Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Bilan d’Euskaltel-Euskadi à l’issue de la Vuelta a España 2010

Bilan d’Euskaltel-Euskadi à l’issue de la Vuelta a España 2010

lundi 20 septembre 2010

Les directeurs sportifs, les 6 coureurs qui ont terminé l’épreuve, et même Igor Anton dans un article de presse, font le bilan des 3 semaines d’une course extraordinaire pour l’équipe Euskaltel Euskadi.


La 75e édition de la Vuelta a España vient de s’achever. L’équipe Euskaltel Euskadi revient au Pays Basque avec 3 victoires d’étapes et quelques jours où, avant sa chute, Igor Anton portait le maillot rouge de leader. Voici le bilan que tirent les protagonistes oranges.

Gorka Gerrikagoitia :

"Le bilan est très positif, au final nous avons gagné 3 étapes. Le regret, c’est la chute d’Igor Anton qui était leader de l’épreuve, sans doute y avait-il un objet sur la route... on m’a parlé d’un morceau de bois, mais en dehors de cet accident, sans lequel nous profiterions du moment d’une autre manière, le bilan est très positif. Je donne 10 sur 10, la note maximale, à l’équipe. Nous avons eu de tout : un leader, des victoires d’étapes, après la malchance et après nous avons pu nous reprendre. Des larmes de joie et des larmes de tristesse. Nous avons montré les valeurs de l’équipe".

Alvaro Gonzalez de Galdeano :

"Je crois qu’avec les 3 victoires d’étapes nous avons réalisé une bonne Vuelta. Nous avons toujours cette tristesse pour ce qui nous est arrivé, c’est la malchance. Malgré tout, je crois que ça doit nous servir pour être optimistes et pour l’avenir nous pourrons commencer à penser à gagner de grands tours. Ce qui est arrivé à Igor a été un énorme coup, mais le bon côté, c’est que nous nous sommes tous relevés et je crois que l’esprit combattif que nous avons, nous les basques, fait que nous repartons de l’avant".

Juan-Jose Oroz :

"Bon, pour nous, ça s’est bien passé. Malgré la malchance que nous avons eu avec Igor Anton, dans les grandes lignes, je crois que c’est très bonne Vuelta : nous avons gagné 3 étapes, nous avons été hyper-présents et quand nous avions le leader nous avons très bien contrôlé la course. La tristesse, c’est que nous avions le possible vainqueur, mais malgré tout, on peut tirer un très bon bilan. Il te reste la rage due au fait que nous étions leaders et que nous nous battions pour le général, mais il faut souligner que quand il est tombé, nous ne nous sommes pas laissés submerger et nous avons remporté l’étape reine. Personnellement, à Cotobello je me sentais très bien, 2 co-équipiers sont revenus, je les ai aidés et après, vu que l’étape a été gagnée, ça parait encore plus beau. Ausi, je suis enchanté !"

Mikel Nieve :

"Lors des deux premières semaines, nous avons vécu une très belle expérience, avec les victoires et le maillot de leader d’Igor Anton. Ensuite, nous avons du changer de tactique et aller à l’attaque. La victoire a été un rêve pour moi et le fait de terminer la course est inoubliable. Le bilan de cette Vuelta est très très bon, inégalable, gagner une étape a été réaliser un rêve pour moi. Il y a eu la tristesse de la chute d’Igor Anton, mais personnellement, je suis très content des jours que j’ai partagés avec lui, et puis, je suis super-satisfait de ce que j’ai fait".

Pablo Urtasun :

"Très bon bilan. 3 victoires d’étapes et nous avons été leaders plusieurs jours. La chute d’Igor Anton est regrettable, ce sont des choses qui arrivent et on ne peut rien y faire, nous sommes toujours exposés à cela et quand ça arrive, il n’y a rien d’autre à faire que de poursuivre de l’avant. Le jour suivant, ça a été dur et gris, mais il fallait se reprendre, et... gagner l’étape deux jours après !! Mais je crois que l’équipe a très très bien couru, avec 3 abandons, je crois que nous avons très bien terminé la Vuelta, y compris dans l’étape reine où nous avons donné un très beau spectacle. Aussi, le bilan est positif".

Koldo Fernandez de Larrea :

"Le bilan, je crois qu’il est bon, nous avons remporté 3 étapes et nous avons été leaders. Mais il nous restera toujours ce goût amer pour ce qui est arrivé à Igor. Moi, je suis resté un peu sur ma faim, certains jours j’étais bien placé, comme le jour où j’ai fait 2e, et je pouvais disputer le sprint, mais d’autres jours je n’avais pas assez de forces pour pouvoir me battre".

Gorka Verdugo :

"Le bilan est bon. Nous venions avec l’intention ferme de gagner la Vuelta avec Igor, nous étions sur le bon chemin, mais tout s’est écroulé. Le point positif, c’est que nous avons réussi à tourner la page avec la victoire de Nieve. Ca a été un coup dur, mais Txurru et Nieve avaient envie d’attaquer, et regardes, ça a marché. Personnellement, tant qu’Igor était là, j’ai bien travaillé. Après j’ai été un peu perturbé pendant quelques étapes, mais je suis content".

Amets Txurruka :

"Bon... dans cette Vuelta, nous avons eu de tout, du positif, du négatif, mais bon, au final, je crois que c’est positif. Ca a été une grosse peine de perdre Igor dans cette chute parce que tout aurait pu être meilleur. Personnellement, je suis content, l’intention ici était d’aider à remporter des victoires et d’aider Igor pour le général, même si avec cet accident ça n’a pas été possible. Mais les victoires d’étapes, oui, nous les avons. Mon meilleur jour ? Je crois que c’est à Cotobello, j’ai aimé être coureur cycliste dans cette étape".

Igor Anton :

"La Vuelta 2010 est terminée. Ca a été spectaculaire. Le fait que le podium se soit décidé dans le dernier kilomètre de la Bola del Mundo a maintenu le suspens. Un dénouement très émouvant, de ceux qui créent l’amour du cyclisme. Nibali a été un juste vainqueur, mais j’aurais été enchanté que Mosquera gagne.

Ezequiel est un coureur qui m’enchante : vaillant, lutteur. Il n’a pas un grand palmarès, mais c’est une personne respectueuse, éduquée et aimée. Le fait qu’il se soit souvenu de moi pendant toute la Vuelta en dit long sur ses qualités humaines. Il a toujours dit que je devais rester en course et pour moi c’est un détail important. Samedi, je lui ai envoyé un SMS pour le féliciter de sa victoire d’étape et pour sa 2e place sur le podium, mais je dois l’inviter à dîner, il faut qu’il vienne en Euskadi pour déguster nos produits régionaux. Quand j’aurai récupéré, j’irai le féliciter chez lui.

Euskaltel a fait une Vuelta spectaculaire. Je garde plusieurs souvenirs. D’une part, la belle façon dont l’équipe m’a entouré. Un travail fantastique. L’étape d’Alcoy a été révélatrice, l’équipe a fonctionné à merveille et a contrôlé avec autorité le déroulement de l’étape la plus compliquée. Et maintenant, je sais que je peux viser la victoire sur un grand tour. J’ai gagné une étape de montagne et une autre qui ressemblait à une classique. Je me suis battu avec des spécialistes comme Gilbert et Purito dans de courtes côtes et j’ai vu que je m’en sortais bien. Une autre lecture positive.

Ca a été très émouvant de suivre depuis chez moi la réaction de l’équipe à mon accident, la victoire de Nieve a Cotobello mettant la cerise sur le gâteau d’un travail de tous les co-équipiers. Ca nous a permis de terminer la Vuelta avec le sourire".

Traduit de 2 articles en espagnol parus sur elpedaldefrodo.com et elcorreo.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com