Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Iñigo Landaluze : ’Ciao’

Iñigo Landaluze : ’Ciao’

mardi 27 mai 2008

Après avoir abandonné (pour la première fois de sa carrière) au cours de la 15e étape du Giro, Iñigo Landaluze écrit...


"Voilà l’article qu’un cycliste voudrait ne jamais avoir à écrire. Voilà les mots qui pesent le plus. Voilà l’expression qui fait le plus mal : ciao. Je m’en vais. Jamais avant dans ma carrière sportive, je n’avais eu à abandonner une épreuve par étapes, mais hier, en route vers San Pellegrino, le second col de la journée, les juges nous ont conseillé d’arrêter parce que, alors qu’il restait encore un distance énorme à parcourir, la distance qui me séparait des premiers était déjà un abîme.

C’est une sensation étrange qui m’envahit. La peine et la rage sont celles qui ressortent le plus, parce que j’étais venu au Giro avec un objectif clair et je n’ai pas pu l’accomplir. Ca me fait mal et en même temps, ça me motive pour me rattraper lors des prochaines dates d’une saison qui est encore longue. Je ressens aussi une certaine impuissance du fait qu’il n’y avait rien d’autre à faire que de poser pied à terre. C’est la conséquence logique de mon état physique. Je suis malade depuis 4 jours. Hier matin, je me suis pesé et je me suis pris la tête entre les mains : 67,6kg. Deux de moins que la veille et 3 de moins que 48h avant. Dans la première étape des Dolomites, le samedi, j’ai souffert comme jamais après avoir passé tout le début de l’étape à vomir et à peiner pour arriver à suivre le rythme du peloton. J’ai sauvé ce jour là, mais mon sort était déjà fixé. Le soir je n’avais pas faim, signe funeste pour un cycliste, mais je me suis forcé à avaler quelque chose, une demi-assiette de pâtes et une omelette. Je pensais pouvoir passer l’étape reine avec ça.

Rien de plus. Maintenant, je rentre à Algorta. Ciao eta eskerrik asko*".

Article paru sur deia.com

*Ciao eta eskerrik asko : Au revoir et merci beaucoup.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com