Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Samuel Sanchez : "Ce que je sais, c’est que je ne peux pas gagner le (...)

Samuel Sanchez : "Ce que je sais, c’est que je ne peux pas gagner le Tour"

jeudi 22 juillet 2010

Journée de repos à Pau. Dernière interview de Samuel Sanchez qui recevait son épouse et son fils de 3 ans, avant l’explication dans le Tourmalet pour les places sur le podium du Tour de France.


- As : Il y aura de l’émotion dans le Tourmalet. Et aussi dans la lutte pour le podium. Que va-t-il se passer ?

- Samu : Nous aurons des réponses dans le Tourmalet. Ce sera comme une chrono-escalade. J’aime ce col, même si aujourd’hui il ne me plaira pas, c’est sûr. Il faut s’assoir et ramer jusqu’en haut, un peu comme La Madeleine qu’on peut bien monter au train. Toutefois, une défaillance te fait perdre beaucoup de minutes.

- As : Tu as 13 secondes d’avance sur Menchov. Combien te faut-il pour arriver tranquille au contre la montre de samedi ?

- Samu : Je ne sais pas. J’ai déjà battu Menchov dans un chrono à Collado Villalba mais il faisait 23 km et pas 52 comme celui-ci. Il a plus d’expérience que moi. D’abord, il faudra monter le Tourmalet. C’est là que tout se décidera. En bien ou en mal.

- As : Ce sera si décisif ?

- Samu : Il y aura de gros écarts. On verra qui est réellement fort.

- As : On annonce de la pluie.

- Samu : C’est bon pour moi, mais aussi pour Menchov. Le russe veut la place d’Andy. Je le vois. Je crois qu’il pense qu’il peut le remonter dans le chrono de Bordeaux. Celui qui résiste le mieux sera troisième.

- As : De la pluie, beaucoup de descentes. Tu t’échapperas dans la descente du Soulor pour essayer de créer la surprise ?

- Samuel : Ce serait du suicide. Se jeter dans le vide sans parachute.

- As : Tu rêves du podium ?

- Samu : Je signerais tout de suite. Pour être second aussi, eh. Il s’agit d’être présent sur la photo finale. Ce que je ne voudrais pas, c’est terminer 4e, parce que c’est la place de la médaille en chocolat. J’ai fait deux fois 4e dans les Championnats du Monde et personne ne s’en souvient. Espérons que j’y sois samedi ! Je n’espérais pas être si haut. Ce que je sais, c’est que je ne peux pas être premier.

- As : Qui le sera ?

- Samu : Sauf incident, Contador. Il est plus facile que les autres. Il est assez à égalité avec Schleck, mais avec une petite pointe en plus. Alberto court cette année avec plus de tête et moins en vue du spectacle pour les supporters comme l’anée dernière. Il mesure les efforts parce qu’il sait qu’il a le Tour gagné.

- As : Tu aurais pu être dans la bataille si tu n’avais pas perdu du temps sur les pavés.

- Samu : Pas tant. Contador a perdu des secondes à Avoriaz et à Ax-3-Domaines, Andy à Balès. Nous sommes tous à notre place après 3 semaines.

- As : Tu attends le soutien des supporters d’Euskaltel ?

- Samu : Oui. Mardi il ne nous a manqué ni eau ni Coca-Cola. En plus ce sont des gens qui connaissent le cyclisme et qui encouragent tous les coureurs.

- As : Advienne que pourra, mais que le Tour se termine, maintenant, non ?

- Samu : Après avoir supporté dans de pression, c’est normal que nous ayons envie d’arriver à Paris, même si c’est avec l’amer regret de l’étape d’Avoriaz.

Traduit d’un article en espagnol paru sur as.com

Portfolio

Tour de France, 2e journée de repos : Samuel Sanchez Tour de France, 2e journée de repos : Samuel Sanchez et son fils

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com