Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Fan-club officiel de l’équipe Euskaltel-Euskadi

Partager...

Accueil du site > Les infos de l’équipe > Archives 2010 > Interviews et infos diverses > Samuel Sanchez : "Sur le Tour, nous sommes toujours à la hauteur"

Samuel Sanchez : "Sur le Tour, nous sommes toujours à la hauteur"

mercredi 30 juin 2010

Le leader d’Euskaltel Euskadi pour le Tour de France répond à une interview avant de partir pour Rotterdam. Samuel Sanchez affirme qu’au minimum, il se battra pour une victoire d’étape et que la course décidera de sa place au général.


- Eurosport.es (EU) : Après avoir été 6e lors de ta dernière participation, en 2008, comment te vois-tu pour cette édition ? Tu t’es fixé un objectif clair au général, ou vises-tu plutôt une étape ?

- Samu : J’arrive au Tour en étant satisfait du travail de préparation que j’ai réalisé. J’ai fait une très bonne première partie de saison, puis je me suis un peu reposé pour arriver le mieux possible au Tour. J’ai fait de bons entrainements et j’ai terminé le Dauphiné content. Je ne me marque aucun objectif fixe, mais j’aimerais beaucoup gagner une étape. Nous ne perdons pas non plus de vue le général, mais il faut avoir des objectifs clairs et en même temps, voir comment la course évolue...

- EU : Le parcours de 2010 présente a priori, moins de montagne que d’autres éditions et un seul chrono dont le parcours est long. Tu crois que ça peut t’aider pour le général ou pour une étape ?

- Samu : Moi, je pense que c’est un Tour très dur, tant par son parcours que par la participation. La course favorise toujours les plus forts, j’espère être l’un d’entre eux pour remporter une victoire d’étape et terminer le plus haut possible au général. Les Alpes verront les premières bagarres, puis les Pyrénées et le chrono de Bordeaux décideront du podium. Sauf surprise. C’est sûr que j’ai l’habitude de bien terminer les courses de 3 semaines. Mais il faut être tranquille et respecter les adversaires.

- EU : On a beaucoup parlé de l’étape des pavés et après le Giro, certains coureurs ne voient pas ce type d’étapes d’un très bon oeil. Quelle est ton opinion ? Tu crois que cette étape pourra creuser des écarts ?

- Samu : J’ai du respect pour cette étape. La seule chose que je demande, c’est de ne pas être malchanceux. C’est une étape délicate et il faut l’affronter comme ce qu’elle est et sereinement. C’est sûr qu’on en parle beaucoup, mais nous nous devons pédaler et passer cette journée.

- EU : Parlons de l’équipe. Des supporters se demandent pourquoi les jeunes Romain Sicard et Beñat Intxausti ne vont pas être sur ce Tour. Tu crois qu’ils sont déjà prêt pour faire le Tour ?

- Samu : Je pense que ce sont de jeunes cyclistes et qu’il faut faciliter leur développement, sans leur fixer des objectifs impossibles pour leur âge. S’il continuent avec cette évolution, le moment venu, il pourront courir le Tour. En plus, il faut respecter les coureurs qui vont au Tour, nous nous le sommes tous gagné sur la route avec des sacrifices.

- EU : Et en ce qui concerne les coureurs qui t’entoureront sur le Tour, que penses-tu de la sélection faite par les directeurs ?

- Samu : Nous, du fait de notre philosophie qui est de courir avec des coureurs basques ou formés en Euskadi, nous sommes une équipe différente des autres. Nous n’avons pas le potentiel de structures internationales qui peuvent recruter des coureurs à travers toute la planète. Mais nous sommes une équipe combative et au Tour de France nous sommes toujours à la hauteur. Nous sommes une équipe humble, et c’est la raison pour laquelle nous devons mettre au maximum à profit nos qualités.

- EU : Question inévitable : qui sont tes favoris pour le général ? En plus des Contador, Schleck etc, peut-il y avoir une surprise en 2010 ?

- Samu : Le favori numéro 1, c’est Alberto Contador. Il a montré que, dans les courses de 3 semaines, il a un très haut niveau en montagne et dans les chrono et a priori, c’est lui le plus fort. Après, il faudra voir les situations de course, comme évolue l’épreuve, s’il y a des échappées... Quant aux surprises, comme le mot l’indique, pour l’instant, nous ne savons pas...

- EU : Autre sujet d’actualité, malheureusement... Que penses-tu du fait que l’UCI va inspecter les vélos pour ce supposé "dopage mécanique" ? Que penses-tu de tout cela ?

- Samu : C’est un sujet sur lequel je n’ai pas grand chose à dire, en fait. Toutes les mesures qui sont prises pour que la compétition soit la plus propre possible me semblent appropriées. Et je pense que c’est la devise de tous les vrais sportifs.

- EU : Et pour finir, verrons-nous Samuel Sanchez à la Vuelta ?

- Samu : Pour l’instant le Tour n’a pas démarré et déjà, tu me parles de la Vuelta ? Passons d’abord le mois de juillet.

Traduit d’un article en espagnol paru sur eurosport.es


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site web réalisé par webmaster-peloton.com