Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2011 > Interviews et infos diverses > Mikel Nieve : "Au Giro j’ai fait un pas en avant"

Mikel Nieve : "Au Giro j’ai fait un pas en avant"

mardi 31 mai 2011

Après trois semaine de Giro, Mikel Nieve revient avec une victoire d’étape et la 11e place au général. Il rapporte aussi une forte toux qui l’a gêné sur les dernières étapes. Interview.


- Diario de Navarra (DN) : Comment as-tu terminé le Giro ?

- Mikel Nieve : Très content et en même temps très fatigué. Quand nous sommes partis il y a quasiment un mois, je ne pensais pas (et de loin) que nous allions réaliser ça, que j’allais gagner une étape, que j’allais être avec les meilleurs. Je suis très content de la victoire d’étape et du niveau que nous avons eu.

- DN : Que s’est-il passé dans la dernière semaine de course, tu as un peu baissé ?

- Mikel Nieve :J’ai eu des problèmes. Le jour où j’ai gagné j’ai pris froid parce que c’était un jour dur, avec de la pluie et nous étions vidés à l’arrivée, je suis arrivé très juste. Et après le vendredi j’ai encore plus pris froid au cours de l’étape sous la pluie que nous avons eue. Les deux derniers jours de course j’ai très peu pu dormir parce que je toussais, et je ne me suis pas assez reposé pour bien rouler ensuite. J’ai terminé le Giro fatigué, j’ai du prendre des antibiotiques parce que je toussais beaucoup, et on le sent.

- DN : Tu as réalisé et goûté ta grande victoire au Val di Fassa ?

- Mikel Nieve :J’en ai très peu profité, parce que j’ai eu très peu de temps, tu es en course et tu ne prends pas le temps. Maintenant j’ai envie de rentrer à la maison, de savourer, de fêter la victoire avec mon entourage.

- DN : Que t’est-il parvenu de chez toi et comment ont réagi les gens ?

- Mikel Nieve : Je sais qu’à Leitza tout le monde était super-content le jour où j’ai gagné l’étape, et j’ai reçu une montagne de félicitations. Tout le monde m’a félicité et je ne peux que les remercier d’être là et de me soutenir.

- DN : Que retiens-tu de la dernière Vuelta et de ce Giro ?

- Mikel Nieve : Je crois que j’ai progressé comme cycliste, au Giro j’ai fait un pas de plus par rapport à la Vuelta. Cette course est plus dure, il y avait aussi un plus haut niveau de participation. Le Giro m’a servi pour voir que quand je suis bien je peux être parmi les meilleurs, pas pour disputer le classement général, mais une étape de montagne, oui. La victoire m’a apporté une grande confiance pour le futur.

- DN : Quel a été ton pire jour sur le Giro ?

- Mikel Nieve : Le jour où j’ai gagné a été très dur, mais une victoire compense tout, tu ne te souviens pas de la souffrance. J’ai été mal le samedi dans le col de Finestre. Quand tu n’es pas en bonne santé, tu le sens, le corps s’en ressent. Et la vérité c’est que sur cette étape, j’ai beaucoup souffert.

- DN : Tu termines la première partie de saison, tu vas prendre quelques vacances ?

- Mikel Nieve : Oui, je serai 2 semaine à moitié en vacances. Pas sans rien faire, mais en allant plus tranquillement. Et après, je commencerai à bien préparer la Vuelta a España et la fin de saison.

- DN : Psychologiquement le Giro a été long ? Comment te sens-tu ?

- Mikel Nieve : Quand tu pars pour une course de 3 semaines, tu es déjà motivé, tu sais que tu resteras presque un mois loin de chez toi, et engagé dans la dynamique de la compétition. J’ai terminé assez bien psychologiquement. J’ai envie de rentrer à la maison et d’être avec mon entourage, mais je n’ai pas terminé épuisé psychologiquement. Je suis content de ce que j’ai réussi.

- DN : Que demande le corps après un Giro comme celui-là ?

- Mikel Nieve : Ces deux derniers jours j’ai très peu dormi et très mal à cause de la toux. Le corps maintenant veut un lit, dormir de longues heures, pouvoir tomber et se reposer, rien d’autre.

- DN : Il ne te demande pas de vacances, partir d’ici, s’en aller ?

- Mikel Nieve : On verra. Pour l’instant, je veux être tranquille à la maison et me reposer.

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariodenavarra.es


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com