Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Courses et résultats > Championnat du Monde : Thor Hushovd avec autorité

Championnat du Monde : Thor Hushovd avec autorité

dimanche 3 octobre 2010

Samuel Sanchez, seul représentant d’Euskaltel Euskadi, a été contraint de travailler pour Freire et n’a pas pu terminer la course.


Le norvégien Thor Hushovd s’est imposé au sprint lors des Championnats du Monde de Melbourne (Australie). Il était entouré sur le podium par le danois Matti Breschel et l’australien Allan Davis. Hushovd a remporté le sprint d’un petit groupe au sein duquel on ne trouvait aucun sprinteur pur. De nombreuses attaques se sont produites dans le final, notamment avec Philippe Gilbert ou Cadel Evans, mais aucune n’a pu aller jusqu’au bout.

La course s’est déroulée sous un temps printannier et sans grand vent, ce qui a fait que la première partie du parcours n’a pas présenté de situations dangereuses. 5 coureurs sont partis à l’avant et ont compté jusqu’à 23 minutes d’avance, puis ont été progressivement neutralisés. Il s’agissait de Diego Tamayo (Colombie), Matthew Brammeier (Irlande), Jackson Rodriguez (Vénézuela), Mohammed Said Jelammoury (Maroc) et Oleksandr Kvachuk (Ukraine).

La sélection espagnole contrôlait relativement bien la course, quand, lors du 7e tour de circuit (sur 11 au total), l’Italie provoque une cassure, piégeant les leaders de La Roja. Seuls Carlos Barredo, Rubén Plaza et Haimar Zubeldia faisaient partie du premier groupe. La situation s’est encore compliquée quand l’écart a dépassé la minute. D’abord, Luis Leon Sanchez et Samu ont roulé en tête de groupe et ensuite, les trois de devant se sont laissés décrocher pour prendre le relais. Finalement, Ils ont réussi à rentrer et à ramener Oscar Freire dans le groupe de tête. Mais ce travail a laissé des traces et à l’arrivée, seuls 2 espagnols, Freire (6e) et Haimar Zubeldia (39e à 5’11"), ont franchi la ligne.

Au final, la sélection espagnole n’a pas réalisé un bon Mondial. Elle a toujours couru derrière et elle a sacrifié Luis Leon Sanchez, Samuel Sanchez et les autres quand Freire s’est retrouvé dans le second groupe. Le seul point positif est l’entente entre les coureurs et le véritable travail d’équipe qui a été réalisé, sans arrière-pensées. Au niveau de la course, les maillots rouges ont été totalement absent. Et le classement est loin des attentes et des espérances !

Déclarations de Samuel Sánchez :

"Mauvaises sensations ? Pas du tout, c’est tout le contraire. Ce qu’il y a, c’est que tactiquement, nous avons du faire une course différente de ce que nous pensions, parce que nous étions mal placés. Pour cela, nous avons du rouler dans le groupe de poursuite pour défendre les chances d’Oscar Freire au sprint, c’est de cela qu’il s’agissait. L’Italie et l’Espagne ont fait un bras de fer, et je crois que nous avons bien fonctionné en tant qu’équipe, même si le résultat n’est pas un podium, mais on ne peut pas l’avoir à chaque fois. L’Italie non plus n’a pas eu de médaille et par contre des sélections qui ont été en second plan ont au final été celles qui se sont classées".

Portfolio

Championnat du Monde : Présentation de l'équipe d'Espagne Championnat du Monde : Samuel Sanchez roule pour ramener Freire

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com