Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Activités et sorties > Sorties passées > Sortie au Tour de France 2008 : Hautacam et Pau

Sortie au Tour de France 2008 : Hautacam et Pau

mercredi 16 juillet 2008

L’Amicale Euskadi Iparralde était sur le Tour de France, pour l’étape du 14 juillet entre Pau et Hautacam et le 15 juillet, lors de la journée de repos à Pau.


Des photos sont visibles en bas de cet article

GIF - 32.9 ko
Profil de la 10e étape

Rendez-vous avait été donné dimanche 13 juillet à 11h30 à Mauléon pour prendre le bus. Après 2h30 de route, le nous arrivons à 1km du sommet d’Hautacam. Impossible de se garer ici. Nous redescendons à 2km de la ligne et nous garons le bus à côté de la tente de la peña Iban Mayo.

Musique à fond, du monde dans tout le col qui a une allure de camping géant de fête immense, et du orange partout. La camionnette Euskaltel a déjà distribué des centaines de t-shirts de la marée orange et ça se voit. Beaucoup suivent l’étape du jour sur les écrans de télé des différents stands.

Il est temps de s’installer. Certains dormiront dans le bus. D’autres plantent la tente pour passer la nuit.

Nous retrouvons les autres membres de l’Amicale qui, venant d’autres points de la région, n’ont pas pris le bus. Ensemble, nous allons nous balader jusqu’au sommet du col, puis nous revenons au bus pour le pique-nique du dimanche soir.

Le temps est menaçant et il fait frais, mais l’ambiance est très sympa. Nous sommes tous contents de faire partie du voyage. Au fil de la soirée, un à un, chacun va se coucher. La nuit sera agitée par le défilé des camions et les innombrables peñas aux sonos bruyantes. Au matin, la température est inférieure à 0, le ciel est dégagé : la journée sera belle et chaude ! Balades dans la montagne, discussions avec les uns et les autres, activités à la station d’Hautacam... chacun passe la matinée comme il l’entend. On se regroupe pour le pique-nique de midi et on commence à surveiller les écrans de TV pour avoir les infos de la course.

Et puis c’est l’heure de la caravane. Nous ramassons les objets publicitaires, comme des gamins, tout contents d’avoir un porte-clés !...

Il faut patienter une heure. Vêtus de nos polos "Euskadi Iparralde", nous faisons partie de la marée orange qui porte bien son nom : le col est entièrement orange ! Le peuple basque et tous les amis du Pays Basque (des deux côtés des Pyrénées) sont là, réunis autour de leur équipe : Euskaltel Euskadi

Finalement, les coureurs arrivent. Peu importe leur maillot. La foule hurle, les encourage. Nous ne sommes pas en reste. Les coureurs passent un à un, à quelques centimètres de nous. Nous en reconnaissons beaucoup et quand les oranges passent, c’est le délire. Peu importe qu’on crie "Aupa", "Allez" ou "Venga", nous sommes tous là pour les porter jusqu’au sommet. Mikel Astarloza passe le premier, puis c’est Samu Sanchez, puis Amets Txurruka et les autres dans 2 groupes à l’arrière. Plusieurs d’entre nous remarquent Juanjo Oroz, sourire aux lèvres, qui savoure les encouragements de la marée orange pour son premier Tour de France. Nous sommes fiers de lui montrer notre aficion. Nous sommes heureux de constater qu’il apprécie notre enthousiasme.

Et puis ils redescendent. Chaque coureur d’Euskaltel Euskadi est précédé d’une rumeur : son nom circule de spectateur en spectateur et puis il apparaît quelques secondes après. Mikel Astarloza s’arrête à 20 mètres en dessous de nous où il a reconnu un ami. Amets Txurruka descend le col au rythme des "Txurruka ! Txurruka ! Txurruka !". Ruben Perez s’arrête devant nous pour discuter avec un spectateur qu’il connait.

Et puis... C’est terminé. Nous rejoignons le bus et attendons que la caravane soit descendue avant de repartir et de rentrer au Pays Basque ou ailleurs. Nous rentrons, des images plein la tête, du orange plein les yeux.

Le lendemain, nous repartons pour Pau. Nous entrons dans l’hôtel des oranges. Là, nous voyons tous les coureurs. Amets Txurruka vient nous saluer. Samuel Sanchez nous sourit et nous fait un signe. Gorka Verdugo nous apparaît très marqué par sa chute. Haimar Zubeldia est très tendu suite à sa contre-performance dans les Pyrénées.

Tous sauf Gorka Verdugo vont rouler 1h30. Nous croisons Romain Sicard qui est venu pour signer son contrat avec Orbea Oreka SDA. Nous échangeons quelques mots. En fin d’après-midi, nous discutons avec Mikel Astarloza un bon moment.

Si Haimar nous a semblé assez mal psychologiquement, Mikel, Samu et Amets sont hyper motivés. Mikel vise le Top 10 et Samu veut une étape. Nous ne doutons pas qu’ils y parviendront. Ils ont tous notre soutien et si après ces deux journées un "Aupa" peut leur parvenir, nous le crierons tous ensemble !

Voir en ligne : www.letour.fr

Portfolio

Hautacam : on s'installe Hautacam : on plante la tente Hautacam : pique-nique Hautacam : pique-nique Hautacam : balade Hautacam : nous sommes en place Hautacam : passage de Samuel Sanchez Hautacam : passage d'Amets Txurruka Hautacam : Mikel Astarloza Hautacam : le bus décoré Hautacam : Ruben Perez Hautacam : Gorka Verdugo Hautacam : Gorka Verdugo

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com