habitude pendant les journées de repos : repas, sieste, massage et repos jusqu’au repas du soir.

Déclarations d’Igor Anton :

"Ce second jour de repos va faire du bien à tout le peloton, nous avons accumulé 16 étapes et les 3 dernières ont été très dures. Pour moi, par exemple, celle de Cuitunegru a probablement été la plus exigeante de ma carrière. Jusqu’ici le bilan est bon. Je suis content parce que j’ai réussi à prendre le rythme de la Vuelta et parce que j’ai été régulier tous les jours, c’est l’objectif que je m’étais fixé à Pamplona. Exceptés le chrono de Pontevedra et le jour de Valdezcaray, où je n’étais pas bien, les autres jours j’ai été compétitif. Ces deux jours là, j’ai perdu du temps que je paie au général, mais je n’ai jamais abandonné la bataille et j’ai toujours regardé le futur avec optimisme. Dans les étapes de montagne, j’ai été proche des 3 meilleurs de la course, et j’ai eu un bon rendement sur mon terrain.

Pour la suite, le but est de remonter au général, mais je sais que c’est difficile. Hier j’ai gagné une place et je me suis rapproché du temps des autres rivaux, mais je ne leur ai pas pris beaucoup, aussi il sera compliqué de remonter au classement. Si je termine 7e, je serai content parce que je donne tout ce que j’ai. Si je termine 9e avec la même attitude, je me sentirai bien aussi. L’équipe a été avec moi tous les jours, travaillant très bien, et je dois être tous les jours à l’avant pour profiter de ce travail et remercier mes co-équipiers.

On demande toujours plus, moi aussi j’aurais aimé marcher un peu mieux. Je pense avoir préparé la Vuelta mieux que jamais, mais des fois les choses ne se déroulent pas à la perfection, pas comme on le voudrait. Je suis allé m’entrainer dans la Sierra Nevada, j’ai couru en Suisse, en Pologne et à Burgos... J’ai fait tout ce qu’il fallait, mais je n’ai pas réussi à avoir ce petit plus de forme qui est si difficile à atteindre, on n’y arrive pas à chaque fois. Je crois que je suis à un très bon niveau, j’ai eu les forces pour attaquer à Ézaro, à Lagos... C’est sûr que d’autres fois j’ai été meilleur, mais chaque année est différente et tout ne se passe pas toujours impeccablement, et donc il faut lutter.

C’est sûr que je rêverais d’être plus à l’avant et nous essaierons de remonter d’ici la fin de la Vuelta. Avant la Bola del Mundo, il y a quelques étapes qu’il faut passer. Gagner à la Bola sera très difficile. Les plus fort devront se contrôler entre eux. Il ne me laisseront pas partir dans une échappée, vu que je suis dans le Top 10 c’est très compliqué, alors il faudra gagner à la pédale. Mais d’abord, il faudra passer les 3 étapes à courir d’ici là, et Fuente Dé a son histoire".


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com