Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Igor Gonzalez de Galdeano : "Le premier objectif est atteint, maintenant (...)

Igor Gonzalez de Galdeano : "Le premier objectif est atteint, maintenant nous pensons au général"

vendredi 3 septembre 2010

Igor González de Galdeano a vécu la victoire d’Igor Anton depuis chez lui. Il a du laisser la Vuelta pour se consacrer au dossier à constituer pour que l’équipe Euskaltel Euskadi reste UCI ProTour l’année prochaine.


- Diario Vasco (DV) : Vous avez atteint le premier objectif, gagner une étape. Quels vont être les plans à partir de maintenant ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Ce premier objectif atteint, nous allons penser au général. Igor n’est ni moins bon ni meilleurs qu’hier. Nous pensons au général, mais nous savons qu’il y a des coureurs qui se sont très bien préparés pour la course. Je continue à penser la même chose qu’avant la course, gagner la Vuelta serait une grande surprise.

- DV : Qu’allez-vous rechercher à partir de maintenant ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Tenter qu’Igor n’ait de défaillance aucun jour, et nous irons donc jour après jour pour voir jusqu’où il peut aller, et ça, nous ne le saurons pas avant que passent les étapes. La façon dont il a gagné prouve qu’il est très en forme. Nous savions déjà qu’il arrivait très bien à la Vuelta, mais il fallait le montrer sur la route et il l’a fait. Nous lui avions mis la pression pour qu’il arrive très bien, en pensant à gagner une étape. Il nous a tout offert.

- DV : Comment est Igor Anton comme coureur ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : C’est un coureur qui se laisse conduire, qui écoute, qui a confiance dans les gens qui l’entourent. Il est arrivé à la course très concentré. Moi je le vois différent des autres saisons. Il est changé, il a beaucoup mûri à tous les niveaux. Il lui manquait un peu de maturité. Ce n’est plus le Igor Anton d’avant. Maintenant, il se fixe un objectif et il arrive bien ce jour là. Ce n’est pas comme avant où il disait "nous verrons". Maintenant, c’est "je vois". La différence est importante.

- DV : Quand tu as décidé de la composition de l’équipe pour la Vuelta, tu as pensé à la possibilité de devoir défendre un maillot de leader ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Nous n’avons pas une équipe pour assumer la responsabilité en course, mais oui, elle est montée pour Igor. Nous, nous n’avons pas une formation comme Liquigas qui est capable d’assumer le contrôle de la course. Nous n’avons pas cette façon de courir.

- DV : Qu’est-il arrivé à Beñat Intxausti ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Il est allé à son rythme. Ca a été une mauvaise surprise. Nous avions besoin de lui en route vers Valdepeñas, mais il n’a pas pu être devant. Il était là où il pouvait. Nous comptions sur le fait qu’il soit devant. Son entourage proche l’a chargé de responsabilité et maintenant il reçoit beaucoup de critiques. Le fait qu’il soit un coureur très "vendeur" est une chose, ç’en est une autre de savoir ce qu’il peut faire à ce jour. Moi, je suis partisan de demander des choses aux coureurs petit à petit.

- DV : Qu’est-ce que ça veut dire ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : C’est un coureur très jeune, qui a encore une longue carrière cycliste devant lui. Avec l’âge qu’il a, nous savions qu’il pouvait lui arriver ce qui lui est arrivé. Il est en dessous de ce que nous attendions de lui. A 24 ans, tout est à venir, mais il faut avancer plus tranquillement. Il a reçu trop de critiques et il a accusé le coup. On va voir si on arrive à le remettre sur pieds, parce qu’il nous manque.

- DV : Où crois-tu que la Vuelta va se décider ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Dans les Asturies. Jusqu’à ce que nous soyons arrivés là-bas, nous irons jour après jour. Les Asturies vont marques la course. Andorre ? C’est arriver au pied du col et monter. Les étapes de Xorret de Catí et Alcoy sont compliquées, mais je ne crois pas qu’il y aura de gros écarts. Dans les Asturies, nous commencerons par Peña Cabarga mais nous continuerons avec los Lagos et Cotobello. Ces trois jours feront la décision.

- DV : La planification que vous aviez faite est en train de se réaliser ?

- Igor Gonzalez de Galdeano : Quand nous avons parlé l’hiver dernier, l’objectif avec Igor Anton était la Vuelta a España et nous avons construit un calendrier. C’était les plans et il semble que nous avions raison. Lui est calme et nous aussi. Nous avons monté le premier échelon et nous verrons jusqu’où nous irons. Tous ce que nous avons planifié s’est bien passé. Nous savions qu’en août et septembre nous aurions des coureurs qui marcheraient bien, qui seraient reposés ou en train d’achever un cycle comme Igor ou Samuel Sanchez.

Traduit d’un article en espagnol paru sur diariovasco.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com