Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Interview d’Igor Gonzalez de Galdeano

Interview d’Igor Gonzalez de Galdeano

lundi 19 mai 2008

Le secrétaire technique de l’équipe Euskaltel Euskadi fait le point sur la 1e semaine du Giro et prévoit la suite.


- Gara : Quel bilan fais-tu des 9 premiers jour du Giro ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Dans la normale. Un jour nous avons disputé la victoire d’étape avec Alan, qui s’est bien comporté, et nous sommes en attente de Koldo qui n’est pas loin de la victoire, mais en même temps il fait 5e et 6e, donc il y a encore 4 ou 5 coureurs devant.

- Gara : Ce qui est clair, c’est que l’équipe a renoncé au classement général et ne recherche qu’une victoire ponctuelle...

- Igor GG : L’objectif, c’est de gagner une étape. Chercher un bon classement au général pour finir 20e ou 30e, ça ne mène nulle part, mieux vaut utiliser les capacités de ces coureurs pour gagner une étape. Nous avons fait ce chois avec Alan et nous sommes passés très près du but. Il a tout fait comme il le fallait et s’il ne gagne pas, c’est parce qu’il y avait un coureur plus fort. Il n’a pas perdu l’étape à cause d’une erreur tactique, il a bien fait ce qu’il devait faire. En plus de ce jour là, avec Koldo on participe à la bagarre et il reste encore des étapes pour que les coureurs continuent dans cette dynamique.

- Gara : Dans l’étape d’hier, Koldo a été moins bien placé que les autres sprinters qui ont des équipes plus fortes.

- Igor GG : C’est sûr que dans une équipe plus puissante, Koldo serait dans d’autres dispositions, mais aussi dans une telle équipe, il serait le lanceur. Il a montré qu’il est capable de gagner, c’est notre pari : Il y a des points positifs et d’autres négatifs à être dans l’équipe Euskaltel. Mais Markel et Alan ont fait un travail digne et ce qu’ils doivent faire.

- Gara : Koldo disait que son idée était de se limiter à 13 étapes du Giro et qu’ensuite il aimerait aller au Tour...

- Igor GG : Le Tour est une course différente du Giro et de la Vuelta. Il faut avancer pas à pas et Koldo ne doit pas penser au Tour ou à la Vuelta, mais plutôt se concentrer sur le Giro, bien le faire et accomplir l’objectif. S’il y parvient, nous discuterons, mais il doit continuer à travailler. Qu’il ne veuille faire que 13 étapes, cela n’a pas été décidé. Nous avons essayé de lui faire un calendrier qui lui permette d’arriver bien sur le Giro, sans faire des courses comme Tirreno. Cela fait qu’il arrive plus entier, bien meilleur que l’an dernier. Nous savons la difficulté de gagner une étape sur le Giro parce qu’il y a de grands sprinters, presque meilleurs que sur le Tour ou la Vuelta. Mais je vois en condition et avec beaucoup de possibilités de gagner une étape.

- Gara : Des autres qu’est-ce que tu attends ?

- Igor GG : Nous avons une équipe jeune, mais avec des coureurs d’expérience comme Landaluze et Galparsoro, avec des bataillons jeunes pour aller chercher une victoire d’étape via une échappée. Iñigo est le plus vieux, il a l’expérience des échappées et il peut avoir d’importantes occasions de prendre une échappée et de disputer la victoire. Dioni aussi tentera la même chose, dès le début nous avions dit qu’il n’est pas question de jouer le général, mais seulement de prendre les échappées.

- Gara : Quelles sont les étapes où elles peuvent arriver ces échappées ?

- Igor GG : Parmi les choses décisives pour qu’elle arrive, l’échappée doit être très forte, plus que consentie. Il faut essayer d’entrer dans les échappées consenties par le peloton, comme l’autre jour celle de Alan. Nous devons essayer avec Velasco, Dioni ou Landaluze des échappées en moyenne montagne, là où les hommes forts cherchent à récupérer. Ce sont des cycliste qui vont bien en montée, mais qui ne doivent pas engager le combat avec ceux qui veulent gagner le Giro, mais plutôt avec les coureurs qui entrent dans les échappées et il peuvent arriver devant.

- Gara : En marge du travail de tes coureurs, que dirais-tu de l’état de forme des hommes qui luttent pour gagner le Giro ?

- Igor GG : Tous les leaders sont comme on l’attendait, sauf Contador qui est beaucoup mieux que ce qu’on pouvait prévoir. Si c’est vrai qu’il était en vacances, il a été capable de suivre les meilleurs, mais je ne sais pas si ce sera suffisant pour battre les italiens. Le Giro, c’est la course des italiens et ils vont matquer la course. J’espère que Contador pourra disputer la victoire, mais s’il est capable de gagner, c’est qu’il sera à un grand niveau parce que c’est difficile de briller devant les italiens.

- Gara : Comment se déroule la préparation des coureurs qui iront au Tour ? Pourquoi Samuel ne va-t-il pas à la Volta (a Catalunya) ?

- Igor GG : Il a des problèmes physiques, il a un gros rhume, une sorte de grippe, et nous avons préféré le laisser à la maison pour qu’il récupère. Tout le reste se passe comme prévu, il n’y a aucun problème dans la préparation du Tour, mais ce qui me préoccupe actuellement, c’est de gagner une étape sur le Giro.

Interview parue en espagnol sur gara.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com