Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Beñat Intxausti : "La décision pour mon avenir sera prise d’ici quelques (...)

Beñat Intxausti : "La décision pour mon avenir sera prise d’ici quelques jours"

vendredi 27 août 2010

Beñat annoncera le nom de l’équipe dans laquelle il courra l’année prochaine avant que débutent les étapes de montagne de la Vuelta, afin d’être ensuite bien concentré sur la course. Interview.


- Ciclismo a Fondo (CAF) : Comment te sens-tu ?

- Beñat : Bien, avec l’envie de faire une bonne Vuelta. Je viens motivé et je crois que je suis en bonne forme. Les entrainements que j’ai faits sont parfaits et j’ai le meilleur état de forme qu’on puisse avoir à ce moment.

- CAF : Comment vois-tu la course ?

- Beñat : Elle est pour les grimpeurs. Il y a 6 arrivées au sommet, seulement un contre la montre qui, même s’il est long, est le seul. En théorie c’est pour les coureurs qui grimpent bien.

- CAF : Adaptée à tes caractéristiques, donc ?

- Beñat : Oui, je le crois, ça me va très bien.

- CAF : Le poids de l’équipe, c’est Igor Anton qui le porte ou vous le partagez ?

- Beñat : Non, le chef c’est lui. Il a plus d’expérience, il est meilleur et il mérite tous les respects. Je me suis entrainé avec lui et je l’ai vu très fort. Je le vois concentré, motivé et physiquement très bien. Moi, je ferai tout mon possible pour l’aider.

- CAF : Et personnellement, quels objectifs te fixes-tu ?

- Beñat : Mon intention est de gagner une étape, mais aussi d’aider Igor Anton en montagne. Quand j’en aurai la liberté, je tenterai de mettre mes chances à profit.

- CAF : Comment vois-tu l’équipe ?

- Beñat : Très complète. Nous avons des coureurs pour les échappées comme Egoi, Juanjo Oroz et Txuruka. Pour la montagne, il y a Igor, Verdugo et moi. Après pour les sprints, Koldo et Urtasun. Nous sommes tous très motivés et avec l’envie de gagner.

- CAF : Qui vois-tu comme favoris ?

- Beñat : Nibali. Il vient pour gagner, à tout prix. Je l’ai suivi sur twitter et j’ai vu qu’il a gagné avant de venir ici. Il est très bien. Avec Menchov, ce sont les deux grands favoris.

- CAF : Et Igor, où le vois-tu ?

- Beñat : Avec eux deux. Il est meilleur grimpeur que Nibali et Menchov et il doit bien se défendre. Le chrono ne lui réussira pas trop, il est très long et plat, mais il n’y en a qu’un.

- CAF : Tu dis que tu aimerais gagner une étape. Il y en a une qui te plairait ?

- Beñat : Je n’en ai marqué aucune en particulier, j’aimerais que ce soit une avec arrivée au sommet, mais je n’ai pas de préférée.

- CAF : Los Lagos de Covadonga et Cotobello décideront du général ou est-ce que la course restera indécise jusqu’à la Bola del Mundo ?

- Beñat : L’étape reine est celle de Cotobello. Nous aurons la fatigue de deux journées de montagne à la suite et cette étape est plus dure à cause de qu’il y a avant le dernier col. Je me suis entrainé dans la zone avec plusieurs co-équipiers pour reconnaitre les étapes. Los Lagos de Covadonga je ne l’ai jamais monté en compétition, je n’y suis allé que comme touriste et de Cotobello je ne savais rien.

- CAF : Et quelle est ton opinion sur la Bola del Mundo ?

- Beñat : Que c’est exigeant et dur. Je suis aussi allé faire la montée. Il va y avoir des écarts et ça va faire mal parce qu’avant la dernière montée, on grimpe Navacerrada. Et tout ça l’avant-dernier jour.

- CAF : Après la Vuelta, après la fin de saison, tu vas quitter Euskaltel. Tu as déjà décidé de ton avenir ?

- Beñat : Pas encore, mais c’est une question de jours. Il ne reste plus qu’à régler les derniers détails. Je crois que dans une semaine, ce sera fait.

- CAF : Ca veut dire que tu as déjà décidé de l’équipe avec laquelle tu courra ? Les options qui reviennent le plus sont RadioShack, Garmin et Movistar.

- Beñat : Ce sont les options qu’il y avait, maintenant il faut déterminer laquelle choisir. Mais comme je dis, c’est une questions de jours, je veux que ce soit avant qu’arrive la montagne de la Vuelta et ainsi pouvoir être concentré sur la course. Ce n’est pas non plus que le sujet m’ait déconcentré, mais c’est vrai que ça donne quelques maux de tête. Malgré cela, je ne peux pas me plaindre d’avoir autant de choix.

Traduit d’un article en espagnol paru sur ciclismoafondo.es


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com