Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Pierre Cazaux : "Je suis un coureur qui n’a pas peur d’attaquer, ni de (...)

Pierre Cazaux : "Je suis un coureur qui n’a pas peur d’attaquer, ni de travailler pour l’équipe"

jeudi 7 octobre 2010

Notre site s’est regroupé avec El Pedal de Frodo pour proposer une interview exclusive à Pierre Cazaux qui rejoindra l’équipe Euskaltel Euskadi en 2011. Les questions ont été posées par les supporters de l’équipe orange des deux côtés des Pyrénées. Retrouvez ici les réponses de Pierre.


- Question : Quelles ont été les raisons qui t’ont conduit à signer avec Euskaltel Euskadi plutôt que de rester à la FDJ ?

- Pierre Cazaux : J’ai aimé le discours de l’équipe. Et puis j’étais tenté par une nouvelle aventure.

- Question : Personnellement, quelle image as-tu de l’équipe, vue de l’extérieur ?

- Pierre Cazaux : C’est une très bonne équipe, solidaire, et qui n’as pas peur de prendre la course en main quand il le faut.

- Question : Et plus largement, en France, quel est le sentiment général par rapport au projet de la Fondation Euskadi ?

- Pierre Cazaux : Je pense qu’en France, le projet de la Fondation est plutôt bien perçu. De plus en plus de personnes essaient de mettre en place un système qui amènerai les jeunes à faire du cyclisme, a créer des équipes "réserve" très bien structurées.

- Question : Tu avais déjà pensé à porter le maillot orange ?

- Pierre Cazaux : Oui, bien-sûr. Même si j’ai fréquenté d’autres équipes professionnelles avant celle-ci.

- Question : Le fait que Romain Sicard soit membre de l’équipe a influé sur ta décision ?

- Pierre Cazaux : Je suis très heureux de travailler avec Romain, mais même s’il avait couru dans une autre équipe j’aurais accepté l’offre d’Euskaltel-Euskadi.

- Question : Tu connais d’autres coureurs d’Euskaltel Euskadi ?

- Pierre Cazaux : Non.

- Question : Quels seront tes objectifs la saison prochaine ? Tu as déjà une vague idée de ton calendrier ?

- Pierre Cazaux : Pour le moment je n’ai pas encore parlé de mon futur programme ou des objectifs que va me fixer l’équipe.

- Question : Quel rôle penses-tu avoir dans l’équipe ? Tu te vois à la bataille et remportant des victoires ou au contraire, en train de travailler pour Igor Anton et Samuel Sanchez ?

- Pierre Cazaux : Je vais jouer le rôle qu’on me demandera de jouer : travailler pour les différents leaders de l’équipe ou alors passer à l’attaque et jouer ma carte personnelle. Cela ne me dérange pas.

- Question : T’attends-tu à un gros changement entre les méthodes et le travail à la FDJ et chez Euskaltel Euskadi ?

- Pierre Cazaux : Chaque équipe a des méthodes de travail différentes, des objectifs différents, et donc je vais découvrir de nouvelles choses par rapport à la FDJ.

- Question : Tu crois que le fait d’être français t’aidera à faire partie des 9 du Tour de France ?

- Pierre Cazaux : Non, ce n’est pas parce que je suis français que je ferai le Tour. Pour faire le Tour, il faut pouvoir encaisser trois semaines de course et démontrer durant la première partie de saison qu’on a sa place.

- Question : Tu crois qu’un autre coureur d’Iparralde peut rejoindre l’équipe dans les prochaines années ?

- Pierre Cazaux : Je l’espère. Il y a de bon jeunes en Iparralde. Maintenant, il faut voir leur évolution.

- Question : Crois-tu qu’il y a plus de jeunes dans les écoles de cyclisme d’Iparralde qu’à l’époque où tu étais cadet ou junior ?

- Pierre Cazaux : Je n’ai pas trop le temps d’aller sur les courses minimes et cadets mais d’après ce que j’entends dire, il y a de moins en moins de jeunes, que ce soit en Iparralde ou ailleurs.

- Question : Tu as ressenti un certain "boom" dans les clubs suite à la bonne saison de Romain Sicard l’année dernière ?

- Pierre Cazaux : Beaucoup de monde a suivi sa belle saison, mais je pense que cela n’a malheureusement pas produit un grand "boom" qui aurait amené les jeunes a faire du vélo dans les clubs.

- Question : Que retiens-tu de tes précédentes équipes et de tes anciens co-équipiers ?

- Pierre Cazaux : Chez Roubaix Lille Métropole, j’ai découvert le monde professionnel. J’ai été très bien encadré par Cyrille Guimard et Frédéric Delcambre. On était tous assez jeunes et avec mes co-équipiers on était tous très amis. Je suis toujours en contact avec certains d’entre eux. A la FDJ, j’ai découvert le ProTour. Tout était multiplié par deux ou trois par rapport à Roubaix. J’ai appris beaucoup de choses, et je me suis lié d’amitié avec certains d’entre eux aussi.

- Question : Comment te définirais-tu en tant que coureur ? Quelles sont les facettes où tu es le mieux ?

- Pierre Cazaux : Je me définis comme un coureur qui n’a pas peur de partir à l’attaque, ni de travailler à 100% pour son équipe, et qui aime bien les profils usants.

- Question : Tu crois avoir atteint ton meilleur niveau ?

- Pierre Cazaux : Non, je pense avoir une marge de progression encore.

- Question : Qu’as-tu pensé de la Vuelta a España que tu viens de disputer ?

- Pierre Cazaux : C’était un très joli Tour d’Espagne, avec un parcours très difficile, et du suspense jusqu’à la veille de l’arrivée à Madrid.

- Question : Beaucoup de gens pensent que le cyclisme français est "différent"... Tu le penses aussi, ou crois-tu qu’avec la globalisation ces différences sont déjà estompées ?

- Pierre Cazaux : Beaucoup de gens parlent sur les français, les équipes françaises, leurs entrainements et leur sérieux. Mais beaucoup de gens parlent sans savoir.

- Question : Actuellement, quelle est ton opinion sur le cyclisme professionnel ?

- Pierre Cazaux : Le cyclisme professionnel est l’un des sports les plus propres.

- Question : Et sur Romain Sicard ? Que peux-tu nous raconter ?

- Pierre Cazaux : Romain a eu une très grosse progression et je pense que celle-ci n’est pas encore terminée. C’est un coureur d’avenir qui a la tête sur les épaules.

- Question : Revenons à toi. Que fais-tu en dehors du cyclisme ? Et à quels autres sports t’intéresses-tu ?

- Pierre Cazaux : En dehors du cyclisme, j’aime bien la moto. Je passe mon permis. Et puis j’essaie de passer du temps avec ma famille et mes amis.

- Question : Y a-t-il un signe qui va nous permettre de te repérer dans le peloton ? Velasco a des chaussures jaunes et Samu un casque doré. Et toi ?

- Pierre Cazaux : Moi, je n’ai rien de particulier. J’ai des lunettes vertes, peu de coureurs en ont. Et je coupe le bout des manches de mon maillot.

- Question : On te verra à Derio pour la Fiesta de la Bici, le 31 octobre ?

- Pierre Cazaux : Je ne sais pas encore...

- Question : Quel serait ton rêve en tant que coureur cycliste ?

- Pierre Cazaux : Mon rêve serait de gagner une course et de finir ma carrière sans regrets.

Interview réalisée conjointement entre l’Amicale Euskadi Iparralde et elpedaldefrodo.com. Les questions ont été posées par les supporters de l’équipe Euskaltel Euskadi, en français sur le forum de l’Amicale et en espagnol sur le forum equipoeuskadi.es.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com