Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Hommage à Igor Anton à Gadalkao : "C’est un moment que je n’oublierai (...)

Hommage à Igor Anton à Gadalkao : "C’est un moment que je n’oublierai pas"

samedi 2 octobre 2010

Hier, Gadalkao, lieu de naissance et de résidence d’Igor Anton, rendait hommage à son champion. Suite à sa chute dans la Vuelta alors qu’il était leader, ses voisins, ses amis et sa famille étaient au rendez-vous. Interview.


- El Pedal de Frodo (EPF) : Content, Igor ?

- Igor Anton : Oui, très content. Surtout parce qu’il y a 4 ans, quand ils m’avait rendu aussi un hommage, ça m’avait pris un peu à brûle-pourpoint, alors que cette fois-ci j’ai pu plus en profiter. J’ai fait le parcours depuis chez moi dans la voiture de l’équipe et c’était très beau.

- EPF : Tu t’es senti entouré par les gens de Gadalkao ?

- Igor Anton : Sans aucun doute ! C’est vrai que les amis... ce sont les les "galdakoztarras", mais je les considère aussi comme des amis ! C’est un moment que je ne vais pas oublier, parce que c’est très beau. Ca, c’est une expérience qui t’aide à continuer dans ce sport qui est si dur, exigeant et qui demande tant de concentration.

- EPF : Et la blessure va mieux peu à peu ?

- Igor Anton : C’est en cours, on récupère le bras et le mouvement... Mais je suis bien déjà. Physiquement, je suis bien et les blessures sont guéries... Blessé de guerre, héhéhé ! Et maintenant, il faut être patient, j’ai tout l’hiver pour récupérer.

- EPF : Et moralement, comment se fait-il que ce soit toi qui doive encourager les autres ?

- Igor Anton : Bon, beaucoup de gens m’ont dit ça. Je ne sais pas, je crois qu’il faut prendre chaque chose à sa juste mesure. Quand tu es au sommet et que tu gagnes, là aussi, il faut le vivre avec précaution et avec tranquillité. C’est pareil quand tu as un accident, et surtout en plus, quand tu sais que tu peux revenir et bien faire.

- EPF : Donc tu ne vas garder aucune trace ?

- Igor Anton : Bien-sûr que si, bien-sûr ! Tu y penses beaucoup et il te reste le regret de n’avoir pas pu récompenser le travail, mais bon, ça allait très bien.

- EPF : Et le côté positif, c’est que tu t’es vu dans la bataille...

- Igor Anton : Oui, c’est ça, je garde les sensations, qui étaient les meilleures et le fait que je peux recommencer l’année prochaine.

- EPF : L’année prochaine... Objectif Vuelta ? Ou c’est trop tôt pour y penser ?

- Igor Anton : Bon, je ne sais pas si finalement... on pourra ou pas aller au Giro. Pour l’instant nous réfléchissons, nous pensons à revenir au Tour, qui jusqu’ici m’a un peu étranglé. La Vuelta, sans doute, c’est celle qui m’a le mieux réussi et s’il faut y revenir, ce sera avec plaisir !

Traduit d’un article en espagnol paru sur elpedaldefrodo.com

Portfolio

Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton Hommage à Igor Anton

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com