Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2008 > Interviews et infos diverses > Giro : interview de Josu Agirre

Giro : interview de Josu Agirre

mardi 13 mai 2008

C’est sa première saison au sein d’Euskaltel Euskadi et il participe au Giro. Ses impressions, ses envies, ses rêves...


Ce coureur de Tolosa, qui aura bientôt 27 ans, est, pour la première année, au sein de l’équipe Euskaltel Euskadi, après 2 saisons dans l’équipe Orbea-Oreka SDA. Euskaltel lui offre l’opportunité de découvrir son premier grand tour : le Giro. Il aime beaucoup les courses italiennes, mais il aimerait encore plus réussir à arriver jusqu’à Milan.

- Gara : C’est ta première année chez Euskaltel, comment ça va ?

- Josu : Bien. Peu à peu, je découvre la philosophie de l’équipe. Même si la philosophie d’Orbea était un peu la même, ici les coureurs sont beaucoup plus fort et mon travail est de les aider.

- Gara : C’est la première fois que tu es sur le Giro, comment ça se passe ?

- Josu : Je n’ai jamais couru plus d’une semaine, ça ne me fait pas peur, mais ça inspire le respect. Le mieux c’est de vivre au jour le jour. On ne peut pas prendre le tracé et regarder plus loin que le présent. Je vois qu’à l’étape 15, on monte la Marmolada et que la peur commence à monter dès maintenant. Je passe les jours du mieux que je peux en gardant des forces pour aider l’équipe.

- Gara : Quel est ton travail au sein de l’équipe ?

- Josu : Aider, m’échapper,... comme toujours. Je ne pense pas que ça puisse arriver, mais si je pouvais me glisser dans une échappée et disputer la victoire d’étape dans les derniers kilomètres... Mais bon, jour après jour...

- Gara : Bien que le tracé soit dur, tu crois pouvoir arriver jusqu’à Milan ?

- Josu : Je veux aller jour après jour. La dernière semaine est très dure et peut être très longue. J’ai l’intention de terminer, j’ai beaucoup d’espoir. J’ai eu de bonne sensations en m’entraînant. Ca se passe bien, avec envie. Je veux démontrer que je peux rester dans l’équipe l’année prochaine, je dois le gagner. Ca demande à la fois beaucoup et peu, tout dépend de comment tu marches et de ce que tu montres. Mon contrat se termine cette année et après le Giro, je ne sais pas ce que je fais...

- Gara : Les gens ne te connaissent pas beaucoup. Comment tu te définirais en tant que cycliste ?

- Josu : Sur le plat je me sens bien et quand je suis en forme, je me défends en montée. En montée, il y a meilleur que moi, mais il y a aussi pire. Je suis toujours disposé à aider. Les équipiers te demandent de l’aide, et si le fais, même si tu arrives avec 25mn de retard, quand ils te remercient ça fait très plaisir. Tu apprécies beaucoup.

- Gara : L’objectif du groupe, c’est de gagner des étapes, avec quel coureur ?

- Josu : Avoir quelqu’un dans les 10, je pense que c’est très difficile. Mais Landaluze est très habile dans les étapes. Koldo est très rapide et Galdos a de l’expérience en Italie. Et Markel, chaque année, il fait plus.

N.B. : Cette interview est parue en basque sur gara.net. Puis, elle a été traduite du basque en espagnol par josuagirre.net. Puis, nous l’avons traduite de l’espagnol au français, ici.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com