Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Koldo Fernandez de Larrea : "l’important, c’est de gagner tous les ans, sinon (...)

Koldo Fernandez de Larrea : "l’important, c’est de gagner tous les ans, sinon tu commences à douter"

jeudi 7 octobre 2010

Koldo affronte aujourd’hui son dernier objectif, Paris-Bourges. Il courra aussi le Tour de Lombardie pour aider Samuel Sanchez et terminera ainsi une saison qui avait difficilement démarré.


- Gara : Comment arrives-tu à ton dernier objectif de l’année, après avoir gagné lors de ta dernière course, le Tour de Vendée ?

- Koldo Fernandez de Larrea : L’important est de gagner chaque année. Peut-être gagneras-tu 5 courses une année et tu t’habitueras à gagner. Cette année, j’ai eu des problèmes en début de saison et, comme je n’ai pas réussi à gagner avant la deuxième partie de saison, je le savoure encore plus. Quand tu ne gagnes pas, tu commences à douter. Nous, sprinteurs, nous avons besoin d’être en confiance, c’est ça qui te donne des victoires. On dirait que tu prends une vague, les victoires arrivent l’une après l’autre. Quand tu n’as plus gagné depuis des mois, tu te précipites, tu commets des erreurs et ça n’aide en rien.

- Gara : Le début d’année a été difficile...

- Koldo Fernandez de Larrea : Après Milan San Rémo et avant les classiques, j’ai eu un problème à l’oreille et j’ai passé 10 jours sans pouvoir toucher le vélo. J’ai repris l’entrainement et j’ai commencé à être bien après le Tour de Romandie et les Trois Jours de Dunkerque. En Picardie j’ai été second dans une étape et, au moment où les victoires auraient du arriver, je suis tombé sur le Tour de Bavière. Il n’y a pas eu de continuité dans ma première partie de saison, à chaque fois que j’arrivais en bonne forme, il m’arrivait quelque chose et je devais reprendre de zéro. Dans ces conditions, c’est difficile de gagner. Dans la seconde partie de saison, la santé a été bonne et j’ai remporté mes 2 victoires.

- Gara : Il t’a manqué cette victoire sur la Vuelta où tu as été second ?

- Koldo Fernandez de Larrea : On dirait que c’est ce qui manque : gagner sur un grand tour. Je ne peux pas faire plus. J’essaie de me préparer et de m’entrainer à 100% et des fois tu gagnes et d’autres non. Ce jour là, c’est passé près et tout est différent entre être premier ou second. C’est difficile de gagner devant des coureurs comme Cavendish et Farrar. En plus du fait qu’ils sont les meilleurs, ils ont des équipes mieux préparées pour les sprints et on le sent. Pour gagner au sprint, il n’est pas nécessaire d’avoir les meilleures jambes, mais tu es aidé par les circonstances de course et il faut avoir de nombreuses chances. A la Vuelta j’avais mes chances au début. Après Igor est devenu leader. J’avais les idées très claires. Je savais qu’Igor était très bien et j’ai travaillé pour lui. Et dans la dernière semaine, j’ai payé l’effort d’avoir aidé l’équipe. Je ne le regrette absolument pas, parce qu’Igor est très aimé dans l’équipe et de la même manière que j’apprécie quand ils travaillent pour moi, je dois moi aussi travailler pour d’autres co-équipiers.

- Gara : L’année prochaine, tu peux avoir plus de chances de gagner sur un grand tour si l’équipe retourne au Giro ?

- Koldo Fernandez de Larrea : Ce n’est pas fait ça, mais je n’ai pas parlé avec Igor Gonzalez de Galdeano de l’idée de l’équipe. J’ai envie de faire une bonne préparation et de courir beaucoup en combinant avec des repos. Courir, repos, courir, repos,... Ca ne me gênerait pas de faire un premier pic de forme puis de me reposer comme cette année. Ca me convient bien.

- Gara : Tu voudras terminer l’année avec une victoire à Paris-Bourges ?

- Koldo Fernandez de Larrea : Nous sommes nombreux à partir avec l’idée de gagner et au final il n’y a qu’un seul vainqueur. En Vendée j’ai gagné et je me suis senti très bien. Mais toute l’équipe RadioShack travaillait pour Steegmans, Cervelo pour Haussler et Apollonio... Ce sont des coureurs qui gagnent beaucoup de courses. L’autre jour, j’ai réussi à les battre et je partirai avec la même intention. Mais en étant conscient qu’il est très difficile de gagner parce qu’ils sont là, comme Casper et d’autres bons sprinteurs.

- Gara : Content que l’équipe ait battu son record de victoires ?

- Koldo Fernandez de Larrea : C’est très bon. Le fait d’avoir 17 victoires te tranquillise et ça m’enlève beaucoup de pression, comme le fait d’être à la Vuelta avec Igor Anton, même si après tu dois l’aider. S’il n’y a pas de victoires, on nous les demande à nous qui gagnons habituellement et ça te met de la pression.

Traduit d’un article paru sur gara.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com