Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2011 > Interviews et infos diverses > Gorka Gerrikagoitia : "Nous devons revoir nos plans et viser les (...)

Gorka Gerrikagoitia : "Nous devons revoir nos plans et viser les étapes"

lundi 29 août 2011

Le directeur sportif d’Euskaltel Euskadi sur la Vuelta estime qu’un bon classement général n’est plus envisageable pour l’équipe. Changement de cap.


- Deia : Igor Anton est définitivement décroché et Mikel Nieve, même s’il a attaqué, a souffert à la fin. Ce n’est pas ce qui était attendu.

- Gorka Gerrikagoitia : Non. Et c’était aujourd’hui que nous devions réellement voir où nous en sommes. Ce que nous avons vu, c’est qu’avec Igor Anton nous sommes un peu loin des meilleurs. Il a encore perdu quasiment deux minutes et je crois que le meilleur choix avec lui, c’est d’avancer en pensant à le récupérer. Il est peut-être temps de penser à limiter les efforts en pensant à des étapes précises.

- Deia : Cela signifie un changement brutal dans le plan de l’équipe, qui jusque là avait protégé les chance d’Igor au général.

- Gorka Gerrikagoitia : C’est que la situation a changé. Après ça, c’est clair que nous devons revoir nos plans et viser les étapes. Nous avons été en dessous de ce que j’attendais. Nous ne sommes pas pessimistes, mais nous nous sommes retrouvés face à une réalité qui ne correspondait pas avec ce que nous imaginions et cela nous oblige à revoir nos plans pour la course. Les objectifs maintenant sont différents.

- Deia : Tu dis que l’équipe a été moins bien que prévu. Tu pensais qu’Anton serait au sommet ?

- Gorka Gerrikagoitia : Hier (pour samedi), nous pensions tous qu’il avait récupéré ou qu’il était en train de le faire. Nous n’imaginions pas quelque chose comme cela. Je pensais aussi que Mikel Nieve allait être un peu meilleur. Il y a une quinzaine de coureurs qui sont arrivés avant lui et ce n’est pas sa place. C’est vrai aussi que ce col est particulier. Le vent influe beaucoup. Regarde ce qui s’est passé : le peloton s’est cassé dans la zone la plus plate. Mais ce n’était pas non plus une étape de montagne comme celles que nous allons avoir dans le nord. Ces journées dures sont celles qu’il faut à Mikel Nieve pour exploiter toutes ses qualités.

- Deia : Nieve s’est précipité en attaquant avec le vent de face ?

- Gorka Gerrikagoitia : Moi, je l’ai encouragé à le faire. Je lui disais d’essayer. Le peloton était gros et personne ne bougeait. Il l’a tenté là-dessus et on ne peut rien lui reprocher.

- Deia : Anton peut accuser le coup de ce nouveau revers ?

- Gorka Gerrikagoitia : Après El Escorial Igor avait le moral, mais moi, j’ai dit qu’il ne fallait pas encore triompher.Il devait confirmer aujourd’hui (pour dimanche). Mais il n’a pas carburé. Ses sensations n’étaient pas bonnes et le pouls ne montait pas. On voit qu’il est limité. Pourquoi ? Je ne sais pas et ce n’est pas le moment de penser à cela. Pour l’instant nous devons travailler à sa récupération pour penser à des étapes concrètes qui peuvent lui convenir.

- Deia : L’Angliru par exemple ?

- Gorka Gerrikagoitia : L’Angliru est un des cols qui s’adapte bien à ses caractéristiques. Mais pour le moment, le mieux que nous puissions faire est d’essayer qu’il se remette. Nous parlerons plus tard des nouveaux objectifs.

- Deia : Mikel Nieve est définitivement votre coureur pour le général ?

- Gorka Gerrikagoitia : Maintenant il est 15e, mais il devrait perdre du temps dans le chrono. Il perdra pas mal de minutes, mais cette Vuelta va être très dure. Il y aura beaucoup de mouvement qui seront incontrôlables. Dans ce scénario, Mikel doit trouver sa place.

Traduit dun article en espagnol paru sur deia.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com