Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Interviews et infos diverses > Samuel Sanchez : "Je m’entraine toujours en pensant au Tour"

Samuel Sanchez : "Je m’entraine toujours en pensant au Tour"

vendredi 16 décembre 2011

Samu débutera la saison 2012 lors de la Vuelta a Andalucia, en février. Ce sera la première épreuve en vue de sa préparation pour le Tour de France.


- Cyclism’Actu (CA) : Samuel, Euskaltel Euskadi, a reçu sa licence World Tour, ça doit être un grand soulagement, non ?

- Samuel Sanchez : En effet, c’est une excellente nouvelle pour tous les coureurs, le staff et les sponsors de l’équipe. Être assuré, dès le début de la saison, de pouvoir participer aux plus grandes courses à travers le monde nous permet d’organiser la saison avec beaucoup plus de confiance. Pour les sponsors, l’assurance d’être présents sur les grands rendez-vous de la saison, est très important, ils sont ainsi certains d’avoir de la visibilité.

- CA : Nous sommes plus qu’à quelque jour de 2012, où en êtes-vous dans votre préparation ?

- Samuel Sanchez : Ma saison 2011 a été très exigeante physiquement de mentalement et couper m’a fait le plus grand bien. J’ai pris pas mal de repos, chez moi, avec ma famille et ça fait beaucoup de bien au moral. J’ai également profité de cette pause pour me faire opérer d’une calcification au niveau de la hanche. Depuis je suis concentré pleinement sur la prochaine saison, nous avons eu le premier stage de l’équipe, puis je suis parti 10 jours dans les îles Canaries pour rouler sous le beau temps,

- CA : Comment le stage d’Euskaltel Euskadi s’est-il déroulé ?

- Samuel Sanchez : Les stages de novembre sont plutôt administratifs, on a surtout des réunions, et l’on parle des problèmes de logistique avec les vêtements, le matériel... Vous savez, je connais tout le monde depuis le temps que je suis dans la maison, 13 ans déjà ! On peut même compter 16 avec mes années amateurs. Mais chaque année, il y a toujours de nouveaux coureurs, mécaniciens ou masseurs à découvrir. Ce genre de stage, c’est vraiment sympa, l’ambiance et particulière car il n’y a aucune pression et on est à l’écart de toute compétition. C’est aussi l’occasion de discuter avec les dirigeants pour cibler le programme et les objectifs du début de saison. C’était très important cette année car notre manager général, Igor González de Galdeano est parti. Il n’y a toutefois pas besoin de s’inquiéter, on nous a assuré que nous continuerons de travailler sur la même ligne, comme toujours, avec confiance.

- CA : Pouvez-vous, du coup, nous en dire un peu plus sur votre programme ?

- Samuel Sanchez : Je reprendrais la compétition le 19 février lors de la Vuelta a Andalucia Ruta Ciclista Del Sol. C’est une course que j’apprécie, avec des étapes intéressantes et un climat agréable à cette période de l’année. C’est l’épreuve parfaite pour bien commencer la saison.

- CA : Ces dernières années, vous n’avez disputé qu’un grand Tour par saison, cela va-t-il changer en 2012 ?

- Samuel Sanchez : Ce n’est pas impossible, mais je ne me présenterai pas sur les deux au top de ma forme. Je veux faire le Tour de France dans les meilleures conditions, comme ces dernières années et pour cela je dois rester concentré là dessus et ne pas trop me disperser. L’équipe compte beaucoup sur moi pour Juillet. Cependant, le Giro et la Vuelta sont deux belles courses qui m’attirent. Pendant des années, j’ai préparé la Vuelta et je suis monté à deux reprises sur le podium final à Madrid et j’ai eu la chance de gagner cinq étapes. Quant au Giro, j’aime beaucoup la ferveur des fans, des tifosis et leur passion pour le vélo. J’y ai participé en 2005 et je me rappelle avoir été émerveillé à chaque étape. J’en garde vraiment un bon souvenir. Mais il faut savoir respecter l’organisateur et je ne veux pas aller sur un grand Tour juste pour me promener, c’est donc une question difficile... Quoi qu’il en soit, le Tour de France, sera mon objectif prioritaire cette saison et je ferais tout pour arriver au top au départ.

- CA : Vous miserez donc tout sur le Tour de France ?

- Samuel Sanchez : Oui, et je m’entraine toujours en pensant au Tour de France. A chaque fois que j’accroche un dossard dans le dos, c’est pour gagner la course et je rêve de gagner un jour le Tour. Je travaille donc pour cela et il faut y penser toute l’année. Cette année, j’ai décroché le maillot à pois, gagné une étape et fini deux fois deuxième et je souhaiterais faire au moins aussi bien, voire mieux, l’an prochain. Je vais donc continuer de travailler avec beaucoup d’enthousiasme et de discipline pour remplir mes objectifs. Je sais que ce sera très compliqué car des coureurs comme Contador, Evans, Schleck, Gesink et Wiggins entre autres ont le même objectif de que et ce sont de sacrés clients. Ce défi n’est pas impossible mais aujourd’hui, un Contador en pleine forme est presque imbattable. Être sur le podium du Tour serait déjà une belle récompense.

- CA : Que pensez-vous du parcours pour l’édition 2012 ?

- Samuel Sanchez : Le Tour est toujours remporté par le coureur le plus fort et le plus régulier. Le nombre de cols et de chronos est un facteur à considérer, évidemment, mais je suis sûr que le gagnant ne sera pas une surprise. Le meilleur sur la route gagnera.

- CA : Si vous avez un choix à faire entre le classement général et le maillot à pois, lequel aurait votre faveur ?

- Samuel Sanchez : Je pense que derrière le maillot jaune, le maillot à pois est le plus prestigieux au monde. C’était vraiment un grand honneur pour moi de le remporter et je pense l’avoir mérité grâce à mes performances dans les plus grands sommets du Tour : Luz Ardiden, l’Alpe d’Huez, le Plateau de Beille ... Être parmi les meilleurs et gagner ce maillot dans les cols mythiques du Tour de France, c’était vraiment exceptionnel. En 2012, c’est certain, ce sera mon objectif dès le départ, même si je pense aussi au général, les deux sont compatibles. Je sais que monter sur le podium sera très difficile et je m’adapterai en fonction du déroulement de la course en juillet prochain.

- CA : Cet été vous aurez aussi un titre olympique à défendre...

- Samuel Sanchez : Pour un athlète, la médaille d’or aux Jeux Olympiques, c’est la consécration ultime. C’est quelque chose de vraiment impressionnant avec tous ces médias ! Depuis mon titre à Pekin, en 2008, ma vie a changé. Je vais essayer de le défendre, mais il faudra voir dans quelle forme je suis à cette époque, et le parcours ne me convient pas vraiment... Désirer la victoire est une chose mais en avoir les possibilités en est une autre...

- CA : Pensez-vous encore aux Classiques ardennaises ?

- Samuel Sanchez : Nous sommes en train d’en discuter. Rien n’est définitif, nous déciderons vraiment cela en fonction du reste de la saison, lorsque celle-ci aura déjà commencé. Il faudra voir quelle sera ma condition physique et sur cette base, nous ferons les bons choix.

Article paru sur cyclismactu.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com