Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Courses et résultats > 14e étape de la Vuelta a España : Abandon d’Igor Anton et Egoi Martinez sur (...)

14e étape de la Vuelta a España : Abandon d’Igor Anton et Egoi Martinez sur chute !!!

samedi 11 septembre 2010

A 7 km de l’arrivée, Igor Anton chute et entraîne Egoi Martinez avec lui. Tous deux sont contraints à l’abandon. Les rêves de victoire à Madrid s’envolent. Igor Anton est opéré d’une fracture du coude à Bilbao.


Igor Anton, leader de l’équipe Euskaltel Euskadi, et porteur du maillot rouge, dominateur jusqu’ici de la Vuelta a España, a été victime d’une chute spectaculaire à 7 km de l’arrivée, alors que le peloton roulait à vive allure. Il a été contraint d’abandonner la Vuelta a España, alors même qu’il était en position d’en gagner le classement général final. Le coureur basque a de nombreuses contusions et blessures sur tout le corps, ainsi qu’une fracture ouverte au coude droit. Fuji est entré dans la voiture de l’équipe par ses propres moyens. Egoi Martinez a lui aussi été pris dans la chute. Il est resté un long moment au sol et il souffre d’un gros coup au niveau de la ceinture scapulaire.
- Voir la vidéo de la chute d’Igor et Egoi.

Joaquín Rodriguez (Katusha) a remporté la 14e étape de la Vuelta a España, sur 175 km entre Burgos et Peña Cabarga. Vincenzo Nibali s’empare du maillot de leader de l’épreuve. L’équipe Euskaltel Euskadi réalisait un exceptionnel travail de contrôle de la course, quand à moins de 1 km avant d’aborder les dures rampes de Peña Cabarga, s’est produite la chute d’Igor Anton et Egoi Martinez. La chute a eu lieu à 70 km/h et les deux coureurs oranges ont du abandonner. Igor Anton souffre d’un fracture au coude en plus de sévères contusions,sur tout le corps. Egoi Martinez a une luxation de la clavicule droite en plus de gros coups aux cervicales et aux côtes.

L’équipe découragée

A l’hôtel des oranges, l’ambiance était radicalement différente de celle qu’il y avait les jours précédents. Tristes, effondrés, résignés... les membres de l’équipe orange étaient abattus d’avoir perdu leur leader. "Ca ne vaut plus la peine, maintenant" se lamentait Mikel Nieve. Sans leader, plus de courage. "Ca a été une chute impressionnante. Ca l’a pris de plein fouet". Les oranges ont passé la ligne d’arrivée parce qu’il faut bien le faire. C’est leur travail. Juanjo Oroz a vu la chute sur le côté. "J’ai vu qu’il y avait de la tension et j’ai avancé par un côté. Igor roulait au centre. Alors j’ai entendu le bruit de la chute. Pfff !! J’ai regardé derrière et j’ai vu Igor au sol". Il n’y croyait pas. S’en souvenir faisait monter la rage : "il faut lui dédier une victoire. Il était le meilleur de la Vuelta". Beñat Intxausti arrivait à peine à parler : "c’est un gros coup". Pablo Urtasun ajoutait "c’est que tout le travail d’une année est parti en fumée". Le sprinteur de l’équipe, Koldo Fernandez de Larrea, hochait la tête : "que puis-je dire ? Moi j’étais décroché et quand je suis arrivé au niveau de la chute, j’ai vu les deux voitures d’Euskaltel. Quel manque de chance ! Sans déconner !". A côté de lui, Amets Txurruka retenait difficilement quelques larmes. Il connait les chutes. Il en a subi deux cette année. Deux fois il s’est cassé la clavicule. "Nous avions tant d’espoir. Maintenant, la Vuelta n’est plus la même", conclut-il.

Igor Anton opéré dans la nuit

Igor Antón a été transporté à l’hôpital de Cruces à Bilbao où il a été opéré pendant la nuit (à 23 h) de la fracture du coude. L’accident survenu lors de la 14e étape de la Vuelta a España met fin à sa saison. Igor Gonzalez de Galdeano et Miguel Madariaga ont accompagné le grimpeur basque à l’hôpital où il avait déjà été opéré de la hanche, suite à sa chute lors de la Vuelta 2008.

Déclarations d’Igor Antón :

"Je reste sur le souvenir de 14 jours très heureux où j’ai vécu un rêve. J’ai gagné deux très belles étapes, j’ai été leader de la Vuelta pendant quelques jours et je me suis prouvé que je peux gagner un grand tour. Je viendrai à la 3e Vuelta avec l’intention de la gagner. Je prends tout ça avec sérénité. Quand les choses allaient bien j’étais tranquille et je gardais les pieds sur terre. Et maintenant que le situation a tourné, je garde la même philosophie. J’ai déjà pris quelques coups dans cette vie et je sais comment affronter ces situations. J’ai quelques blessures sur la corps, mais vu ce que ça aurait pu être, j’ai eu un peu de chance. Nous roulions très vite et je ne sais pas ce qui s’est passé. Mais je ne veux pas y penser plus que ça. Je veux envoyer un message d’encouragement à mes co-équipiers qui font une Vuelta extraordinaire et je voudrais que ça continue comme ça. La seule lecture que je fais, c’est qu’en 2011 je reviendrai encore plus fort".

Déclarations d’Egoi Martinez :

"Je suis à l’hôtel et heureusement, même si je suis moulu, je n’ai aucune fracture. Les médecins ont décelé une luxation à l’épaule et un fort traumatisme de la cage thoracique et des cervicales. J’aurai le bras en écharpe pendant une semaine et ensuite, nous reviendrons sur la brèche.

C’est la deuxième fois que je pleure dans ma carrière sportive. J’ai pleuré quand j’étais au sol parce que nous ne méritions pas tant de malchance. Nous étions en train de montrer que nous sommes une équipe solide, motivés parce que nous avions enfin ’un élu’, un leader qui avait la possibilité de gagner la Vuelta... Ca a été un coup très dur au moral pour toute l’équipe, mais nous devrons nous remettre parce que la vie continue et il y aura d’autres courses où nous pourrons à nouveau montré ce niveau.

J’allais dans la roue d’Igor, parce que la course allait très vite et elle était très nerveuse. Je me préparais à le remonter à l’avant du peloton pour qu’il puisse affronter le début de la montée en bonne position, quand il a du prendre un nid de poule ou une branche, parce que ses deux mains ont sauté du guidon et il est tombé. Moi, je n’ai pas pu l’éviter et je lui ai foncé dedans".

Déclarations de Juanjo Oroz :

"Ce qui est sûr, c’est que nous sommes tous très tristes. Ca a été un coup très dur, une journée très difficile. Il faut voir comment ion se remet de ça. Nous avions le leader, le coureur le plus fort de cette Vuelta et, en un instant, tout le travail de ces derniers jours est parti à la poubelle. L’équipe est très unie. Tous les coureurs, le staff, les mécaniciens... c’est comme si nous étions tous tombés au sein de l’équipe.

En apprenant qu’ils étaient tombés, nous avons fait demi-tour jusqu’à là où ils étaient. Ensuite, on nous a dit depuis la voiture que nous ne pouvions rien faire, qu’ils avaient pas mal de blessures et qu’il fallait continuer tranquillement jusqu’à l’arrivée".

Déclarations de Gorka Gerrikagoitia :

"Anton a été un leader solide, mais peu respecté dans le peloton parce qu’il y avait des équipes qui attaquaient toute la journée, alors que tout le monde savait qu’à Peña Cabarga, seuls 2 ou 3 coureurs pouvaient gagner. Alors que nous faisions une Vuelta spectaculaire, tout est parti en travers. Anton a essayé de repartir en course parce que ça n’avait pas l’air grave, mais quand il a essayé de monter sur le vélo on a vu qu’il avait une grosse inflammation au coude et qu’il ne pouvait pas repartir. Le médecin, quand il a vu le coude, a dit qu’il était cassé. Il faut continuer à lutter et j’ai demandé aux coureurs qu’ils remportent une autre victoire pour terminer la course avec la tête bien haute".

Déclarations d’Igor González de Galdeano :

"Igor était dans un grand moment et ce qui s’est passé était presque comme dans un film. Tous les supporters basques étaient là. Il était très fort et il est à nouveau tombé. Il est probable qu’il faudra l’opérer du coude. Il va bien. C’est une personne calme. Igor allait aller très loin. Les choses sont comme elles sont. Ca aura libéré d’autres coureurs. Il allait arriver très loin sur cette Vuelta. Il était l’homme à battre".

Classement de l’étape :

1 RODRIGUEZ, Joaquin KAT 4h 26’ 43’’
2 NIBALI, Vincenzo LIQ + 20’’
3 MOSQUERA, Ezequiel XAC + 22’’
36 NIEVE, Mikel EUS + 3’ 19’’
48 TXURRUKA, Amets EUS + 4’ 29’’
106 OROZ, Juan Jose EUS + 19’ 15’’
108 VERDUGO, Gorka EUS + 19’ 47’’
136 INTXAUSTI, Beñat EUS + 21’ 23’’
160 FERNÁNDEZ DE LARREA, Koldo EUS + 21’ 58’’
168 URTASUN, Pablo EUS + 22’ 16’’

Classement général :

1 NIBALI, Vincenzo LIQ 60h 55’ 39’’
2 RODRIGUEZ, Joaquin KAT + 4’’
3 MOSQUERA, Ezequiel XAC + 50’’
18 NIEVE, Mikel EUS + 7’ 16’’
43 TXURRUKA, Amets EUS + 33’ 23’’
53 OROZ, Juan Jose EUS + 46’ 47’’
97 VERDUGO, Gorka EUS + 1h 26’ 37’’
115 URTASUN, Pablo EUS + 1h 54’ 20’’
147 FERNÁNDEZ DE LARREA, Koldo EUS + 2h 21’ 28’’
151 INTXAUSTI, Beñat EUS + 2h 23’ 21’’

Portfolio

14e étape Vuelta a España : gros travail de l'équipe 14e étape Vuelta a España : gros travail de l'équipe 14e étape Vuelta a España : Igor Anton avant la chute 14e étape Vuelta a España : Igor Anton à l'hôpital de Bilbao 14e étape Vuelta a España : Igor Anton à l'hôpital de Bilbao 14e étape Vuelta a España : Igor Anton à l'hôpital de Bilbao 14e étape Vuelta a España : Igor Anton à l'hôpital de Bilbao

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com